Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 ...>...>>... 2529
Comment poster un commentaire ?


AC/DC
POWER UP


Le 15 Décembre 2020 par SWISSIDOL


Comblés par le retour d'AC/DC, beaucoup ont un peu vite crié au génie concernant "PWR/UP". Or, de génie il n'y a point ici. Il s'agit d'un bon petit album de plus dans la carrière du groupe, identique à tous les autres, naturellement.
Les moments franchement agréables ne manquent pas ("Demon Fire", "Through The Mists...", "Kick You"...) mais, comme pour chaque album du groupe, plusieurs morceaux sont à jeter et font baisser la note ("No Man's Land").
Néanmoins un dernier (?) sursaut qui fait plaisir à entendre.





AC/DC
POWER UP


Le 15 Décembre 2020 par BIFIDUSMETALLUS


Encore une très bonne surprise qu'on n'avait pas vu venir ! Après un "Black Ice" mêlant le bon et le moins bon, et "Rock Or Bust", totalement insignifiant et anecdotique, AC/DC revient avec ce "Pwr Up" qui enterre (a minima) ses deux prédécesseurs!
Comme pour DS, c'est un quasi sans faute jusqu'à "Demon Fire" (j'inclurais "Wild Réputation" également), où le groupe se permet même quelques originalités (toutes proportions gardées, évidemment, mais les dissonances sur l'intro de "Kick You When You're Down" et son utilisation des toms, la batterie en contre temps sur "Mist Of Time"... Sont très appréciables).
On retrouve effectivement deux titres mauvais ("No Man's Land" et "System Down"), un titre très moyen ("Money Shot"), et une belle conclusion sur ce "Code Red".
Loin d'être un grand album, il n'en reste pas moins efficace et jouissif ! Les vieux en ont encore sous le capot !
Pour finir je trouve la discrétion d'Angus plutôt positive, plutôt que de nous pondre des soli déjà mille fois entendu, il préfère cibler ses interventions afin de rester pertinent, et moi ça me plaît !





STONE TEMPLE PILOTS
TINY MUSIC...SONGS FROM THE VATICAN GIFT SHOP


Le 14 Décembre 2020 par CLANSMAN57


Acheté en magasin, écouté dans la voiture sur le chemin du retour, jeté à la poubelle une fois arrivé à destination.
Je préférais le groupe lorsqu'il singeait ALICE IN CHAINS sur le très bon "Purple".





GAMMA RAY
EMPIRE OF THE UNDEAD


Le 14 Décembre 2020 par CPEJ


Cela faisait longtemps que je n'avais pas mis autant d'étoiles pour GAMMA RAY, d'après mon souvenir, depuis le changement de millénaire. Tout n'est pas parfait non plus, les titres sonnent déjà entendus et ne sont pas marquants comme ceux antérieurs à l'an 2000. Cela faisait aussi longtemps que je n'avais pas pris la lourde en les écoutant, les morceaux sont beaucoup moins saturés et montrent plus de variétés, alternant entre Speed Mélodique, Heavy/Thrash ou Happy Metal.
Titres préférés : "Empire Of The Undead", "Seven" et "I Will Return".





MANILLA ROAD
OUT OF THE ABYSS


Le 14 Décembre 2020 par HELHEIM


Il est certain que si l'on s'attend à écouter un "Open The Gates" ou "The Deluge" on peut être surpris voire même décontenancer par cet album, d'où peut-être cette note très basse qui à mon sens n'est pas méritée sinon il faudrait revoir bon nombre d'évaluation de groupe de Thrash sur le site. Il est bien sur compréhensible d'être déçu par un album mais il faut prendre cet album pour ce qu'il est et non pas sur ce que l'on aurait aimé entendre.

Pour ma part, je prend du plaisir à écouter ce disque qui ne transcende pas le genre mais reste un bon album donc au moins trois étoiles bien méritées.





DOKKEN
THE LOST SONGS: 1978-1981


Le 14 Décembre 2020 par LE FéLON MASQUé.


Content d’apprendre que je n’ai manqué aucun rendez-vous. Certaines chroniques tombent au bon moment et me confortent dans mes choix.





LED ZEPPELIN
CELEBRATION DAY


Le 13 Décembre 2020 par GOLGOTH 68


Treize ans déjà...

Dernier concert de LED ZEPPELIN. Toujours un grand bonheur à regarder. Ils se sont assagis, c'est plus cadré et il n'y a pas les solos de batterie ou de guitare qui plombent souvent les Lives (quand on est sur place, ça passe mais moins sur un album je trouve) mais il y a toujours la pèche et l'émotion.

Prendre la place de son père et être dans son ombre ne doit pas être simple pour Jason Bonham mais il s'en sort parfaitement et était vraiment le batteur indiqué pour ce concert hommage unique...

Set-list "classique" à part "For Your Life" mais il y a tellement d'incontournables !!





AMARANTHE
HELIX


Le 13 Décembre 2020 par ALTHOR


AMARANTHE est un groupe que je suis depuis ses débuts, en mode plaisir coupable. Pourtant je les ai lâchés avec "Maximalism" que j'avais trouvé assez médiocre par rapport à "Massive Addictive". Du coup je ne me suis mis à écouter "Helix" que récemment et franchement j'aime bien. "Helix", "365", "Inferno", "Countdown", "CG6" (ce post-chorus avec Elize après le deuxième refrain envoie du très lourd) et "Breakthrough Starshot" sont des bombes. Et pour le coup, leurs ballades que je trouve toujours très moyennes, passent bien ici (mise à part "Say The World", larmoyante...), certainement dû au nouveau chanteur clair j'affectionne particulièrement. En bref, je me tape de très bons kiffs sur cet album, particulièrement efficace pour faire du sport.





EXHORDER
MOURN THE SOUTHERN SKIES


Le 12 Décembre 2020 par MISTER T.


Après vingt-huit années à cuver, EXHORDER revient enfin, presque trente ans après la fête, pour notre plus grand bonheur... Ou pas.

Le problème, c'est qu'en trente ans, des choses il s'en passe...
Forcément, à cinquante ans passés, on n'a en général plus la fougue de ses vingt ans, et le problème avec cet album d'EXHORDER est peut être bien là. Les types ont pris de la bouteille, ils sont un peu rouillés, moins fringants et force est de constater que de presque doublure de PANTERA au début des années 90, ils sont revenus en 2019 en étant juste l'ombre d'eux-mêmes et d'une époque révolue.

"Mourn The Southern Skies" est donc le plus mauvais album d'EXHORDER, et comme on peut s'en douter, ici la seule chose qui est meilleure par rapport aux deux opus des années 90, c'est la qualité du son, et du mix. Forcément.

Fondamentalement, sur ce disque rien n'est mauvais, mais c'est bien trop poussif, bien trop plat, tout est déjà entendu des millions de fois et ce genre d'albums, il y en a maintenant à la pelle et des bien meilleurs. L'ensemble devient rapidement chiant.

Pas nul, mais décevant.
2,5 sur 5. Moyen.





TRIPTYKON
REQUIEM


Le 12 Décembre 2020 par MEGIDDO


Tout d'abord cet écrin, atypique comparé à ce que Tom G. Warrior a proposé depuis des années. Un ange écarlate dont on devine la silhouette sous cette tunique rouge sang et portant une lance dans sa main gauche. Tout le monde aura reconnu le Prince déchu.

Ce "Requiem" est dédié aux deux personnes décédées qui ont le plus marqué sa vie personnelle et artistique : tout d'abord Martin Eric Ain qui fut son frère de sang depuis son arrivée dans HELLHAMMER suivi de son implication dans la création de CELTIC FROST et qui tombera lourdement sur le sol froid d'une rue de Zurich le 21 octobre 2017, terrassé par une attaque cardiaque. Quant à Hans Ruedi Giger, il fut son père spirituel, lui le grand créateur de l'Art fantasmagorique du Bio-Mech si bien personnifié par la créature d'Alien. Culte. Tom était devenu son assistant, tout simplement. Une chute fatale dans l'escalier de sa demeure l'emportera le 12 Mai 2014. Tom G. Warrior sera à jamais affecté par ces deux pertes immenses.

Suite à son départ de CELTIC FROST le 9 avril 2008, le combo suisse mettra un terme à son existence de manière définitive cette fois-ci. La disparition du bassiste neuf années plus tard actera la Mort du groupe, aucune reformation possible n'étant envisageable si l'un des deux piliers-créateurs venait à manquer.

TRIPTYKON reprendra le flambeau là où CELTIC FROST l'avait laissé mais l'ombre noire de la Nature Morte plane toujours...

Une pièce maîtresse restait cependant à achever dans la vie de Mr Fischer pour clôturer et par là-même honorer d'une part le parcours commun de Tom et Martin et d'autre part remercier le soutien indéfectible de ce grand artiste suisse et ceci depuis le début de sa carrière. Il fallait donc parachever une œuvre conçue en trois actes depuis le départ et pour laquelle Warrior et Ain avaient évoqué la possibilité de collaborer une dernière fois pour rendre l'Œuvre complète quelque temps avant le décès du bassiste.

C'en est fait. L'idée d'une performance unique lors de festival hollandais de Roadburn à Tilburg rend la prestation encore plus touchante et d'une beauté rare, impossible à classer tant elle déborde de créativité et de style. Un concert à voir et à vivre. Le silence incroyablement respectueux de l'audience tout au long des trois actes est sidérant. Comme lors d'une cérémonie mortuaire.

Le dernier acte "Winter", cette pièce dramatique jouée par par un ensemble d'instruments à cordes à la fin de "Monotheist" achève l'ensemble dans une tristesse lourde et tenace. Magnifique hommage.

La performance de Safa Heraghi est d'une très grande justesse et apporte un souffle nouveau à "Rex Irae". le Metropole Orkest s'incorpore parfaitement dans un concept musical hors-norme sur "Grave Eternal", laissant Victor Santura démontrer sa capacité à jouer sur plusieurs registres parfois proche de David Gilmour. À noter aussi la place centrale et prépondérante des timbales et des cors français, instruments si chers à Tom G. Warrior depuis sa passion vouée à l'écrivain Robert Ervin Howard, créateur du personnage de Conan. "Innocence And Wrath".
Cette fidélité que Tom montre aux choix de sa vie passée force le respect tout comme sa sobriété pendant toute la prestation.

Un concert unique.





QUEENSRΫCHE [QUEENSRYCHE]
THE WARNING


Le 11 Décembre 2020 par LE MOUNGEPEDOUN


"Take Hold Of The Flame", "Roads To Madness", "Child Of Fire", "NM 156" etc... Que des chefs d'œuvre absolus tant par leur créativité époustouflante, que leur interprétation majestueuse. Jamais un premier album d'un groupe de Heavy Metal ne m'aura autant impressionné. Content d'avoir pu acquérir ce disque en vinyle dès sa sortie en 1984. Ici, le groupe prouve que le Metal intelligent et raffiné existe. Et puis Geoff Tate, qu'elle voix ! Allez, à classer dans le top 5 du genre...





The OFFSPRING
CONSPIRACY OF ONE


Le 11 Décembre 2020 par JOHNDUFF51


Il n’y a pas longtemps c’était les vingt ans de l’album. C’est celui qui m’a fait entrer dans leur univers en 2000. Premier cd filé par mon oncle, moi qui n’écoutait que SCORPIONS, STATUS QUO et DEEP PURPLE, ce fut une révélation. La nostalgie voudrait que je lui mette un 5/5 tellement je l’ai écouté mais vingt ans après je suis plus nuancé. Il a le gros désavantage d’être juste après "Americana", bourré de hits. Cet album pue la jeunesse et la fougue mais également l’envie d’aller sur d’autres terrains. Le mid tempo "Vultures" est diablement efficace. Cet album marquera le départ de Ron Welty, batteur historique, la fin d’une ère.
4/5 mérité.





CATTLE DECAPITATION
DEATH ATLAS


Le 11 Décembre 2020 par LOUVOIR


J'ajouterais une étoile à la note de la chronique, même si je ne peux qu'abonder à la plupart des arguments présentés.
Pour la simple et bonne raison que lorsque j'ai écouté cet album pour la première fois, j'ai été obligé d'interrompre l'activité que j'étais en train de faire pour prêter attention à ce qui se passait dans mes enceintes. Peu d'albums me font cet effet là dès la première écoute.

Je ne connaissais CATTLE DECAPITATION que de nom. Pour moi c'était un groupe de Death/Grind, à ranger avec les autres goreries dont je ne suis habituellement pas friand.
J'ai donc été surpris en découvrant la profondeur des compositions présentées sur ce "Death Atlas". J'ai été happé dès "Geocide", qui propose un Death Metal assez direct, mais très fouillé et qui recèle son lot de surprises.

Et l'intensité des titres semble aller crescendo. On citera dans les moments inoubliables "Bring Back The Plague", mais aussi et surtout "Time's Cruel Curtain".

Belle découverte donc !





SCORPIONS
CRAZY WORLD


Le 11 Décembre 2020 par JOHNDUFF51


"Crazy World" est pour moi un "Savage Amusement" amélioré même si je trouve certains titres vraiment faiblards ("To Be With You In Heaven"/"Restless Nights"). Deux ballades magistrales comme très souvent. "Wind Of Change" au-delà son texte contient d’excellentes mélodies qui font mouche. Rudolf Schenker n’a plus rien à prouver à ce niveau, "Send Me An Angel" clôturant l’album de la plus belle des manières. Quelle émotion transmise par Klaus ! Mais là où l’album me plaît c’est qu’il contient des hits injustement sous-estimés comme "Lust Or Love", "Don’t Believe Her" et même "Kicks After Six" découvert sur la face B du 45 tours de "Send Me An Angel" (!) Les brûlots "Hit Between...", "Money Fame" et dans une moindre mesure "Tease Me..." + "Crazy World" rappellent que le groupe a encore de la pêche même si ce sera encore plus flagrant sur l’album suivant.





ICED EARTH
DYSTOPIA


Le 09 Décembre 2020 par MR G


Après le trop sous-estimé "The Crucible Of Man", ICED EARTH se devait de fournir un album qui ravirait ceux qui avaient connu le groupe à son âge d'or, et c'est presque chose faite avec ce bon "Dystopia" ! Stu Block, s'il évoque parfois Matt Barlow n'en a toutefois pas la puissance ni la patte émotionnelle qui faisaient et font toujours de son prédécesseur un chanteur hors pair ! Ses aigus sont parfois légèrement moins puissants également mais il reste quand même d'un très bon niveau! L'album regorge de titres puissants comme "Dystopia"," Boiling Point", "Equilibrium" ou encore "Days Of Rage" qui font les beaux jours de cet album ! Les titres mid tempo sont bons mais pas transcendants pour la plupart ! Le bonus "Soylent Green" se laisse écouter avec plaisir également! Pas le meilleur album du groupe mais un retour aux sources loin d'être déplaisant !





KISS
ROCK AND ROLL OVER


Le 08 Décembre 2020 par SWISSIDOL


Après les expérimentations snonores en tous genres sur "Destroyer" (bruitages, violons, etc) KISS revenait avec un album de Rock'N'Roll nettement plus brut et plus réussi, au final : "Mr Speed", "Makin' Love", "I Want You", "Take Me"...
Un ou deux ratés, pas davantage ("Baby Driver") et un groupe qui poursuit sa folle ascension, à l'époque.





ICED EARTH
ALIVE IN ATHENS


Le 07 Décembre 2020 par BAKER


Je fais partie des fans de DVD musicaux qui ont suivi la sortie de ce "Alive In Athens" avec une circonspection hissée au rang de scepticisme terminal.

J'ai été plus que surpris par la qualité moyenne (= "dans la moyenne") du produit. À force d'entendre Jon hurler que ce serait à chier par tous les pores de la peau, j'ai trouvé le produit final REGARDABLE. Pas extraordinaire, pas très sexy, mais regardable. Les couleurs sont.... PAL (non, pas que le format), le montage mou, mais on ressent l'urgence mêlée de perfectionnisme.

Si on me demandait, cependant, quid du DVD ou du TRIPLE (le double ? hein ? ça existe, ça ??? ^) CD, ma réponse est sans aucune ambigüité : LES DEUX. Ce ne sont pas les mêmes produits, l'un se nourrit de l'autre. Après, quitte à péter son lardfeuille, je prescris l'écoute des CD jusqu'à la nausée (ça viendra très tard, voire jamais) avant la vision du DVD qui, et là Jeff a tout à fait raison, n'est qu'une sorte de bonus de ces CD.

Un bonus "to die for", ceci dit.





THAUROROD
UPON HAUNTED BATTLEFIELDS


Le 07 Décembre 2020 par REN


Un album bien sympathique. Parfois un peu bordélique mais plein d'énergie avec, comme le souligne l'auteur de la chronique, un côté épique qui fait son originalité.
Note réelle 3,5 / 5.
En revanche ce n'est pas Michele LUPPI au chant (il sera présent sur la tournée) mais Markku KUIKKA.





QUEENSRΫCHE [QUEENSRYCHE]
Queensrÿche


Le 07 Décembre 2020 par ESKAPEESKAPE


Une production bien Heavy 80 certes moyenne mais très honorable pour un premier jet.
Cet Ep est très marqué par les oeuvres d'IRON MAIDEN et de JUDAS PRIEST, le groupe a une pêche énorme, mais les compositions restent encore moyennes et peu mémorables, de plus Geoff Tate en fait des tonnes.
Cet album est maniéré typiquement 80' (heavy, speed, chant très aigu, chorus) et ne laisse en rien présager du futur style de QUEENSRYCHE ("The Warning") qui s'orientera on le sait vers un Heavy/Prog/technique dès son deuxième album ("Rage For Order") et règnera en maître du genre sur les 90'.
Nous avons ici des titres purement anecdotiques à défaut d'être agréables, très professionnels, qui raviront les fans de QUEENSRYCHE ou les historiens du Metal.






NEUROSIS
THROUGH SILVER IN BLOOD


Le 06 Décembre 2020 par LUDWIGRETSCH


Cet album est une expérience unique et viscérale !

D'abord déroutant et intimidant de par son aspect extrêmement violent, chaotique et monolithique, on est ensuite vite immergé et fasciné par tous ces sons étranges, dissonants et organiques, cette batterie tribale et hypnotisante et les vocalises possédées de Kelly et Von Till... Une œuvre d'art sans concessions, fascinante de bout en bout et pas si impénétrable qu'elle pourrait le laisser penser au premier regard !

Si "Souls At Zero", "Enemy Of The Sun" et "Times Of Grace" sont tout aussi chef-d'oeuvresques et indispensables, "Through Silver In Blood" est peut-être bien le sommet, le pinacle de ce groupe hors normes !







Commentaires :  1 ...<<...<... 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 ...>...>>... 2529






1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod