Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 ...>...>>... 2100
Comment poster un commentaire ?


VOLBEAT
SEAL THE DEAL & LET'S BOOGIE


Le 18 Septembre 2016 par JAYMZ29


Violente la kro là!
Suivant le groupe depuis ses débuts je ne trouve pas que cette galette "jure" dans la disco du band au point de lui mettre 1.5/5...
Je les ai vus au download fin juin et des morceaux comme "Goodbye Forever" (les choeurs gospel sont excellents!) et "For Evigt" passent bien l'épreuve de la scène.
Bref pour moi c'est du VOLBEAT pur jus: mélodique et rock comme il faut!!
Difficile de rééditer la baffe/surprise de 2005 mais ils assurent toujours dans leur domaine.
4/5 bien mérité!





VOLBEAT
SEAL THE DEAL & LET'S BOOGIE


Le 18 Septembre 2016 par BAAZBAAZ

Il me semble que VOLBEAT a compris que les Américains n'étaient pas hostiles à l'idée d'acheter ses disques par millions, et donc le groupe tente le coup. Il donne à ce public ce qu'il veut entendre. Cela implique une musique plus axée sur une recette que sur le renouvellement de l'inspiration.

On dirait que ça fonctionne. Cet album a été n° 4 du Billboard et le single "The Devil's Bleeding Crown" me semble bien parti pour durer. D'ailleurs c'est mérité : c'est une bonne chanson, portée par un clip intrigant et plutôt réussi.

Je n'ai écouté le reste de l'album que très superficiellement, mais j'ai l'impression que le groupe fait ni plus ni moins ce qu'on attend de lui. De toute façon son âge d'or est derrière lui.





SCORPION CHILD
SCORPION CHILD


Le 17 Septembre 2016 par SNAKEPIT

Je ne connais pas cet album de SCORPION CHILD, mais par contre, j'ai été très agréablement surpris par leur dernier album "Acid Roulette" (que j'espère voir un jour chroniqué ici), sorti cette année. Je compte aller à la découverte de ce premier album de SCORPION CHILD qui m'a tout l'air d'avoir un potentiel prometteur.





BLODEN WEDD
EYE OF HORUS


Le 17 Septembre 2016 par ESKAPEESKAPE


Du sous-HELLOWEEN à sa pire période au niveau composition.
Écouter l'album est une purge...





Ozzy OSBOURNE
NO MORE TEARS


Le 17 Septembre 2016 par MR TINKERTRAIN


Il ne faut pas croire tout ce qu'on lit sur le net. Ce n'est pas NIRVANA qui est emblématique du début des 90's mais cet album qui regorge de vrais riffs bouchers. Une ode a l'ampli Marshall, l'apologie du headbanging, la démesure totale du True Metal. NIRVANA n'est qu une mouche tentant de bouffer sa propre merde sous ce déluge d'inspiration metallique. La messe est dite.





PARADISE LOST
IN REQUIEM


Le 17 Septembre 2016 par ONE SECOND


Bon alors comme ça on casse un (pas trop mauvais) album d'ANATHEMA?!? Et bien allons y pour PL! J'aime ce groupe mais là... Le premier titre s'oublie direct, le 2e est chiant, le 3e c'est le générique de Buffy contre les créatures bizarres qui brulent au soleil et qui gerbent leur entrailles au son de Skyrock. Il n'y a qu'au 4e et excellent titre qu'on se réveille un peu... Le reste oscille entre le bof et le seulement bon. Très décevant malgré une ambiance propre au groupe qui apparait parfois et un son génial.





EQUILIBRIUM
ARMAGEDDON


Le 17 Septembre 2016 par BIFIDUSMETALLUS


Bonjour à tous,

Je ne comprends une fois de plus pas le déferlement de haine envers cet album.
Alors oui, clairement ce nouvel opus est très en dessous d'"Erdentempel" qui reste pour moi le sommet de la discographie des Allemands, mais de là à voir des 2/5 ou des 1/5, je trouve ça un peu abusif.

Perso j'ai beaucoup aimé l'auto-parodique "what the fuck" titre "Born to be Epic". Bon on va oublier le clip (quoique moi il m'a beaucoup fait rire, et je pense que c'était le but), mais musicalement c'est couillu d'avoir tenté un truc pareil.
Ma première écoute du premier extrait, "Prey", ne m'avait pas convaincu, mais le refrain est très épique, mélancolique presque, et les écoutes suivantes m'ont permis d'apprécier le morceau à sa juste valeur.

L'ensemble de l'album est effectivement plus sombre et donc plus classique que son prédécesseur. Le groupe perd en originalité et sa patte si reconnaissable et unique sur l'ultime "Erdentempel" a quelque peu disparu. Les très bons titres ("Sehnsucht/Erwachen", "Katharsis", "Prey"...) côtoient des titres plus anecdotiques, pas spécialement mauvais, mais simplement "mouais, pourquoi pas, peu mieux faire, suivant" ("Helden", "Heimat"...)

PS: je suis en train de me le réécouter pour la 7e ou 8e fois lors de l'écrit de ces quelques lignes, et force est de constater que l'album se révèle au fur et à mesure des écoutes, et certains passages passés totalement inaperçus lors des premières écoutes sortent de l'anonymat (les petits passages instrumentaux COLDPLAY +++ de "Heimat", l'intro de "Rise Again", le petit passage 8-bit aux 2/3 de "Helden"...)

Un bon 3/5 pouvant être revu à la hausse ultérieurement





NIRVANA
NEVERMIND


Le 16 Septembre 2016 par YM


LE groupe qui a remis les pendules à l’heure au début des années 90, et qui a donné envie à une génération entière de monter un groupe.





Les CHANTS DE NIHIL
PROPAGANDE EROGèNE


Le 16 Septembre 2016 par H.


Exit la crasse du premier album pour un son plus (et un peu trop) moderne. Niveau compo par contre on est un gros cran au dessus du premier album.

"Armor" mettra tout le monde d'accord.





Les CHANTS DE NIHIL
LA LIBERTé GUIDANT LE FER


Le 16 Septembre 2016 par H.


Immense premier album après de bonnes démos, plaçant immédiatement Les CHANTS DE NIHIL en fer de lance du Black Metal français, rien de moins.





EQUILIBRIUM
ARMAGEDDON


Le 15 Septembre 2016 par RIKKIT

Groupe beauf au possible, vulgaire comme pas permis. Abandonné après "Sagas".





EQUILIBRIUM
ARMAGEDDON


Le 14 Septembre 2016 par CHATON


Assez d'accord avec la critique de Mr Loup voire même encore plus déçu que lui !

Déjà qu'EQUILIBRIUM c'était pas le groupe du siècle, il avait quand même le mérite d'être sympathique, festif ! que se soit "Sagas" ou "Erdentempel", ils avaient tout les deux leurs chansons qui faisaient bouger.

Ici quasiment rien ! On se retrouve avec un genre d'Hollywood Metal dégueulasse qui veut faire de l'Électro gentillet. Autant certains groupe arrive à lier le Metal et les musiques électronique, autant EQUILIBRIUM c'est une catastrophe. Quasiment aucun morceau ne tient debout, "Heimat" un peu ou "Rise Again" mais rien sinon.
"Born To Be Epic" est une énorme blague tout comme "Prey" (qui est un genre de AMON AMARTH du pauvre), "Koyaaniskatsi" c'est une reprise Metal du générique de Code Lyoko et les autres ben ils passent s'en m'en faire bouger une...

L'album est réellement décevant, c'est dommage pour un groupe qui même s'il ne construisait rien d'extraordinaire, faisait toujours des albums efficace.





EQUILIBRIUM
ARMAGEDDON


Le 14 Septembre 2016 par DJINN


Je ne sais pas si "Erdentempel" fut un album d'anthologie. Il poussait le côté folk germanique joyeux dans ses retranchements. Moi j'aime bien et c'est donc mon préféré du groupe, mais je comprends que ça puisse gaver un peu.

Ici, EQUILIBRIUM a radicalement changé son fusil d'épaule. On marche sur les plates-bandes d'AMON AMARTH.
Mais EQUILIBRIUM en est très loin en termes de qualité. Toutes les rythmiques semblent plagiées, et le groupe a ajouté des couches d'effets électroniques de mauvais aloi qui font sonner le tout comme une Pop ultra-bourrine.

Le tout ressemble à une parodie de Melodeath, mais je crains que cela ne soit pas volontaire. On pense au pire de CREMATORY, voire BATTLE BEAST pour la version Heavy Metal. Mais un gros cran en-dessous, parce qu'on arrive jamais à adhérer à un - éventuel - second degré.

Pas loin de la déception de l'année.





ANATHEMA
A FINE DAY TO EXIT


Le 13 Septembre 2016 par KID66


Content de voir cette chronique apparaître sur le site.
Effectivement AFDTE est l'un des moins bons ANATHEMA : des plages ennuyeuses, des nouvelles influences trop visibles, les passages Rock plutôt mal maîtrisés... Je le détestais quand je l'ai découvert. Aujourd'hui je trouve qu'il a tout de même un certain charme et de très bonnes choses ici et là quand on tend l'oreille.

Mineur, mais agréable.





BEHEMOTH
ZOS KIA CULTUS - HERE AND BEYOND


Le 13 Septembre 2016 par MUSTIS 666


On m'a appris qu'il ne fallait pas copier dès mon plus jeune âge... Il y a maintenant plusieurs années.

Mais à la lecture du commentaire d'ARNOX75 que je salue, je n'ai plus grand chose à écrire sauf à dire que je partage à 100% son avis et que je pourrai le recopier !

"Zos Kia Cultus" est l'album phare de BEHEMOTH et le plus varié, avec un mélange parfait de brutalité (merci Inferno, désormais l'un des meilleurs batteurs de la scène extrême qui comme Lombardo, sait placer le roulement de toms et la cymbale là où il faut et surtout avec inventivité), de changements de rythme, de mélodie et de technique, avant la surenchère de violence des albums suivants (que j'aime beaucoup mais qui n'ont pas l'aura de cet album mythique).

Seul ajout : ARNOX75 n'a pas cité "No Sympathy For Fools", mon morceau préféré de BEHEMOTH : le groove est phénoménal et le break blasté devrait être enseigné dans les écoles du Death et du Black !





ANATHEMA
A FINE DAY TO EXIT


Le 13 Septembre 2016 par CLANSMAN57


Bon disque qui annonce le virage Rock du groupe, cependant l'ennui pointe parfois le bout de son nez, malgré d'excellents moments.

Un des moins bons.





ANATHEMA
A FINE DAY TO EXIT


Le 13 Septembre 2016 par CPT. S. FULLCRIT


ANATHEMA change de genre musical. Encore. Après son Doom-Death pionnier, après son Gothique mythique avec cette triplette extraordinaire ("Eternity", "Alternative 4" et "Judgement"), le groupe poursuit son évolution et vient trouver son inspiration dans un Rock plus classique, aromatisé à la mélancolie habituelle nous rappelant que c'est bien ANATHEMA sur la platine et pas un groupe anglais quelconque.

Parce que oui, "A Fine Day To Exit" souffre de quelconquitude. Est-ce grave ? Non monsieur. Car en fin de compte, en voyant les radios, ANATHEMA ne s'est jamais si bien porté.

La pochette est un premier indicateur : cette ligne de vêtements jetés sur la plage et continuant droit vers la mer, comment ne pas penser immédiatement à l'action finale de ce "personnage" que l'on s'imagine pénétrant les vagues vengeresses de cette mer qui l'a pris et ne le rendra jamais. ANATHEMA est toujours dans le thème de la tristesse, de la mélancolie. Il le fait maintenant différemment.

Bon, certains titres manquent vraiment d'impact : "Looking Inside Outside" est un peu ratée et provoque une coupure en plein milieu de l'album désagréable, qui nous sort un peu de notre écoute attentive. "Barriers" est passable, mais manque cruellement de punch, et malgré sa tentative de rentrer dans notre esprit avec ces lignes de chant comme une litanie, une invitation à se laisser porter, le titre n'est pas aussi efficace qu'il aurait pu être. Quelques passages ici ou là sont un peu lourdauds et auraient mérités un peu plus de légèreté.

Pourtant, si on écoute bien ici et là, on entend "We're Here Because We're Here" avec "Looking Inside Outside" et son travail à la guitare. Si on tend l'oreille, on entend "A Natural Disaster", "Leave No Trace" et son rythme lancinant. Parfois même, c'est "Weather Systems" qui se rappelle à nous. Les bonnes idées fusent, les mélodies ressortent, les émotions sont libérées, ANATHEMA est vivant, et le montre avec toute sa force, sa fougue et son expérience.

C'est à partir de l'album "A Fine Day To Exit" que le groupe commence ses expérimentations électroniques, incorporant des éléments musicaux discrets mais tout autant qui donnent une véritable identité à ANATHEMA et refondent la base du groupe pour les prochains albums du groupe (culminant avec "Distant Satellites" et l'omniprésence des "éléments de décor" électroniques, ornements de classe à un album riche et prenant).

Les trois dernières chansons montrent d'ailleurs la belle palette musicale que le groupe propose sur cet album. "Panic", l'accélération de l'album, est un petit bijou, montrant qu'ANATHEMA sait accélérer, et que quand il le fait, avec quelle maîtrise! Il se lâche sur ce titre court de 3 minutes 30, et ça fait du bien, juste avant d'amorcer le point culminant de ce "A Fine Day to Exit" : "A Fine Day to Exit".

La chanson éponyme est en deux parties, la première calme mais avec cette pointe d'inquiétude, comme si les nuages noirs envahissaient peu à peu le ciel de cette plage, avec cette guitare lancinante annonçant une deuxième partie comme un orage s'abattant sur nous alors qu'on essaie de rejoindre désespérément un abri. La guitare est plus incisive, la batterie se met en marche, et c'est tout le morceau qui est changé en un titre résolument agité et torturé.

Enfin, terminer avec ce "Temporary Peace" nous ramenant doucement sur Terre, avant de décider de partir sur un dernier moment de grâce, une note d'optimisme dans cet océan bouillonnant de tristesse et d'inquiétude.

Au final, "A Fine Day to Exit", à l'apparence si quelconque, est infiniment trompeur, car rien n'est fulgurant, rien n'est extraordinaire, mais dès lors qu'on lui laisse le temps de s'affirmer, nous montre qu'ANATHEMA n'a rien perdu de son talent de "Eternity" et de "Judgment", bien au contraire. S'affirmant dans un tout autre style, affichant la sérénité et la maîtrise d'un groupe d'expérience, et en se permettant même d'expérimenter dès le premier essai, le groupe réussit ce tour de force de s'imposer dans ce Rock Atmosphérique qui deviendra dès lors son jardin. Cet album nous berce au rythme de la mer, qui nous emporte, loin, loin, si loin des côtes...





LONEWOLF
MARCH INTO THE ARENA


Le 13 Septembre 2016 par WWW.METALOFSTEEL.CH


Marrant de voire de telle note pour ce disque, pour moi c'est et ça restera sans doute une des plus grosses claques que je me suis prise par un groupe français en ce 3ème millénaire... Je trouve ce disque sauvage, quelques part entre OMEN, RUNNING WILD et MANILLA ROAD, c'est épique, c'est heavy et rentre dedans, j'y trouve pas de gros point faible. Les productions actuelles sont plus propres et mieux produites mais ont perdu ce petit côté sauvageon qui fait tout le charme de ce disque. Recommandé aux amateurs de bon vieux Heavy Metal.





DREAM THEATER
THE ASTONISHING


Le 12 Septembre 2016 par LEADSCREAM


Le pionnier du Prog Metal sort un Opéra Rock !
À la lecture de cette annonce, une lourde méfiance me gagne. À l'écoute ou plutôt au survol de l'album, mon intuition a eu raison !
C'est bien la toute première fois que la déception d'un album studio est si grande, l'unique désappointement d'ailleurs.
Fade, creux, un remplissage de vide en deux actes. Et bien mes conscrits, le cru 2016 est un naufrage, y a pas d'autre mot !
Ce groupe brillant en tout y compris par sa ponctualité de réveil-matin (un album tout les deux ans depuis le début de sa carrière), a trouvé l'abîme.
Note minimum également pour "Three Days" et "The Gift Of Music", le reste est un très mauvais souvenir.





CARACH ANGREN
WHERE THE CORPSES SINK FOREVER


Le 12 Septembre 2016 par INFUSEUR

Je n'ai aucune prétention à ajouter une quelconque pierre à l'édifice de cette chronique. Non, ce qui m'anime, c'est tout d'abord remercier Mefisto pour cette découverte (qui n'est d'ailleurs pas la seule que je lui dois), et surtout partager une remarque que je ne peux décemment pas garder pour moi seul : le piano de la partie atmo orchestrale de la toute fin du disque fait quand même diablement penser au "Je suis malade" de Serge Lama, non ?







Commentaires :  1 ...<<...<... 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 ...>...>>... 2100






1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod