Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  LIVE

Commentaires (10)
Questions / Réponses (1 / 5)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1972 Lonesome Crow
1974 Fly To The Rainbow
1975 In Trance
  Fuchs Geh Voran (the Hun...
1976 Virgin Killer
1977 Taken By Force
1978 Tokyo Tapes
1979 Lovedrive
1980 Animal Magnetism
  Hey You
1982 Blackout
1984 Love At First Sting
  Still Loving You
1985 World Wide Live
  Gold Ballads
1988 Savage Amusement
  To Russia With Love
1989 I Can't Explain
1990 Crazy World
  Wind Of Change
1992 Living For Tomorrow
1993 Face The Heat
1994 White Dove
1995 Live Bites
1996 Pure Instinct
  You And I
1997 When You Came Into My Li...
  Deadly Sting : The Mercu...
1999 Eye Ii Eye
  Best
2000 Moment Of Glory
  A Tribute To The Scorpio...
  Moment Of Glory Live
2001 Acoustica
  When Love Kills Love
2002 A Savage Crazy World
  Bad For Good
2004 Unbreakable
  Six Strings - Twelve Sti...
  Box Of Scorpions
  Miracle
2005 One Night In Vienna
2006 N°1's
2007 Humanity - Hour 1
  Live At Wacken Open Air ...
2009 Amazonia - Live In The J...
2010 Sting In The Tail
2011 Still Loving You - Je T'...
  Live 2011 - Get Your Sti...
  Comeblack
  Live In 3d
2013 Mtv Unplugged In Athens
2014 Rock You Like A Hurrican...
  We Built This House
2015 Return To Forever
  Forever And A Day
2017 Follow Your Heart
  Born To Touch Your Feeli...
 

- Style : Dokken, Unbreakable, Trance
- Membre : Electric Sun, Msg, Ufo, Fargo, Kingdom Come
- Style + Membre : Uli Jon Roth

SCORPIONS - World Wide Live (1985)
Par DARK BOUFFON le 22 Mars 2004          Consultée 17593 fois

Oh, la belle galette que voilà !! Alors autant le dire de suite, des live comme ça, on aimerait en écouter plus souvent ;-)) Si ce n’est déjà fait, préparez une place bien au chaud dans votre discothèque aux côtés des mythiques "Made In Japan" (Deep Purple), "Unleashed In The East" (Judas Priest), "Live After Death" (Iron Maiden), et autres "Tokyo Tapes" (des mêmes Scorpions) ou de n’importe quel autre album live que vous vénérez… Et oui, ce "World Wide Live" est géant et indispensable ! Pourquoi ? Voyons, voyons…

En 1984 sort l’un des albums les plus connus de Scorpions (et l’un des meilleurs de leur seconde période… entendre par là, l’après Uli Roth), le fameux "Love At First Sting", sur lequel figure une brochette de hits en puissance qui deviendront bien vite des classiques ("Bad Boys Running Wild", "Rock You Like A Hurricane", "Coming Home", "Big City Nights" et la ballade… euh, comment s’appelle-t-elle déjà ??… "Still Loving You"… quelqu’un la connaît ?? ;-). S’en suit une tournée gigantesque – que dis-je, titanesque ! – de plus d’un an, du 23 janvier 1984 au 7 février 1985, au cours de laquelle les Allemands parcourent notre petite planète bleue du Royaume-Uni au Japon, en passant bien sûr par plusieurs pays du vieux continent (ils feront ainsi 14 dates rien qu’en France…) et par les Etats-Unis, sans oublier leur passage au Rock In Rio de 1985. Et il est finalement légitime qu’une telle tournée ait été immortalisée par le biais d’un live produit par leur producteur fétiche d’alors, Dieter Dierks.

"World Wide Live" nous offre donc 18 titres représentatifs de la set-list interprétée durant cette tournée. Attention toutefois, détail destiné aux puristes, il ne s’agit pas ici d’une seule et même prise mais d’un assemblage – fort bien réalisé au demeurant – d’extraits de différents concerts, sensé nous donner le meilleur des performances scéniques de Scorpions. Et force est de constater que le résultat est tout bonnement excellent ! Le son est impeccable, il n’y a pas de coupure entre les différentes prises et l’atmosphère de folie qui devait régner lors de ces gigs est largement palpable. La grande question relative à la majorité des live reste la présence ou non d’overdubs. Pour ma part, je m’en tape le dard (ah, quel jeu de mot magnifique :) et les experts ou les die-hard complèteront mon propos si le besoin s’en fait sentir. Pour en revenir par contre aux concerts enregistrés, les Allemands n’ont évidemment pas choisi n’importe lesquels mais se sont assurés du « gros » en matière de public en consignant sur pistes audio trois gros shows américains (Los Angeles, San Diego et Costa Mesa) ainsi que ceux de Cologne et Paris.

On y découvre un groupe au mieux de sa forme et un Klaus Meine très en voix. Les Allemands égrènent leurs classiques période post-1978. On y retrouve donc légitimement 5 extraits de "Love At First Sting" (cf. précédemment), 4 chansons de "Blackout" ("Blackout", "Can’t Live Without You", "Dynamite" et "No One Like You"), 2 extraits de "Animal Magnetism" ("Make It Real" et "The Zoo") et 5 titres de "Lovedrive" ("Loving You Sunday Morning", "Coast To Coast", "Holiday", "Another Piece Of Meat" et "Can’t Get Enough"). On a donc entre les mains (ou entre les oreilles comme vous voulez !) un best-of live des années 1979-1984. Il n’y a par conséquent aucun titre issu de la première partie de la carrière des Allemands, aucune chanson issue de l’ère Roth. Les fans absolus trouveront cet oubli inacceptable, d’autres y verront l’opportunité de ne pas faire doublon avec l’autre live mythique de Scorpions, le fameux "Tokyo Tapes" (best of live de la dite époque Uli Roth). Enfin, bref, interprétez-le à votre guise !!

Quoi qu’il en soit, ce live est pour moi un essentiel de Scorpions, alliant la puissance d’un "Dynamite" ou d’un "Rock You Like A Hurricane" à la douceur d’un "Holiday" ou d’un "Still Loving You", sans oublier pour autant des titres propices à faire chanter le public ("Big City Nights" ou "No One Like You" par exemple). Matthias Jabs se fend même d’un solo de guitare en plein milieu de "Can’t Get Enough". Ajoutez un public complètement acquis à la cause des cinq musiciens, se déchaînant sur ces titres devenus mythiques, et vous obtenez un indispensable !! Et plus que tout, ce disque apporte la preuve (si besoin il y en était) qu’à l’époque, sur scène et par leurs compos, les Scorpions étaient vraiment mortels ;-))

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK BOUFFON :


Blaze BAYLEY
As Live As It Gets (2003)
Heavy metal




RAGE
Strings To A Web (2010)
Une toile mortelle qui fait mouche

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   DARK BOUFFON

 
   LATIMUS
   MULKONTHEBEACH

 
   (3 chroniques)



- Klaus Meine (chant)
- Rudolf Schenker (guitare)
- Matthias Jabbs (guitare)
- Francis Buschholtz (basse)
- Hermann Rarebell (batterie)


1. Countdown (intro)
2. Coming Home
3. Blackout
4. Bad Boys Running Wild
5. Loving You Sunday Morning
6. Make It Real
7. Big City Nights
8. Coast To Coast
9. Holiday
10. Still Loving You
11. Rock You Like A Hurricane
12. Can’t Live Without You
13. Another Piece Of Meat
14. Dynamite
15. The Zoo
16. No One Like You
17. Can’t Get Enough (part 1)
18. Six String Sting (solo)
19. Can’t Get Enough (part 2)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod