Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  LIVE

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Scorpions, Voodoo Smile, White Lion, Headrush, Locomotive Breath
- Membre : House Of Lords, Night Ranger, Rainbow, Roland Grapow , Rough Cutt, Ted Nugent , Ufo, Yngwie Malmsteen , Hear 'n Aid, Great White, Foreigner, Doro, Dio, Blue Öyster Cult, Accept, George Lynch , Winger
- Style + Membre : Quiet Riot, Ratt, Whitesnake, John West , John Norum , Europe, Alice Cooper, Lynch Mob, Msg, Sweet & Lynch
 

 Site Officiel (362)
 Myspace (325)
 Chaîne Youtube (468)

DOKKEN - From Conception - Live 1981 (2007)
Par THE MARGINAL le 21 Juin 2007          Consultée 4497 fois

Aujourd'hui, Dokken fait partie de ceux qu'on pourrait appeler les vieux de la vieille: en effet, le légendaire quartette américain avait fait ses premiers pas tout à la fin des 70's avant de connaitre le succès, tant artistique que commercial que l'on sait dans les 80's. Ce que peu de gens savent, c'est que le premier album studio de Dokken ("Breaking the chains") était sorti d'abord en Europe et qu'il n'a vu le jour aux USA que lorsque Elektra a signé le groupe (c'est-à-dire, en 1983).

C'était au début des 80's. Dokken avait déjà un EP 6 titres à son actif ("Back in the streets" paru en 1979 sur un label indépendant) et tournait alors intensément dans les clubs dans l'espoir de décrocher un contrat(il était même allé en Allemagne, Don Dokken ayant été à 2 doigts de remplacer Klaus Maine dans Scorpions sur "Blackout"). Et justement, ce "From conception - live 1981" est un document d'époque qui va certainement ravir les afficionados du groupe car il retrace l'énergie brute qui caractérisait Dokken à l'époque. "From conception..." est un live renfermant 10 titres, dont 3 inédits (enfin 2, car "You're a liar" était issu, si je ne me trompe pas, du EP "Back in the streets") et un solo de guitare du sieur George Lynch. Les titres présents sur ce live font donc la part belle aux titres de l'album "Breaking the chains", qui n'était pas encore sorti (du moins aux USA) à l'époque où le quartette américain les jouait live.

A l'époque, Dokken était un gang de jeunes loups affamés, désireux de tout casser sur leur passage. Le groupe se donnait à fond, et cela s'entend sur ce disque, même si la production de celui-ci n'est pas tip-top(ce qui peut se comprendre, sachant que ces enregistrements datent de 1981, mais le son reste quand même correct malgré tout). Le groupe faisait montre d'une grande spontanéité et le démontrait en communiquant perpetuellement avec le public. Et si les compos de Dokken étaient encore perfectibles à l'époque, certaines d'entre elles laissaient déjà entrevoir de belles choses. Par exemple, le rapide et musclé "Paris is burning" ou encore le mid-tempo heavy rock mélodique "Breakin' the chains", accrocheur à souhait(imparable, l'enchainement mélodies/riffs/refrain), s'imposent comme les premiers classiques en puissance du combo à Don Dokken et l'on peut percevoir les prémices de ce que fera Dokken lorsqu'il sera au meilleur de son inspiration (entre 1984 et 1987). Les musiciens démontrent leur savoir-faire (quel gratteux, ce George Lynch !!) et ce superbe contraste entre l'aspect heavy et percutant et l'enrobage plus mélodique, plus classieux apparait là comme une des marques de fabrique du quartette américain. Cela se voit sur des titres de bon calibre comme le heavy "Nightrider" (on perçoit bien l'ambiance live sur ce titre), pas très éloigné de Iron Maiden, voire Saxon, mais toutefois trop rallongé, ou encore "Live to rock", un morceau hard rock speed sympa (bien que perfectible).

L'intérêt principal de ce live, c'est qu'il renferme 2 compos inédites, ainsi que le très rare "You're a liar". Et ces 2 inédits sont réellement de qualité, si bien qu'on en vient à regretter qu'ils ne soient jamais apparus sur un des albums de Dokken à la grande époque. "Goin' down" est une excellente compo hard rock accrocheuse, avec des riffs incisifs comme il faut, de bonnes trouvailles mélodiques, tandis que le court et direct "Hit and run" se signale par son refrain accrocheur, sa cavalcade de riffs, tantôt en retrait, tantôt plus incisifs, et la voix de Don Dokken est parfaite pour le coup, les choeurs lui répondant avec justesse. Quand à "You're a liar", ce n'est pas vraiment un inédit car il apparaissait sur le EP "Back in the streets" et on le retrouve aussi sur le live "Beast from the Esat" (sorti, lui, en 1988). Et musicalement, je trouve ce titre speed et mélodique plutôt quelconque, pas transcendant et, sur ce live, on entend Don Dokken pousser sa voix dans le suraigu.

En ce qui concerne ce que je considère comme superflu sur ce live, je ne manquerais pas de mentionner le solo de guitare de George Lynch, celui-ci faisant une démonstration de 2'58. Ca permet au public de souffler un peu, mais c'est très loin d'être indispensable. D'autre part, on ne peut nier que des titres comme "In the middle" et "Young girls" sont des compos hard rock ternes, pas vraiment marquantes (d'ailleurs, honnêtement, qui s'en souvient ?).

En résumé, ce live de Dokken, à effet rétroactif, va ravir les fans du groupe, d'autant qu'il retranscrit bien l'énergie scénique qui caractérisait le groupe à l'époque (même si la production sonne datée). Les musiciens s'en donnent à coeur joie et ce live rappelle que pour Dokken, l'histoire était en marche. Bien sûr, tout n'est pas parfait sur cette galette, un live de 10 titres peut forcément paraitre court à une époque où les doubles ou triples live sont nombreux, mais ce genre de produit est idéal pour satisfaire des fans et collectionneurs. Si les maisons de disques et les groupes prenaient davantage ce genre d'initiative(c'est-à-dire, ressortir des cartons de vieux documents d'époque), tout le monde y trouverait son compte...

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


SHANGHAI'D GUTS
Out Of Tune (1991)
Hard rock




RADIOVIPERS
The Morning Sunburst (2005)
Du hard us(fait par des européens) fort prometteur


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Don Dokken (chant, guitare)
- George Lynch (guitare)
- Jeff Pilson (basse)
- Mick Brown (batterie)


1. Paris Is Burning
2. Goin’ Down
3. In The Middle
4. Young Girls
5. Hit And Run
6. Night Trider
7. Guitar Solo
8. Live To Rock
9. Breakin’ The Chains
10. You’re A Liar



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod