Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (9)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1972 Lonesome Crow
1974 Fly To The Rainbow
1975 In Trance
  Fuchs Geh Voran (the Hun...
1976 Virgin Killer
1977 Taken By Force
1978 Tokyo Tapes
1979 Lovedrive
1980 Animal Magnetism
  Hey You
1982 Blackout
1984 Love At First Sting
  Still Loving You
1985 World Wide Live
  Gold Ballads
1988 Savage Amusement
  To Russia With Love
1989 I Can't Explain
1990 Crazy World
  Wind Of Change
1992 Living For Tomorrow
1993 Face The Heat
1994 White Dove
1995 Live Bites
1996 Pure Instinct
  You And I
1997 When You Came Into My Li...
  Deadly Sting : The Mercu...
1999 Eye Ii Eye
  Best
2000 Moment Of Glory
  A Tribute To The Scorpio...
  Moment Of Glory Live
2001 Acoustica
  When Love Kills Love
2002 A Savage Crazy World
  Bad For Good
2004 Unbreakable
  Six Strings - Twelve Sti...
  Box Of Scorpions
  Miracle
2005 One Night In Vienna
2006 N°1's
2007 Humanity - Hour 1
  Live At Wacken Open Air ...
2009 Amazonia - Live In The J...
2010 Sting In The Tail
2011 Still Loving You - Je T'...
  Live 2011 - Get Your Sti...
  Comeblack
  Live In 3d
2013 Mtv Unplugged In Athens
2014 Rock You Like A Hurrican...
  We Built This House
2015 Return To Forever
  Forever And A Day
2017 Follow Your Heart
  Born To Touch Your Feeli...
 

- Style : Dokken, Unbreakable, Trance
- Membre : Electric Sun, Msg, Ufo, Fargo, Kingdom Come
- Style + Membre : Uli Jon Roth

SCORPIONS - Savage Amusement (1988)
Par POWERSYLV le 3 Septembre 2007          Consultée 12474 fois

4 ans. Il aura fallu 4 ans avant de pouvoir déguster un nouvel album studio des SCORPIONS. Le groupe de hard rock teuton le plus connu de la planète depuis le succès planétaire de « Still Loving You » et de l’album Love At First Sting (1984) est à l’apogée de sa popularité. L’immense tournée mondiale qui a suivi (SCORPIONS fut le premier groupe à jouer au Palais Omnisport de Paris Bercy) a permis au groupe d’écumer la planète et de montrer que malgré ce succès commercial, il restait une troupe redoutable sur scène. Tout cela a retardé l’accouchement de ce nouvel album.

En 1987/1988, le monde du hard'n heavy a évolué. MTV dicte pleinement sa loi et on ne compte plus les groupes de hair metal (ou hard FM) qui ont émergé et obtenu le succès. BON JOVI bien sûr, CINDERELLA, POISON, RATT et tous les autres font vibrer des foules entière avec des chansons calibrées pour séduire les masses et des clips qui tournent en boucle. Les coupes de cheveux atteignent des proportions démesurées, la laque et le fond de teint font recette. Les concerts sont devenus des superproductions et le gros son « U.S. » conjugue puissance et aspect poli. Un an plus tôt en 1987, le succès du heavy d'Hysteria des britanniques de DEF LEPPARD a donné d'autres perspectives aux groupes heavy en se teintant d'un son lisse mais puissant et de teintes F.M. qui plaisent au grand public.

SCORPIONS, à sa façon, se lance dans l'aventure et Savage Amusement représente l'aboutissement de cette mûe. Jamais le groupe n'aura eu un son aussi américain, certains titres sont même carrément calibrés pour passer sur les grandes ondes Outre-Atlantique. D'ailleurs, on se rend compte dès le premier titre ("Don't Stop At The Top") que quelque chose a changé chez nos bébètes à dard : tout est ici poli, calibré, formaté. Et ce jusque dans les video-clips. En effet, l'énergie tranchante pourtant kitch d'une vidéo comme "Rock You Like A Hurricane" 4 ans plus tôt a laissé place au court-métrage spatio érotique de "Rhythm Of Love", où le groupe toutes permanentes dehors et bronzage de rigueur cotoie une créature de rêve dans un vaisseau spatial (un fantasme ?). Au passage, soit dit en passant, j'ai toujours trouvé ce clip (et ce titre) superbe.

Musicalement, ce premier single pourtant convaincant et redoutable est emblématique de cet album très velouté et d'où se dégage une certaine sensualité. Même le chant de Klaus, toujours puissant se fait plus caressant par moments. Le vocaliste a tendance à laisser de côté ses cris stridents de naguère (souvenez-vous de "Dynamite", de "Now !", de "The Same Thrill" ...) pour se parer d'un timbre plus homogène et plus consensuel que par le passé. Le deuxième single, "Passion Rules The Game" est aussi un mid-tempo puissant au refrain efficace et mémorisable aux choeurs soignés. D'ailleurs, sur l'ensemble de l'album ceux-ci sont impeccables. Epanchons-nous sur le reste.

Qui dit SCORPIONS dit ... ballades. Quelque part. Première du lot, "Walking On The Edge" est dotée d'un couplet intimiste et mystérieux et d'une super montée en puissance qui aboutit au refrain. Seul défaut de la chanson : je trouve le refrain un poil facile et répétitif. Deuxième ballade et dernier titre du disque : "Believe In Love". Là, on tient la ballade puissante, sentimentale et qui prend au tripes, digne successeuse de "Still Loving You". On se demande d'ailleurs pourquoi le groupe n'en a pas profité pour en faire un single. Le reste ? Un "Media Overkill" sympathique à l'intro excellente et groovy ... mais qui se révèle juste sympathique, un sensuel "Every Minute Every Day" ... Il y a 2 titres où SCORPIONS resort réellement son dard d'antan et où les duellistes Schenker/Jabs arrachent un peu plus : l'entraînant "We Let It Rock ... You Let It Roll" et surtout le très rapide "Love On The Run" qui apparaît comme du thrash si on le compare au reste.

Savage Amusement est pour certains le dernier grand disque de SCORPIONS, c'est du moins celui qui clôt la période kitch "années 80" du groupe. C'est aussi le dernier avec leur producteur historique Dieter Dierks, des tensions étant apparues pendant l'enregistrement entre celui-ci et le groupe. Savage Amusement représente pour moi un album un peu à part. Même s'il y a du très bon et du un peu plus dispensable, il s'agit là d'un bon disque, représentatif de son époque tout en conservant la marque de fabrique de la bestiole. J'aime bien l'écouter parfois, même si je lui préfère ses 2 prédécesseurs ou Lovedrive pour leur côté plus rentre-dedans.

La chute du Mur de Berlin fin 1989 marque la fin d'une époque de la géopolitique européenne, mais aussi d'une ère pour le groupe. Fini le kitch et les spandex, ainsi que ce côté érotico/heavy que SCORPIONS avait cultivé depuis une bonne dizaine d'années. Marqué par cet évènement historique considérable qui a touché leur pays mais aussi par leurs concerts en U.R.S.S. (la participation au Moscow Music Peace Festival entre autres) et dans les pays de l'Est, les musiciens de SCORPIONS (au premier rang Klaus Meine) vont dès lors ajouter à leurs coeurs de rockers une dimension plus solennelle, plus sérieuse. Plus humaine. Signe d'un monde en mutation qui perds ses illusions et ses repères, ce "vent du changement" se traduira sur l'album suivant qui sera un peu plus offensif sans retrouver l'agressivité d'antan. Crazy World inaugurera le SCORPIONS des années 90.

A lire aussi en HEAVY METAL par POWERSYLV :


AMORPHIS
Skyforger (2009)
Le valhalla n'est pas loin ...

(+ 2 kros-express)



MEGADETH
Youthanasia (1994)
Quand MEGADETH rime avec "grande classe" ...

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez



Par DARK BEAGLE




 
   POWERSYLV

 
  N/A



- Klaus Meine (chant)
- Rudolf Schenker (guitare)
- Matthias Jabs (guitare)
- Francis Buchholz (basse)
- Herman Rarebell (batterie)


1. Don't Stop At The Top
2. Rhythm Of Love
3. Passion Rules The Game
4. Media Overkill
5. Walking On The Edge
6. We Let It Rock ... You Let It Roll
7. Every Minute Every Day
8. Love On The Run
9. Believe In Love



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod