Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-ROCK  |  STUDIO

Commentaires (19)
Questions / Réponses (2 / 3)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Dokken, Unbreakable, Trance
- Membre : Electric Sun, Msg, Ufo
- Style + Membre : Uli Jon Roth

SCORPIONS - Pure Instinct (1996)
Par DARK BOUFFON le 14 Mai 2004          Consultée 14709 fois

Parfois un groupe se goure en baptisant son nouveau-né : il prend un nom un peu trop stéréotypé ou un nom en total décalage avec l’opus en question. Et c’est tout à fait le cas ici. "Pure Instinct"… de l’instinct à l’état pur ?? Eh bien, s’il s’agit là de l’instinct d’un scorpion, il ne doit pas piquer grand-monde… En effet, cet album est bien mal nommé… mais s’il n’y avait que le nom de dérangeant dans le cas qui nous intéresse, ça serait finalement plutôt bien… Vous vous en doutez, la musique de cet album est également discutable.

Mais tout d’abord, petit retour en arrière. Séquence nostalgie ! Tout le monde s’en fout ? Mais non ;-)) 1996 : à l’époque, j’étais encore au lycée. Et oui, je suis un petit jeunot. Je me souviens d’un pote qui ne jurait que par Metallica et qui s’était foutu de ma gueule quand je lui avais dis que parmi mes groupes favoris figuraient Maiden, Metallica et… Scorpions !!! Et pour cause, à l’époque, je disposais d’un best of ("Deadly Sting") qui présentait les fameuses ballades ultra-connues mais aussi les brûlots "Lovedrive", "Dynamite", "Rock You Like A Hurricane" et cgnie. Mais mon pote en connaissait encore moins que moi sur le combo allemand et pensait que toutes les chansons de ce groupe ressemblaient à "Still Loving You". Après une petite remise à niveau, il avait convenu que, même si Scorpions étaient à des années lumières de ce qu’il aimait dans le metal, ils pondaient des chansons qui pouvaient « le faire » !! Aussi attendis-je avec impatience la même année ce "Pure Instinct" pour lui confirmer tout le bien que je pensais de ce groupe. Mais quand j’eus cette galette dans le mange-disque, je ne pus m’empêcher de penser avec déception que mon pote avait raison : sur cet album, Scorpions s’était contenté de faire une brochette de "Still Loving You", en beaucoup moins bien !!!

Mais finalement, en y réfléchissant bien, on avait pu le sentir venir : Scorpions a finalement toujours aimé les ballades. On le sait, et pour cause : c’est grâce à ce genre de tubes qu’ils sont passés sur toutes les radios du monde (ou presque) dans les 80’s et au début des 90’s. De plus, l’album précédent, "Face The Heat", malgré d’indéniables qualités, contenaient déjà beaucoup de titres lents et larmoyants et le final de l’album était pour le moins soporifique. Et bien là, on nage en pleine guimauve… Aaarrrghhh, mais qu’est-ce qui leur a pris à nos Klaus Meine, Rudolf Schenker et Matthias Jabs ? D’ailleurs, le reste de la bande est parti. Francis Buchholz, le bassiste, avait déjà été remplacé sur "Face The Heat" par Ralph Rieckermann. Quant à Herman Rarebell, il cède ici sa place à un certain Curt Cress.

Et côté chanson me direz-vous ? Et bien c’est mou, vraiment mou. Pourtant les belles mélodies sont au rendez-vous. C’est au moins une chose qu’on ne peut leur enlever : Scorpions a toujours su composer des trucs qui titillent l’oreille même quand il s’agit de ballades. Mais ici, malgré le côté « sympa » de la plupart des compos, on frôle l’overdose de bons sentiments, de couplets larmoyants et de refrains très pop. Le pire, je l’avoue – je suis un gros hypocrite – c’est que cet album fait toujours partie de ma discothèque et qu’il m’arrive de l’écouter… en charmante compagnie !! C’est sûr que c’est parfait pour une musique « romantique » en fond sonore. Mais d’un point de vue plus objectif, cet album (ainsi que son successeur d’ailleurs) fait tâche dans la discographie des Allemands. Ou alors faut-il le prendre pour une compil de titres « rock pour minettes » !! Seul "Wild Child" est un titre hard avec un riff de guitare comme les Allemands nous en pondaient dans les 80’s. Le reste alterne entre le très moyen (même si ça reste plaisant à l’oreille mais on a l’impression de l’avoir entendu cent fois !) et le médiocre. "You And I", le premier single extrait de l’album est d’une mièvrerie absolue. Mais "Stone In My Shoe", le pop "Soul Behind The Face", l’intro orientale de "Time Will Call Your Name" ou l’orchestral et intimiste "Are You The One ?" se laissent écouter avec un certain plaisir pour peu qu’on soit dans le bon état d’esprit.

Comprenons-nous bien, Scorpions aurait un passé de groupe pop, cet album passerait sans doute mieux (m’enfin, faut aimer ça quand même ;-). Mais étant donné la discographie du groupe et la déception de voir une telle succession de titres qui transforment cette galette en soupe très peu relevée, je serai sévère, impitoyable et sans appel… bon, OK je me calme :) Enfin, si vous aimez l’AOR et le hard FM (enfin… beaucoup plus FM que hard), jetez-y quand même une oreille, on ne sait jamais…

A lire aussi en POP ROCK / METAL :


KING'S X
King's X (1992)
Pop metal




KING'S X
Black Like Sunday (2003)
Hard pop


Marquez et partagez




 
   DARK BOUFFON

 
   FREDOUILLE

 
   (2 chroniques)



- Klaus Meine (chant)
- Rudolph Schenker (guitare)
- Matthias Jabs (guitare)
- Ralph Rieckermann (basse)
- Curt Cress (batterie)


1. Wild Child
2. But The Best For You
3. Does Anyone Know
4. Stone In My Shoe
5. Soul Behind The Face
6. Oh Girl (i Wanna Be With You)
7. When You Came Into My Life
8. Where The River Flows
9. Time Will Came Your Name
10. You And I
11. Are You The One ?



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod