Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 ...>...>>... 2181
Comment poster un commentaire ?


LINKIN PARK
ONE MORE LIGHT


Le 21 Juillet 2017 par BAPTISTE89

LINKIN PARK, le groupe qui a fait entrer dans le Metal de nombreux jeunes adolescents dont je fais partie et qui se rappelle toujours à notre bon souvenir. La tristesse que tu évoques dans ton message guestbook est compréhensible, Narchost. Les premières amours sont celles qui marquent le plus.

On m'avait offert à Noël 2003 le "Live In Texas", qui est certainement le Live que j'ai le plus regardé, des dizaines et des dizaines de fois, le digipack était dans un état pas possible. J'étais bluffé par les mélodies accrocheuses et l'interprétation intense du groupe et de Chester notamment, qui se donnait à fond et mouillait la chemise (littéralement). Son chant hurlé m'impressionnait à l'époque, et pour ne rien gâcher son chant clair était très bon également.

Avant ce "Live In Texas", j'avais bien sûr énormément écouté "Hybrid Theory" et "Meteora", albums pour lesquels je garde encore une certaine affection aujourd'hui et dans lesquels le chanteur évoque déjà ouvertement son mal-être. "Minutes To Midnight", qui est assez sous-estimé, a fait le bonheur de mon année de terminale. Par la suite, j'ai délaissé le groupe, insatisfait par leur direction musicale d'une part et étant dans une grosse période METALLICA d'autre part. Néanmoins, j'ai toujours gardé une affection pour le groupe, je n'ai jamais eu de sentiment de haine à son égard.

J'ai jeté une oreille à ce dernier album quand j'ai appris la mort de Chester. On est à des années-lumière de leurs débuts mais je trouve qu'il dégage quand même un certain charme dans sa simplicité et son aspect chaleureux. Et, bien sûr, le décès du chanteur nous fait voir cet album sous un nouveau jour. Son mal-être est palpable, malgré la légèreté de la musique. "One More Light", une nouvelle lumière dans le ciel.

Repose en paix, Chester.





BLUE ÖYSTER CULT
MIRRORS


Le 21 Juillet 2017 par KNAPY


Je ne comprends pas les critiques sur cet album. Je l'ai acheté avec beaucoup d'appréhension par rapport aux avis généraux le concernant. Je l'ai reçu hier et je dois bien dire que j'ai été agréablement surpris. Quelle homogénéité cet album. Il s'écoute tout seul de A-Z et pas un seul morceau ne m'a emmerdé. Quand je prends tous les autres albums du Cult il y a toujours un titre ou deux qui me font chier, mais vraiment, je ne les supporte pas et je zappe au suivant. Ici aucun, tous ont leur petit quelque chose.

Pour moi c'est une vraie réussite et plusieurs titres me font penser à ce qu'on retrouve en 81 sur "Fire Of Unknown Origin". Et ce style un peu plus mélodique et plus doux leur va a merveille. Contrairement à son ultra bancal et foireux successeur "Cultosaurus". Ce dernier est souvent acclamé et je ne le comprends pas non plus. A part 1 ou 2 titres, cet album est infâme.

Bref ce "Mirrors" est une excellente surprise et je lui donne un bon 3,5/5 voire 4 tellement il est sous-estimé !





LINKIN PARK
HYBRID THEORY


Le 21 Juillet 2017 par SCARAMANGA6669


Bon j'avais commenté leur dernier album que j'avais détesté mais il ne faut pas oublier que LINKIN PARK a fait quelques très bons albums. Celui-ci par exemple sera toujours un de mes albums préférés de Néo. C'est un enchaînement de tubes tous meilleurs les uns que les autres et je pourrais tous les citer comme des classiques. "In the End" est bien sûr la chanson un peu plus calme de l'album mais quel beauté. Combien sont devenus fan de metal avec cet album (en tout cas plus qu'avec BURZUM ou NAPALM DEATH que j'apprécie quand même je précise)? Dire qu'à une époque la radio passait encore quelque chose d'intéressant...
Dommage que le groupe n'ait plus jamais atteint le niveau de cet album malgré de très bons albums (enfin surtout "Meteora" et "The Hunting Party" dans une moindre mesure). Les égarements pop malgré quelques tubes pas mauvais du tout laisseront un goût d'occasion manqué pour le groupe. Ils auraient pu selon moi être le plus grand groupe de rock du début du siècle en conservant l'énergie de cet album et avec une maturité qui leur aura manqué.
R.I.P Chester!





LINKIN PARK
HYBRID THEORY


Le 21 Juillet 2017 par AZER


R.I.P.





LINKIN PARK
HYBRID THEORY


Le 21 Juillet 2017 par HELLSOLDIER

R.I.P Chester Bennington..
LINKIN PARK a beau être trollé ça reste notre jeunesse...
Vraiment triste..





HEATHEN
THE EVOLUTION OF CHAOS


Le 20 Juillet 2017 par DJINN


Je vois parfaitement ce qui a plu dans ce disque. Il y a des riffs aux cavalcades typiques de Thrash, des super soli de Thrash, et un chanteur qui thrashe. Oui on peut comparer dans le son à METALLICA. Et oui ce disque propose tout en mieux que "Death Magnetic" (ce qui n'est pas le cas de "Victims Of Deception" qui n'est pas mieux que "... And Justice For All").

N'empêche, c'est quand même très générique. "Control By Chaos" me donne envie d'écouter "Brain Death" de NUCLEAR ASSAULT. "Brain Death" ne me donne pas envie d'écouter "Control By Chaos". "No Stone Unturned" me donne envie d'écouter "Orion", pas l'inverse.

Si on reste en surface, le fait qu'HEATHEN ne soit pas devenu un gros ressemble à une injustice. Si on creuse, on peut voir qu'il y a des raisons musicales. Si on veut se passer un peu de Thrash sur le tube, on cherche "Welcome Home" ou No "Stone Unturned" ? "Angel Of Death" ou "Fade Away" ?

Les chansons de HEATHEN ne sont jamais devenues des classiques. Beaucoup voudraient que leurs albums le soient. Il me faut un peu plus. Trop exigeant sans doute.





DIREWOLVES
THE GREAT YEAR


Le 20 Juillet 2017 par UNAGI

Il y a quelques jours je partageais mon espoir de voir chroniqué en ces pages un peu plus de Crust et là ni une ni deux ça balance du un album étiqueté Crust : que demande le peuple ?!

Pas encore approfondi ce dernier EP en revanche. J'avais vaguement écouté le premier à l'époque (quand je zonais un peu sur Throatruiner Records) mais il ne m'avais pas fait plus d'effet que ça. Faut dire que je n'écoutais pas ce style à l'époque et que ça ne me faisait rien quand j'essayais (quand je dis "ce style", je fais mention à toute cette vague Deathwish/Chaotic Hardcore/Crust/Post/chose).

Mais maintenant, le Crust j'aime bien. Du coup j'ai réécouté le premier et c'est de la bombe : des baffes de violences, mais des baffes chargées d'émotions s'il vous plait. Du genre à te balancer des parpaings au visage et à s'en vouloir après.

Et là je réécoute pour la deuxième fois "The Great Year" et double constat : trop bon, trop court. Allez hop dans le panier et merci ISAACRUDER.

Pas de note, pas encore assez de recul. Mais ça pue le gros score de tarba pour le coup





SARGEIST
FEEDING THE CRAWLING SHADOWS


Le 20 Juillet 2017 par MAIDENIEN


Du grand art cet album, attention très dur a appréhender comme album (surtout par rapport à la prod mais qui colle tellement à la musique) mais une fois la bête apprivoisée c'est que du bonheur, une machine à riffs et une ambiance énorme due à Torog avec son chant si particulier !!!!! Un chef d'oeuvre de Black Metal tout simplement, leur meilleur pour ma part.





NAGLFAR
PARIAH


Le 20 Juillet 2017 par BAPTISTIN


Je sais pas ce que ce groupe a de si particulier pour qu'il soit le seul groupe de Black que j'écoute encore à 38 ans après deux décennies d'écoute de Black Metal plus ou moins assidue.
Et en plus je fais tourner les albums de "Sheol" à "Harvest" en boucle...
J'espère juste qu'ils vont sortir un nouvel album de la trempe des 3 cités.





NAGLFAR
HARVEST


Le 20 Juillet 2017 par BAPTISTIN


Doux Jésus, mais qu'est-ce que c'est que cette musique ?
Le chant est trafiqué ? comment peut on avoir une voix aussi méchante et haineuse ?
Cette musique commence à dépeindre sur moi, en faisant naître une haine et une noirceur que je n'aurais jamais soupçonné.
Seigneur, pardonnez moi, de succomber à ce plaisir malsain, de ne pas arriver à décrocher de cette musique qui terrifie ma femme et mes gosses et dont l'écoute me fait passer pour un fou.
Bon allez j'arrête l'écoute de ce son qui a définitivement une mauvaise influence sur moi et qui pourrait me faire basculer du côté obscur.
Seigneur, tenez-moi éloigné de cette musique glaciale et pourtant si envoûtante.








ECLIPSE
MONUMENTUM


Le 19 Juillet 2017 par SWELL


Je ne connaissais pas, j'ai écouté, je n'ai pas regretté.

Ça fait du bien un bon album de Hard, les mélodies sont punchy, ça se consomme allégrement.

Merci pour cette chronique !





RED HOT CHILI PEPPERS
CALIFORNICATION


Le 19 Juillet 2017 par THE SEVENTH SON


Et voilà... Certains groupes... Rares, très rares (Suivez mon regard et mes oreilles vers MASTODON... OK aucun rapport avec RHCP... je sors...) parviennent après avoir atteint un sommet à voler au sommet suivant... Puis à un autre et ainsi de suite.
Pour les RED HOT CHILI PEPPERS le marchand de sable ... euh non de soupe est passé.
Et donc on prend tous le bouillon !
Comme Fenryl je sauverai la 1ère moitié de l'album et de rares passages de la 2ème moitié.
Mais on y est : on rentre dans le facile, le convenu, le tout public qui ne doit pourtant pas toujours être synonyme de piètre qualité...
Pour moi le chemin s'arrête là. Tout ce qui suivra ne sera que de la mièvrerie commerciale formatée, je ne parviendrai jamais à aller au delà des singles mous de la fesse et écœurants qu'ils vont nous servir encore et encore.
Je crois qu'ils sont mûrs pour faire l'eurovision !!!

La mélancolie de "Road Trippin'" pour finir...





IGORRR
SAVAGE SINUSOID


Le 19 Juillet 2017 par LOUVOIR


J'ai beaucoup hésité avant d'écrire ce commentaire. J'ai acheté ce disque dès sa sortie mais je ne sais toujours pas quoi en penser. Donc pour être le plus objectif possible, on va faire du track-by-track, une fois n'est pas coutume.

Comment ne pas être pris d'un rire nerveux à l'écoute des premières secondes de "Viande"?
"Savage Sinusoid" moins débile que ses prédécesseurs? Mouais, faut le dire vite... Avec un premier morceau "plus bas du front tu meures", difficile de s'attendre à ce que pourrait être la suite. Mais cette entrée en matière empreinte de folie ne dépareille pas tant que ça sur cet album.

Non parce que tout de suite après, on se prend "Ieud" en pleine tronche quand même! Ce titre complètement halluciné, mélange de black metal, de baroque, de breakcore, le tout donnant un résultat extrêmement lyrique qui me fout des frissons à chaque fois que je l'écoute. Le visionnage du clip m'avait laissé sur le cul. Mais là pareil, on ne peut pas rentrer complètement dans le délire d'IGORRR à cause du final à la flûte à bec. C'est sensé être drôle. Et ça l'est à la première écoute. Après c'est juste barbant. Un morceau pareil franchement... C'est comme si BEETHOVEN avait décidé de terminer sa 9ème symphonie par un "prout!" bien sonore. Il faut vraiment arrêter de faire passer la bêtise pour du génie.

S'en suit un "Houmous" musette qui se marie bien avec les gros rythmes syncopés, avant de prendre un autre parpaing dans la gueule, le bien nommé "Opus Brain". Car oui, c'est un morceau qui s'adresse à ton cerveau mon ami. Mais pas pour lui faire du bien. Pour le décérébrer, le faire fondre, dégouliner, couler par tes oreilles. Même principe que pour "Ieud", alternance de vocaux arrachés et lyriques sur fond de rythmes impossibles, grosses guitares et de bass drop bien dubstep.

Par la suite, on se calme avec "Problème d'Emotion". Morceau qui aurait pu être sympa s'il avait été suivi d'une montée en puissance d'un "Tout Petit Moineau". Mais il n'en est rien. Finalement ce n'est qu'un interlude peu intéressant. On se questionne sur son intérêt. Donner de l'oxygène à l'auditeur délicat? Admettons et passons à la suite.

L'introduction à la guitare sèche de "Spaghetty Forever" a de quoi surprendre. Mais dès que la guitare électrique, la batterie et les vocaux font leur apparition, un doute plane. C'est une redite des premiers morceaux, ni plus ni moins. Alternance de passages tarés et d'autres plus calmes. Pas de surprise, IGORRR fait ce qu'il sait faire, il le fait bien, mais il se répète sévèrement.

Pareil pour "Cheval". On avait déjà "Houmous" pour le baroquecore-musette. Pourquoi revenir dessus? Pour nous montrer que IGORRR garde ses prises ratées parce que c'est rigolo? Pour faire pousser ses vocalises d'évier à déboucher à Travis Rian de CATTLE DECAPITATION? C'est sympa, mais sans grand intérêt. "Apopathodiaphulatophobie" a déjà plus d'intérêt pour écouter la voix du monsieur. Déjà grâce à un riff simple mais efficace, et aussi grâce au clavecin qu'on avait presque pas entendu jusqu'à présent alors que c'est toujours sympa.

"Va Te Foutre" (et non "Va Te Faire Foutre", Positron ;-)) réussi l'exploit de sembler trop long tout en restant en dessous des deux minutes. Rien à ajouter.

Puis vient "Robert". Ça commence par des percussions diverses et variées pour le morceau le moins metal de tout l'album. Et cette distinction le rend finalement attachant ce morceau. Il est différent des autres et met en valeur les réelles capacités d'IGORRR pour le breakcore pur et dur.

Enfin, IGORRR prendre son temps pour nous dire "Au Revoir" (plus de 5 minutes!). Ça pianote, ça chantonne, ça violone, c'est gentil. Puis ça metal lourdement, ça monte en puissance tout doucement, sans aller dans l'outrance comme IGORRR en a l'habitude. C'est agréable. Ça nous permet de rentrer chez nous bien tranquillement, et l'attention est appréciée.


Au final, c'est un bon album, avec de grands moments, d'autres complètement déplacés, pas mal de remplissage, de redite. Ça nous donne un album bien en dessous d'un "Hallelujah" qui assumait complètement son côté tomuch, pas désagréable, mais tellement décevant!


Par Nightfall In Metal Earth

Alors la je suis soufflé, je connaissais mes capacités à auto-compléter des phrases mais avoir corrigé en va te faire foutre pendant des semaines entières !
Merci ça sera corrigé.

Quant à "plus sérieux" : j'aurais peut être du dire plus contrôlé (ce qui n'est pas nécessairement une bonne chose). J'ai l'impression en entendant le disque qu'IGORRR prend plus au sérieux son créneau de montreur de cirque et la niche qu'il s'est construite à la force du poignet, et c'est peut-être pour ça qu'il y est moins surprenant et te paraît être dans la redite.

Du coup ton commentaire ne me surprend pas, deux points de vue qui se valent pour moi et je suis content que quelqu'un le défende dans les commentaires.

Positron





SUFFOCATION
PINNACLE OF BEDLAM


Le 18 Juillet 2017 par DEATH-IS-LIFE


La renaissance, le retour de force, la surprise la plus inattendue !

Bon dieu qu'il est bon cet album ! Rien n'est à jeter, c'est un braquemart permanent de la première à la toute dernière seconde de cet album !

SUFFOCATION se thrashise un petit peu, laisse de coté son coté lourdingue, et nous envoie du très bon riff jusqu’à plus soif !

C'est bien produit, c'est rafraîchissant, ce disque me provoque un plaisir d'écoute formidable, sans jamais lasser, j'y reviens sans cesse !

Après une période un peu plus à base de coups d'épée dans l'eau, bien que rien ne me réellement déplaise chez eux, un skeud comme celui-ci est la preuve que quand on est grand compositeur, tout vient à point à qui prend le temps de bien vouloir faire les choses.

Un grand retour pour un grande réussite !





GODSMACK
THE ORACLE


Le 18 Juillet 2017 par DEATH-IS-LIFE


À en juger par sa réputation, cet album est bon, et il l'est !

C'est simple, accrocheur, bien lourd et Rock'N'Roll comme il faut, certes, mais pas avec moi..

J'ai beau être grand fan de la première période du groupe, "IV" m'ayant un peu refroidi lors des premières écoutes, choses qui s'est bien arrangé avec le temps, mais pour cet "Oracle" il n'y a rien à faire.

Les chansons manquent d’âme, de chair, là où le groupe créait des atmosphères uniques sur chaque titre, là Sully chante trop, surplombe les instrumentaux et c'en est gavant.

C'est dommage il est pourtant un des mes grands chanteurs préférés mais ici tout semble très/trop homogène.

Je sauver "Forever Shamed" et "The Oracle" qui sont les seules que j’apprécie, dommage, tant pis pour moi..





RED HOT CHILI PEPPERS
BLOOD SUGAR SEX MAGIK


Le 18 Juillet 2017 par BABAR


Le sommet des RED HOT, pour ma part. On pourra préférer le suivant, tout aussi bon mais dans un registre très différent. Moi je préfère l'univers et le groove de celui-ci.
C'est vraiment l'apogée du groupe, avant c'était le bordel, ensuite c'est la descente dans la soupe.
Mais là, nom de Dieu, qu'est-ce que ça groove ! Et ça riffe bien fort aussi, parfois. C'est un excellent mélange de rock, de Metal, de Funk, de Folk et de Rap. Peut-être le meilleur dans la catégorie Fusion si chère à nos années 90.
Tous les musiciens sont en état de grâce (la basse de Flea est orgasmique, le jeu de Frusciante est divin, et Smith le patator groovy), et Kiedis réussit à se montrer très bon, même sur disque c'est un exploit !

Vraiment un classique du Rock à mes yeux.





RED HOT CHILI PEPPERS
ONE HOT MINUTE


Le 18 Juillet 2017 par THE SEVENTH SON


En fait... "pas tellement grand chose à voir avec le schmilblick précédent..." comme ils diraient au comptoir du bar des amis du Metal.
Hormis cette basse qui claque toujours aussi brillamment bien sûr !
C'est différent mais qu'est ce que c'est bon !
Pour moi c'est même meilleur, LE meilleur.
Alors bien sûr cette minute est bien trop brûlante pour qu'on s'y colle aussi facilement.
L'approche se fait en plusieurs temps, plusieurs étapes, chacune permettant de découvrir toute la sensibilité qui se cache un peu partout dans cet album.
Pour moi ça sera sans hésiter (aujourd'hui... Après tant d'années...) 5/5 !!
(Mal)heureusement le pinacle de l’œuvre des RÉD HOT CHILI PEPPERS.





SINAMORE
A NEW DAY


Le 18 Juillet 2017 par CLANSMAN57

En fait si, j'ai trouvé quelques critiques assez positives au sujet de ce disque.
Ma mémoire me joue des tours !

Je vais dire que c'était il y a longtemps, donc je suis tout excusé.
Haha.






SINAMORE
A NEW DAY


Le 18 Juillet 2017 par CLANSMAN57


"Album du mois" à l'époque.
Il y avait le sticker sur le cd.
Je sais, ça ne veut rien dire.

En furetant un peu partout sur le net, je ne crois pas avoir trouvé une seule critique positive de ce disque.
C'est sûr que SINAMORE n'innovait pas du tout, il suivait simplement une tendance muscles/larmes très en vogue en Finlande à l'époque et qui commençait à tourner en rond.

En ce qui me concerne, je le mets dans mes favoris du genre.
Pas parmi les ténors du genre, non, mais parmi les "tardifs" qui ont presque réussi à faire aussi bien que les précurseurs.

Bien mieux que GRAYSCALE, SARA LEE, LOST IN TEARS ou FRAGILE HOLLOW avec leur premier shoot.
Aussi bien que le premier REFLEXION, par exemple ou END OF YOU, ou encore ICON AND THE BLACK ROSES (au Portugal pour ces derniers).
Tellement meilleur que le premier CHARON ou le premier ENTWINE, qui ne sont pourtant pas des suiveurs, mais des valeurs sûres.

Le disque ne s'éternise pas, aucune chanson me gonfle et Mikko possède une très belle voix.
Il y a tout ce que j'attendais de ce style: des compositions sans prétention, bien ficelées, bien produites, de l'énergie, des petites larmes, de l'accroche...

Aujourd'hui, il ne reste plus grand chose de cette scène.
C'était sans doute la dernière que j'ai suivi avec autant d'intérêt.

Et le suivant m'aura bien déçu...





RED HOT CHILI PEPPERS
BLOOD SUGAR SEX MAGIK


Le 18 Juillet 2017 par THE SEVENTH SON


On y est !
Toujours quelques longueurs bien sûr ... comme les Four Horse Men ils n'ont pas compris que "Plus c'est long plus c'est bon" n'est que rarement un adage adapté à la musique...
Mais tout le reste est d'un tel niveau ! Impossible de rester sans bouger à l'écoute de cet album...
un bon gros 4.5 / 5 bien tassé !







Commentaires :  1 ...<<...<... 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 ...>...>>... 2181






1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod