Recherche avancée       Liste groupes



      
OLD & NEW SLIPKNOT  |  STUDIO

Commentaires (8)
Lexique neo metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Murderdolls, Stone Sour
 

 Site Officiel Du Groupe (752)
 Site Français Reconnu Par Le Label (2333)

SLIPKNOT - We Are Not Your Kind (2019)
Par CHAPOUK le 6 Septembre 2019          Consultée 1830 fois

Je suis vraiment emmerdée avec ce nouveau SLIPKNOT… Puis en plus je sens que je vais encore me faire incendier vu ce que je m'apprête à écrire… Je vais encore avoir droit à des "T'as rien compris au KNOT" ou des "Tu perds toute crédibilité en foutant un 5/5 au "Gray Chapter" et une moins bonne note à celui-ci"… Mais bon c'est le jeu ma pauv' Lucette et puis je vais pas mentir pour faire plaisir : ce skeud me laisse vraiment perplexe.

Le fait que Chris Fen ait été dégagé du bal masqué n'y est absolument pour rien, puisque l'album a été en grande partie créé sous l'impulsion de Jim et "Clown" (je précise au cas où hein). Mais il n'empêche que j'ai beau l'écouter et le réécouter, je sais toujours pas par quel bout le prendre… Je me sens toujours comme une poule qui vient de trouver un couteau. Il y a trop de trucs contradictoires autour et au sein de ce "We Are Not Your Kind" qui viennent m'embrouiller.

Par exemple, Corey annonçait que ce sixième album serait plus proche des deux premiers skeuds.
Ah oui ? A-t-il réécouté ses premières productions par curiosité ? Parce que ce qui m'a surtout frappé au premier abord c'est cette utilisation massive du chant clair et des refrains aérés… Alors ceux qui se souviennent de "Left Behind" ou "Wait And Bleed" vont me dire "Bah quoi c'pas nouveau ? Et sur leurs premières prod' les KNOT utilisaient déjà le chant clair" mais bon j'ai envie de répondre à cet argument qu'il faut pas abuser, c'est pas le chant clair qui caractérise "Iowa" ou l'éponyme, mais plutôt ces ambiances perturbantes / malsaines et surtout ce déferlement de violence gratuite (et que j'ai toujours trouvé jouissive).

Du coup perso je rapprocherai plus cette nouvelle galette d'un "Vol. 3", parce que même si certaines percus, rythmiques, voire le son des grattes et certains riffs font écho à "Iowa" ("Unsainted", "Nero Forte", "Red Flag", "Orphan" qui pompe le riff de "The Heretic Anthem", ou l'énormissime "Solway Firth" qui selon moi est un des rares titres à faire admirablement bien le pont entre le KNOT de 2019 et celui de 99), on sent que globalement il a y a une certaine volonté d'expérimenter, de s'ouvrir et de se diversifier chez le groupe.
La preuve avec certains interludes ("Death Because Of Death", "What's Next" qui introduit très bien "Spiders" soit dit en passant) ou carrément certains morceaux qui semblent aller dans la même direction qu'un "Killpop" (issu de l'opus précédent). On citera en vrac "Not Long For This World" qui s'énerve un peu plus que "Killpop" tout de même, "My Pain", ou "Spiders" que j'ai trouvé particulièrement réussi en terme d'ambiance lugubre avec cette mélodie répétitive au piano et ces sonorités presque Indus, mais qui perd un peu en impact "malsain" quand le chant clair et les lignes de chant plus mélodiques rentrent en scène.

Je critique pas le fait que SLIPKNOT innove, il y a de très bonnes choses ici, mais ce qui me gonfle particulièrement sur cet album c'est ce chant clair de Corey présent en masse sur quasi tous les titres… Là aussi pas de remarque à faire sur ses capacités de chanteur, mais je fais juste une overdose. Si je veux entendre Corey chanter en chant clair je vais écouter STONE SOUR pas SLIPKNOT… Mais bon c'est un choix artistique qui ne se discute pas… Et puis faut reconnaître que sur "Birth Of The Cruel" ça rend particulièrement bien et m'évoque même "Gently". Ce type de chant sublime également "A Liar's Funeral" (titre glaçant mais génial) à la façon d'un "Vermillion".

Bref au vu de cette chronique quasi bipolaire, vous aurez compris que fondamentalement ce skeud m'a largement décontenancée. Peut-être parce qu'il est complexe et un petit peu bancal tout de même… Comme je le disais plus haut certains titres m'ont carrément enthousiasmée et d'autres m'ont laissée de marbre ou m'ont donné envie de zapper. "Critical Darling" est pour moi l'exemple le plus parlant parce que je trouve qu'à partir du moment où ce chant clair rentre en scène toute la dynamique retombe (et idem pour le break du milieu).
Il semblerait donc que les neuf affreux soient en train de commencer à arpenter une nouvelle voie, certes plus mature et plus originale que ce qu'on pourrait attendre du KNOT hargneux de base (même si dans un certain sens ce côté-là est toujours présent dans les textes et dans sa musique, dilué cependant au milieu d'autres éléments) mais paradoxalement toujours authentique. Et ça c'est tout à leur honneur.

SLIPKNOT semble être dans une phase de transition avec ce "We Are Not Your Kind". Donc pour l'apprécier à sa juste valeur je suppose qu'il faut être capable de le prendre comme il est et d'oublier les clichés qui collent à la combi' des masqués. Chose que j'ai difficilement pu faire je le concède, car ce sont justement ces clichés que j'aime chez ce groupe… Mais passons ! J'attends quand même avec impatience leur prochain skeud, parce que je suis curieuse de voir où tout ça va les mener.

A lire aussi en NEO METAL par CHAPOUK :


SLIPKNOT
.5: The Gray Chapter (2014)
Une renaissance !

(+ 1 kro-express)



LIMP BIZKIT
Three Dollar Bill Yall $ (1997)
Les roquets du néo


Marquez et partagez




 
   CHAPOUK

 
  N/A



- Corey Taylor (chant)
- Mick Thomson (guitare)
- Jim Root (guitare)
- Alessandro Venturella (basse)
- Jay Weinberg (batterie)
- Shawn 'clown' Crahan (percussions, chœurs)
- Sid Wilson (platines, claviers)
- Craig Jones (samples)


1. Insert Coin
2. Unsainted
3. Birth Of The Cruel
4. Death Because Of Death
5. Nero Forte
6. Critical Darling
7. A Liar's Funeral
8. Red Flag
9. What's Next
10. Spiders
11. Orphan
12. My Pain
13. Not Long For This World
14. Solway Firth



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod