Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  SINGLE

Commentaires (25)
L' auteur
Acheter Ce Single
 


 

- Style : Visions Of Atlantis, Amberian Dawn, Delain, Tacere, Benighted Soul, Xandria, Midwinter, Oratory, Therion, Enkelination, Edenbridge
- Membre : Sinergy, Northern Kings, Trees Of Eternity, For My Pain, Almah, Tarot, Brother Firetribe, Sethian, Tarja, Wintersun
- Style + Membre : Infinity, Barilari, After Forever, Beto Vazquez
 

 Nightwish France - Site Officiel Français (4041)
 Site Officiel (510)
 Myspace (652)

NIGHTWISH - Eva (2007)
Par METAL-O PHIL le 6 Juin 2007          Consultée 11241 fois

La sortie d’Eva ayant généré un certain stress, nous devons donc rester fidèle à cet esprit. La série 24h Chrono, vous connaissez ? La mission de l’agent Jack Bauer relatée en temps réel ? Et bien là, c’est pareil, mais en encore plus dramatique, car il y a ici un vrai enjeu : savoir si « Eva » est une bonne chanson (vous en conviendrez, c’est donc nettement plus croustillant que de savoir si les méchants vont faire exploser la bombe atomique à Los Angeles). Canal + vous torture en ne diffusant que 2 épisodes par semaine. Parce qu’à Nightfall on est trop sympa et qu’on est trop sexy, on va faire mieux : il y aura 6 épisodes aujourd'hui et demain et 4 les trois jours suivants!

Je m’appelle Metal’o Phil, je suis chroniqueur. Et cette journée est la plus longue de ma vie.

24 minutes chrono:
Ces évènements se déroulent entre 14h00 et 14h24, le 25 mai 2007, jour de la sortie du nouveau single de NIGHTWISH :

14h00 - 14h01 :
Je cliquais, non sans fébrilité, sur "acheter cet album". L'aboutissement de cette opération à grande échelle tenait en 3 lettres, 4 minutes 24 sur quelques 6 méga octets, 99 centimes… Voilà ce que des centaines de milliers de fans avaient attendu avec la même excitation que le jour de Noël pendant près de 3 ans. Avouez que ça fait sourire... Cela dit, c’est moi-même ce que je commençais à ressentir à l’aube de cette demi heure qui allait être à la fois interminable et courte. C’est cette délicieuse impatience, cette attente qui m’envahit et me rappela ces moments où je frémissais avec insouciance et guettait jusqu’à ce que quelqu’un dise « bon, tu peux ouvrir les cadeaux ». Je me surpris à sourire. Qui sait, c’était peut-être ce précieux instant, la récompense d’une année de travail.

14h01 - 14h02 :
L'argent était viré. Alea jacta est. Un euro de plus reversé à la mystérieuse association Die Arche (l'enquête sur d'éventuels complices de M. Crosemarie nous ayant mené dans une impasse:pas de société écran, aucun réseau terroriste ne s'y cachait). Dire qu'on était censés attendre le 30 mai... l’opération pour avancer de 3 jours la sortie du single avait été un franc succès. Notre contact en place avait pu subtiliser la chanson et la mettre quelques heures sur la toile avant de disparaître. Tu m'étonnes qu'il essaye de se faire oublier... Je persistais à penser que c’était une bonne chose, ce qui n'était pas le cas de ma hiérarchie. Les fuites se multipliaient, plus rien ne pouvait empêcher l’expansion de l’info. On allait finir par tout savoir d’Eva avant sa sortie. C’était insupportable. Qu’il est difficile de nos jours d’être un troue fan et de ne rien vouloir savoir avant la sortie du single...

14h02 - 14h03:
C'est parti. Environ cinq minutes de téléchargement. L'expérience m'avait appris à me méfier jusqu'au dernier moment, mais là plus de rebondissement possible:d'ici cinq minutes j'allais avoir l'enregistrement. Et Dieu sait qu'elles allaient être longues. Un peu comme les quatre mois qui allaient séparer ce single et le nouvel album. Il fallait bien dire que ce single avait particulièrement émoussé l’impact provoqué par le retour de NIGHTWISH. Sortir l’album dans la foulée de l’annonce de la chanteuse aurait fait l’effet d’une bombe, mais cela aurait été à double tranchant. Le groupe avait probablement préféré jouer la sécurité et préparer le terrain avec deux singles, quitte à démystifier l’évènement.

14h03 - 14h04:
L'attente est ce qu'il y a de pire: j’avais passé trop de temps à courir, pirater, espionner le vidéoblog du groupe, tabasser des indics de chez Nightwish France pour leur faire cracher un lien internet, sans parler de ma fille... Alors celle là... Il n'y avait qu'elle pour se faire kidnapper par un troue fan de Within Temptation membre d'un groupuscule prônant le gothopouffisme nationaliste. Une championne pour se retrouver dans des situations impossibles, tout le portrait de son père... C'était bien mon seul moment de répit et je le passai à me dire "et si....?". "Et si ce morceau n'était pas bon?". "Qu'allait-il se passer si nous étions obligés de mettre une mauvaise note?"


14h04 - 14h05: Mon rythme cardiaque avait fini par ralentir. Avec cette affaire, il avait fini par atteindre un niveau pouvant rivaliser avec la double pédale d’Inferno (BEHEMOTH), c’est dire... L’apaisement commençait à me gagner et mon esprit commença à vagabonder. C’est vrai ça, quand est-ce que ça a commencé ? Au début de l’opération il y a deux jours ? Au moment où NIGHTWISH est rentré en studio ?

14h05-14h06: J’avais fini par complètement m’abandonner à mes pensées, un véritable luxe ces derniers temps. Et j’en étais arrivé à la conclusion que l’évènement déclencheur remontait à bien plus longtemps que ça. L’opération était véritablement née dans mon esprit en octobre 2005. Il paraissait limpide que l’éviction de Tarja Turunen allait avoir un impact géopolitique retentissant. Les enjeux allaient se multiplier : il y avait les ouverts d’esprit qui comptaient sur le talent de Tuomas, LE compositeur de NIGHTWISH, pour continuer à créer une musique féerique et ceux qui ne pourraient pas se passer de Tarja. Une chose était sûre et Tuomas avait vu juste : quoi qu’il arrive, la chanteuse allait s’en prendre plein la figure.

La suite au prochain épisode (mise à jour le 7 juin 2007)...

14h06-14h07: Anette Olzon. Inconnue au bataillon, NIGHTWISH s’était bien débrouillé pour qu’elle échappe à nos équipes de surveillance. Et Dieu sait qu’elles avaient mobilisé leurs indics : même Google revenait bredouille...
Quelques heures plus tôt, aux alentours de 16h, les mecs de Nightwish France que j’avais dû passer à tabac jusqu’à leur casser les deux jambes avaient fini par cracher le nom. Sa vie et sa carrière seraient épluchées au peigne fin par des gens comme nous. Je compris alors pourquoi le claviériste avait choisi de cacher son identité tant qu’Eva n’était pas sortie. Il voulait l’épargner d’un jugement hâtif sur la seule base d’un CV!

14h07-14h08:En arrivant à une telle conclusion, le remords commença à m’étouffer. Je revis alors les vies que j’avais prises, les hommes que j’avais estropiés et soudain la finalité de cette opération commença à m’échapper. A quoi bon ? Tout ça pour quoi ? Le sommeil me gagnait et la désagréable sensation de ne plus avoir œuvré à l’intérêt général m’anéantissait. Tellement de rebondissements, tellement d’informations qui en cachaient d’autres, tellement de diversions pour nous éloigner d’autres diversions qui elles mêmes n’étaient que les diversions d’autres diversions, le tout élaboré avec une précision machiavélique. Admettez qu’il y avait de quoi en perdre la tête. « Allez, ressaisis toi ! » m’ordonnai-je en claquant mon visage de mes deux mains. Et il était temps. Flâner dans les recoins les plus sombres de mon âme m'avait détourné de mon objectif:il y avait déjà une minute que le téléchargement était terminé...


14h08-14h09 : Ce fut le double cliquage le plus long de mon existence. Pendant cette première minute je découvre un morceau de piano simple, mais sympa, mais surtout la voix d’Anette Olzon, plutôt déroutante. Non pas par son originalité, mais parce que la rupture avec Tarja Turunen est nette. La probabilité que la nouvelle chanteuse n’aie pas un timbre de soprano était selon nos estimations très élevée étant donné certaines déclaration de Tuomas Holopainen, mais cela reste un sacré choc. A l’affût, j’étais à deux doigts de dégainer mon arme lorsque le spectre de Sharon del Adel (WITHIN TEMPTATION et notamment « Forgiven ») de dessina dès les premières notes d’Anette. Heureusement, il s'effaça aussitôt.
« Et si c’était un mauvais morceau ? ». Les secondes s’égrenaient et cette question me taraudait l’esprit alors qu’arrivait le refrain.

14h09 – 14h10 : La construction d’Eva se voulait progressive. Dès le second couplet, des instruments supplémentaires vinrent se greffer à l’ensemble. Sur le second refrain, quelques chœurs lointains arrivèrent en renfort d’Anette, déjà assaillie sur les forums de reproches pour son manque de prestance en comparaison à Tarja.

14h10 – 14h11 : Une ballade assez commune pouvant plaire à celui qui apprécie le côté folk et reposant de BLACKMORE’S NIGHT ou la voix d’EDENBRIDGE . La chanteuse posait bien sa voix et la chanson était bien composée, chaque instrument était à sa place. Pas d’exhibition vulgaire de grosses fournées de violons et de tubas. L’orchestre savait être discret lorsqu’il le fallait. « Eva » avait l’air d’un morceau pas mal foutu et sympa à écouter. La réponse à la question semblait se dessiner...

14H11- 14h12 : Ultime rebondissement. « Eva » se termine et l’improbable se produit : je suis déçu. Les minutes qui allaient suivre seraient cruciales. En essuyant mon front, je me demandais si cette sueur était l’effet du stress ou de la peur. Pas le temps. Vite. Une décision. Les options se bousculaient dans mon esprit, il allait falloir trancher à l’aveuglette. L’avenir de Nightfall dépendait de cette note.

...BIP..BIP...BIP..BIP!
La suite au prochain épisode(mise à jour le 8 juin 2007)...

14h12 – 14h13 : C’est la panique. Du calme. Une chose après l’autre. Qui est le traitre ? Qui a conspiré à l’encontre de Nightfall pour nous pondre un morceau décevant et pour nous mettre dans une situation pareille ? Est-ce que c’est de la faute de la chanteuse ? Est-ce que c’est toute la chanson qui est mauvaise et que du coup il faut mettre en état d’arrestation tout le groupe ? Qu’est-ce que les mecs de WITHIN TEMPTATION veulent à ma fille ?

14h13 – 14h14 : Une claque, deux claques, un peu d’eau sur le visage. Il est temps de reprendre tes esprits, Metal’o Phil. Chaque chose en son temps. Je me replongeai alors dans mes anciennes missions auprès de NIGHTWISH... Je me souvint des plus marquantes : Angels Fall First, Century Child, Once... Ces opérations étaient très différentes, mais à chaque fois je ressentais la même chose. Une intuition comme quoi ces albums étaient magnifiques et que j’allais prendre plaisir à progressivement en découvrir toute la richesse. Tout était à faire, mais c’était déjà emballant.

14h14 – 14h15 : Ici, c’était différent. Impossible de faire le recoupement avec les opérations passées. La méthodologie avait changé. En apparence et malgré toute l’ouverture d’esprit dont on pouvait faire preuve, NIGHTWISH avait perdu de sa superbe et cette voix juste mais banale en était responsable. Certes, la féérie était au rendez-vous. Mais la poésie à laquelle on était habitué manquait à l’appel. Impossible de mettre la main dessus. Enlèvement ? Mafia ou groupuscule Tarjatiste ? Allez savoir...
De plus, on ne reconnaissait pas le son du groupe. Le son de clavier caractéristique de Tuomas s’était évaporé dans la nature depuis Once au profit d’un orchestre grandiloquent, certes, mais c’était louche... J’aurais lancé des recherches sur d’éventuels imposteurs, mais mon intuition m’en empêcha in extremis.

14h15 – 14H16 : « Eva » fourmillait de détails qui méritaient d’être trouvés. Mais on se mettait à les traquer uniquement pour trouver des qualités à ce morceau en apparence tout ce qu’il y a de plus commun. Or, NIGHTWISH nous avait justement habitué à se démarquer des autres pions de l’échiquier symphonicoféminin. Et cet effort, l’aurais-je fait, l’aurait-on fait si « Eva » avait été composée par EDENBRIDGE ? C'était une chanson agréable. Mais NIGHTWISH nous avait habitué à mieux que ça. Une « bonne » chanson, c’était parfaitement décevant pour un groupe qui avait toujours su se démarquer d’une scène métal symphonique à chanteuse plus qu’encombrée. Telle était la vérité immédiate. Le temps allait finir par révéler les bon côtés d’Eva. Il le fallait, pour le bien de Nightfall. Une guerre contre la communauté Nightwishienne était impensable... Déjà 14h16. Il fallait rapidement secourir la bonne note avant qu’il ne soit trop tard.

...BIP..BIP...BIP..BIP!
La suite au prochain épisode(mise à jour le 9 juin 2007)...

14h16 – 14h17 : Bingo. Elle était là la solution. L’unique chance pour moi d’apprécier « Eva » était de la réécouter et donc de l’apprivoiser dans la durée. La lourdeur de mon cœur se dissipa, mon esprit s’éclaircit et tout le raisonnement commença à se ramifier. Je cliquai à nouveau sur « lecture ». Pourvu que ça marche...

14h17 - 14h18 : Le bout du tunnel, la lumière. Je commençai à apprécier « Eva ». On allait peut-être pouvoir s’en sortir vivants. Mon cœur s’apaisa, mais je me forçai à rester en éveil, la journée n’était pas encore terminée...

14h18 - 14h19 : Ouf. On allait éviter le pire. « Eva » n’était pas si mal au bout du compte. Si on s'arrêtait à notre première écoute, on considérerait que NIGHTWISH partait désormais à l’assaut des fans avec un armement musical plus conventionnel. Mais en réalité il allait falloir un peu de temps pour se débarrasser de ce réflexe de la comparaison à Tarja. Une fois cet effort fait, on pourrait pleinement apprécier ce nouveau titre. Non, NIGHTWISH n'a rien perdu de sa magnificence.
Chaque instrument était à sa place, le morceau était construit selon une progression intéressante, on finissait par reconnaître la marque de fabrique du groupe. La chanteuse, si sa voix ne cassait pas des briques, posait sa voix avec justesse. Ce single était bel et bien un morceau de NIGHTWISH et si le premier choc post post olzonesque avait été violent, je commençais à être rassuré et à entrevoir un avenir radieux pour le nouveau NIGHTWISH.

14h19 – 14h20 : J’avais trouvé de quoi justifier un 3/5, l’objectif était atteint. En une dizaine de secondes j’avais organisé mes arguments et allait procéder à la phase finale de l’opération : la rédaction. C’était sans compter sur ce coup de téléphone : les types de Within Temptation rappelèrent : ils exigeaient un 4/5 en guise de rançon...

...BIP..BIP...BIP..BIP!
La suite au prochain et dernier épisode(mise à jour le 10 juin 2007)...

14h20 – 14h21 : Le monde s’écroulait à mes pieds. Ce nouveau paramètre, c’était celui de trop.
Merde. Aller jusqu’au 4/5 c’est impossible avec « Eva », alors que j’avais plutôt hésité à mettre un 2. Le travail des dernières minutes se disloquait. Certes, le titre est bon, mais c'est un single, quoi!

14h21 – 14h22 : Non, c’était clairement impossible. Les réécoutes avaient fait leur œuvre et je pouvais considérer qu’Eva était un bon titre. Mais mon dévouement à Nightfall et à la cause que nous défendions, à savoir donner notre avis m’empêchaient d’aller au-delà. C’était l’impasse. Une seule solution possible pour ne pas compromettre la mission : j’envoyai immédiatement un mail à STEF pour lui annoncer ma démission. De cette façon j’allais pouvoir publier ce 3/5 sans que Nightfall ne soit responsable vis-à-vis de la communauté de Nightwish.
Bah... c’était pas comme si j’avais pas déjà accepté auparavant de faire le sale boulot à leur place...

14h22 – 14H23 : Metal’o Phil devait disparaître de la circulation pendant un temps en espérant que la vérité éclate le 28 septembre 2007.
J’espérais au fond de moi-même que cela n’était qu’un artifice conçu par Tuomas pour faire diversion. La voix d’Anette avait tapé dans l’oreille de Monsieur Nightwish et elle avait été engagée rapidement comme le laissaient croire nos sources. Il avait donc dû déceler quelque chose qui avait échappé à nos services. Je tablais dès lors sur la sortie de l’album, sur la probabilité qu’il soit excellent, que je me sois trompé et Tuomas prouve à tout le monde que NIGHTWISH pouvait être NIGHTWISH sans chanteuse classique.

14h23-14h24: Ce sont probablement les dernières phrases que j'inscris dans ce journal. Rongé par le remords de n'apprécier qu’à moitié cette nouvelle chanson d'un groupe que j'adule, je me dois de fuir. Le monde ne doit pas savoir qu'un chroniqueur de Nightfall n'est pas tombé amoureux d'Eva tout de suite, c'est pourquoi ce journal sera sans doute brûlé comme toute trace de mon existence. Pour protéger Nightfall et l'intérêt général, je me dois maintenant de fuir les miens. D'aucuns ne comprendraient pas où j'y trouve mon intérêt. Mais je suis fier d'avoir oeuvré pour la patrie de NIME et j'ai fait ce que je croyais juste et j’ai donné mon avis. God Bless Nightfall. Il est 14h24.

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE :


KERION
Holy Creatures Quest (2008)
Pour les fans de Rhapsody ou de Fairyland!




SERENITY
Death & Legacy (2011)
Les poches pleines d'idées


Marquez et partagez




 
   METAL-O PHIL

 
  N/A



- Tuomas Holopainen (claviers)
- Marco Hietala (basse)
- Anette Olzon (chant)
- Emppu Vuorinen (guitare)
- Jukka Nevalainen (batterie)


1. Eva



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod