Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (10)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1972 Lonesome Crow
1974 Fly To The Rainbow
1975 In Trance
  Fuchs Geh Voran (the Hun...
1976 Virgin Killer
1977 Taken By Force
1978 Tokyo Tapes
1979 Lovedrive
1980 Animal Magnetism
  Hey You
1982 Blackout
1984 Love At First Sting
  Still Loving You
1985 World Wide Live
  Gold Ballads
1988 Savage Amusement
  To Russia With Love
1989 I Can't Explain
1990 Crazy World
  Wind Of Change
1992 Living For Tomorrow
1993 Face The Heat
1994 White Dove
1995 Live Bites
1996 Pure Instinct
  You And I
1997 When You Came Into My Li...
  Deadly Sting : The Mercu...
1999 Eye Ii Eye
  Best
2000 Moment Of Glory
  A Tribute To The Scorpio...
  Moment Of Glory Live
2001 Acoustica
  When Love Kills Love
2002 A Savage Crazy World
  Bad For Good
2004 Unbreakable
  Six Strings - Twelve Sti...
  Box Of Scorpions
  Miracle
2005 One Night In Vienna
2006 N°1's
2007 Humanity - Hour 1
  Live At Wacken Open Air ...
2009 Amazonia - Live In The J...
2010 Sting In The Tail
2011 Still Loving You - Je T'...
  Live 2011 - Get Your Sti...
  Comeblack
  Live In 3d
2013 Mtv Unplugged In Athens
2014 Rock You Like A Hurrican...
  We Built This House
2015 Return To Forever
  Forever And A Day
2017 Follow Your Heart
  Born To Touch Your Feeli...
 

- Style : Unbreakable, Trance
- Membre : Warrant, MotÖrhead, Michael Lee Firkins , King Diamond, A New Revenge, Kingdom Come, Fargo, Ufo, Msg, Electric Sun
- Style + Membre : Uli Jon Roth, Wild Horses

SCORPIONS - Savage Amusement (1988)
Par JEFF KANJI le 14 Avril 2019          Consultée 233 fois

Passant un bon moment à peaufiner la sortie de son "World Wide Live" (qui arrive dans les bacs en octobre 85), SCORPIONS ne se presse pas pour donner un successeur à "Love At First Sting" mais pas mal d'éléments vont amener "Savage Amusement" à ne sortir que quatre ans après ! Commençant l'écriture de son album courant 1986, le groupe est confronté à un conflit de taille avec Dieter Dierks son producteur historique qui juge que le matos fourni par les cinq Allemands n'est pas assez bon, et les renvoie revoir leur copie…

Devant passer un nouveau palier et faire face à une nouvelle ère sacralisée par le "Hysteria" de DEF LEPPARD, SCORPIONS doit revoir sa façon d'écrire et surtout d'enregistrer. La mode est aux productions chargées et fourmillant de détails qui vont faire la loi pour quelques années, et dans ce contexte, la piqûre des Arachnides risque d'être moins létale. Et c'est ce qui va se passer d'ailleurs, "Don't Stop At The Top", "Rhythm Of Love" et "Passion Rules The Game" le trio imparable d'ouverture, montre un SCORPIONS qui va de l'avant, à la production ultra léchée (Herman Rarebell devra encore attendre un album avant d'avoir un vrai son de batterie, sale décennie que les eighties à ce niveau) et effectivement, polie dans les moindres détails : les guitares dégueulent de chorus, d'overdubs, les voix sont empilées et passées au vocoder et à l'Antares pour un résultat parfait, et chaque impulsion rythmique fait trembler le HP de votre chaîne Hi-Fi. Et mine de rien, cela se révèle parfois imparable, à l'image de "Rhythm Of Love" qui parachèvera le succès colossal outre-Atlantique de SCORPIONS. Ce titre est un gigantesque classique des Scorps et il a tout pour lui. C'est fondamentalement le titre qui tire le mieux son épingle du jeu face à cette surproduction dans l'ère du temps.

SCORPIONS y perd immanquablement en spontanéité, ce qui est plutôt déstabilisant quand on sait à quel point l'énergie de son Metal a largement contribué à le placer au sommet de la hiérarchie Hard/Heavy au pic des années 80. La recherche dans les arrangements parvient parfois à le contrebalancer, mais c'est loin d'être toujours le cas. Des titres comme "Walking On The Edge" ou "We Let It Rock… You Let It Roll" perdent au change. Mais pour autant, SCORPIONS parvient à en tirer des bénéfices, comme sur le furieux "Love On The Run" où la fougue des Allemands est inébranlable, ou encore sur cette chouette ballade qu'est "Believe In Love", un titre composé à l'époque de "Blackout" par Rudolf Schenker mais qui doit attendre cette fatidique année 1988 pour apparaître au grand public. Complété par une reprise sortie en single ("I Can't Explain") qui rend hommage aux WHO, une des plus grandes influences de Klaus Meine, "Savage Amusement" correspond aussi à l'époque où le groupe signe "Living For Tomorrow" qui ne verra le jour que quelques années plus tard.

En somme, "Savage Amusement" ne manque pas de qualités, vit avec son temps, mais ne parvient pour autant pas gagner sur tous les tableaux ; après les succès planétaires de "Blackout" et surtout "Love At First Sting", SCORPIONS négocie bien le virage de cette fin de décennie, mais perd encore de sa spontanéité, et il ne la retrouvera plus (à part en live, le puissant "Live Bites" venant réussir la passe de trois), même sur le puissant "Crazy World" qui montrera au monde un groupe régénéré.

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


SAVATAGE
Streets: A Rock Opera (1991)
L'album des frères Oliva

(+ 1 kro-express)



SAXON
Heavy Metal Thunder Live - Eagles Over Wacken (2012)
Battalions of Wacken


Marquez et partagez



Par DARK BEAGLE




 
   POWERSYLV

 
   JEFF KANJI

 
   (2 chroniques)



- Klaus Meine (chant)
- Rudolf Schenker (guitare)
- Matthias Jabs (guitare)
- Francis Buchholz (basse)
- Herman Rarebell (batterie)


1. Don't Stop At The Top
2. Rhythm Of Love
3. Passion Rules The Game
4. Media Overkill
5. Walking On The Edge
6. We Let It Rock ... You Let It Roll
7. Every Minute Every Day
8. Love On The Run
9. Believe In Love



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod