Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Powergod, White Skull, Dragonheart, Paragon, Thundersteel
- Membre : Holy Moses, Domain, Headhunter, Rage, Grinder, Accept
- Style + Membre : Refuge, Rebellion

GRAVE DIGGER - Fields Of Blood (2020)
Par FREDOUILLE le 6 Juillet 2020          Consultée 1848 fois

Vous le croyez ça ? Pour célébrer leur quarantième anniversaire (quelle carrière soit dit en passant !), les Allemands de GRAVE DIGGER n'ont rien trouvé de mieux que de nous resservir une énième fois le sujet d'Histoire qu'est l'Écosse et sa lutte pour l'indépendance. Et ils ont bien raison à vrai dire ! Parce que l'Écosse leur a plutôt réussi jusque-là avec de très bons albums à la clé. Car rappelez vous, l'Écosse était déjà à l'ordre du jour sur le magnifique "Tunes Of War" (1996) qu'on ne présente plus mais également et plus récemment sur "The Clans Will Rise Again" (2010). Retour donc dans les Highlands, et immersion totale sur les champs de bataille, Culloden en tête ("Barbarian", "My Final Fight") avec ce "Fields Of Blood" dont on soulignera non seulement sa très belle pochette mais surtout son exceptionnelle qualité.

Car ne tournons pas autour du pot plus longtemps, ce nouvel album est une très bonne surprise. Je dirais même que l'album est tout simplement excellent. Fantastique GRAVE DIGGER, n'ayons pas peur des mots ! Nous pensions le groupe définitivement lessivé, rincé, carbonisé, la faute il faut bien le reconnaître à deux derniers albums ("Healed By Metal", "The Living Dead") tout au plus corrects, je les classe d'ailleurs et personnellement dans les albums plutôt moribonds du groupe... Et bien c'était sans compter sur le travail et la persévérance de la bande à Chris Boltendhal, laquelle nous revient ici comme métamorphosée et dans une très grande forme pour ne pas dire dans une forme olympique.

Mieux les Allemands semblent même m'avoir lu sur Nightfall ('it's a joke of course!'), puisque de toute évidence, ils ont gommé presque tous les défauts que je reprochais aux deux albums précédents. Absence d'inspiration, manque d'accroche, compositions même moyennes,... Bref, entre ces deux disques et ce "Fields Of Blood", il y a comme un monde. C'est franchement le jour et la nuit. Pas à dire mais l'air de l'Écosse semble profiter grandement à GRAVE DIGGER puisqu'une nouvelle fois le combo allemand, revigoré, retrouve assurément une seconde jeunesse. On retrouve clairement sur ce nouvel effort studio de l'inspiration donc, du 'boost' (il y a pas mal de compositions agressives et percutantes sur le disque) et on retrouve un niveau de qualité que GRAVE DIGGER a même rarement atteint par le passé. Cela faisait en tout cas un petit moment que GRAVE DIGGER ne m'avait pas autant convaincu, enthousiasmé et bien évidemment séduit.

Car "Fields Of Blood" je le répète est un très grand album de GRAVE DIGGER. C'est bien simple je trouve que cet opus ne possède aucun titre faible, c'est pour dire. Mieux, il enchaîne les hymnes à la pelle que ce soit le single "Lions Of The Sea" plutôt efficace, au refrain un brin répétitif mais ultra fédérateur (putain ces chœurs !), l'efficace "Union Of The Crown" et ses chœurs là aussi à reprendre à tue-tête, cet excellent "My Final Fight" extra fun avec cette rythmique galopante (il y a d'ailleurs un côté un peu old school à la RUNNING WILD sur ce titre) ou bien encore ce monstrueux "Freedom" qui tabasse sévèrement. Putain, mais quel régal au final, quelle claque ! Chaque écoute de ce disque est d'ailleurs un véritable plaisir, et on dissémine ici et là plein de petits détails, de petites idées qui font je dois dire leur petit effet.

En effet, chaque composition possède réellement un "truc" que ça soit au niveau des arrangements, des mélodies fortes en grand nombre sur le disque ("Freedom", "Lions Of The Sea", "Fields Of Blood", "Gathering Of The Clans") ou tout simplement au niveau des ambiances parfois épiques ("Union Of The Crown", "Gathering Of The Clans", "Fields Of Blood"...). On soulignera également la force des refrains pour la plupart fédérateurs ("Lions Of The Sea", "Fields Of Blood", "Freedom", "Union Of The Crown"). Bref, autant d'éléments qui font de ce disque, une véritable réussite. C'est bien simple depuis que je me le suis procuré, la galette tourne en boucle chez moi et dans la voiture, et réussit même à me faire hérisser les poils sur les bras sur certains titres ("Freedom"). Un signe qui ne trompe bien évidemment pas sur la qualité de la came ici proposée.

Sur "Fields Of Blood", la musique traditionnelle écossaise et les cornemuses font donc leur grand retour. Et le rendu est bien évidemment excellent. En assez grand nombre mais toujours réparties avec parcimonie, les cornemuses sont parfaitement intégrées aux compositions ("Heart Of Scotland", "Gathering Of The Clans", "Fields Of Blood"). Ces cornemuses ajoutent forcément leur pierre à l'édifice, participent grandement à l'aura mélodique et l'ambiance épique du disque, et renforcent du même coup son pouvoir de séduction.

On appréciera d'ailleurs la mise en route de l'opus avec cette belle et courte introduction, laquelle plante d'emblée le décor ("The Clansman's Journey"), idéale donc, ou bien encore ce très élégant "Heart Of Scotland", mid-tempo presque solennel, sur lequel les cornemuses et la batterie du claviériste/batteur Markus Kniep (en remplacement de Stefan Arnold) résonnent fortement et de belle manière. Quelle introduction là aussi, et quel son ! PA-CHY-DER-MI-QUE ! On soulignera aussi que le morceau offre de belles variations lesquelles sont bien en harmonie avec le thème de la chanson. Du super taf vraiment avec de beaux arrangements au final !

Bien évidemment, il n'y a pas que les cornemuses sur cet album, même si elles servent grandement à la force de frappe des compositions qui pour la plupart déboîtent sacrément. On pensera bien évidemment à ce "All For The Kingdom", classique mais solide et offrant même quelques soli aux accents néoclassiques de haute facture (décidément Axel Ritt est vraiment performant sur ce nouvel album nous servant tout une palanquée de soli aussi magistraux que variés, ceux de "My Final Fight" où Axel fait presque "rire" sa guitare, sont vraiment bons), ou à ce "Freedom" (l'intro est géniale !), véritable tuerie, surpuissante et futur classique en devenir. Ce titre est en effet un véritable hymne en puissance (l'hymne de l'album ?) nous proposant un refrain particulièrement épique et accrocheur et nous offrant un pont tout simplement jouissif. L’enchaînement y est véritablement excellent et nous incite à chanter en chœurs !

GRAVE DIGGER se montre ici véritablement conquérant, affiche un dynamisme et un pouvoir d'accroche qu'on ne lui connaissait presque plus. Les Allemands n'hésitent d'ailleurs pas à prendre quelques risques et notamment avec la pièce maîtresse qu'est "Fields Of Blood", véritable épopée qui affiche quand même plus de dix minutes au compteur (GRAVE DIGGER n'avait pas composé de titre aussi long depuis "Heart Of Darkness"!). Bruitages, cornemuses, refrain épique de haute volée, GRAVE DIGGER récite ici ses gammes avec une déconcertante facilité et nous propose là encore quelques superbes variations, de la mélodie, avec des passages en chant clair (le dernier est de toute beauté, poignant, moment fort du morceau qui ajoute à l'ambiance un peu mélancolique et triste de la composition avant que la basse de Jens Becker ne vienne préparer la reprise du refrain, là aussi en tout point fédérateur). Des passages en chant clair sur lesquels l'ami Chris nous rappelle à notre bon souvenir qu'il sait aussi chanter (et plutôt bien !) autrement que dans son registre rocailleux et agressif. Globalement sur ce morceau, c'est à du très bel ouvrage qu'on a affaire !

On retiendra également cette ballade acoustico-atmosphérique, de très belle facture là aussi, avec ces quelques notes de cornemuse. Elle est presque poignante, entre tristesse et épopée, chantée en duo par Chris qui assure en voix claire et Noora Louhimo (vocaliste qui sévit chez BATTLE BEAST). On y entendra même quelques voix un peu à la ORION'S REIGN qui ajoutent là aussi un côté un peu théâtral à la chanson. Incontestablement une des plus belles ballades des Allemands. Ballade que je positionne aux côtés de "Ballad Of Mary".

"Fields Of Blood" constitue donc cette très grosse surprise Heavy Metal de ce second trimestre 2020. Clairement, je n'attendais pas GRAVE DIGGER à un tel niveau. Et devant tant de qualités affichées, devant tant d'hymnes en puissance présents, il va de soi que ce nouveau GRAVE DIGGER, au caractère épique (comme "Tunes Of War"), mérite tout simplement la sélection sur les colonnes de NIME. Je le répète, il n'y a aucun titre faible sur ce disque (c'est à souligner), il y a en revanche des refrains ultra fédérateurs, des mélodies imparables en pagaille, des compositions en béton armé, certaines ornementées de cornemuses et d'autres, agrémentées de petites idées vraiment excellentes ("Thousand Tears", "Heart Of Scotland", "Freedom"), de la variété aussi.

On notera enfin les excellentes prestations des musiciens, à commencer par celle de Chris Boltendhal bien évidemment, qui varie à souhait ses vocalises ("Fields Of Blood", "Gathering Of The Clans", "Thousand Tears"). Un chant efficace qui participe aussi à l'ambiance de certains morceaux ("Fields Of Blood", "Gathering Of The Clans"). La prestation d'Axel Ritt est aussi à souligner car le guitariste nous délivre là une sacrée performance (soli et riffs), probablement la meilleure depuis qu'il est chez GRAVE DIGGER (depuis 2010). Axel Ritt deviendrait-il LE meilleur guitariste de GRAVE DIGGER depuis les débuts du groupe ? Enfin, Markus Kniep nouveau batteur du groupe se démarque grandement sur ce disque (ça martèle dur derrière les fûts, la batterie parait surpuissante !) et contribue incontestablement à la force de frappe des compositions.

Même la fin de l'album qui pourra possiblement surprendre, est assez classieuse avec ce joli "Requiem For The Fallen", instrumental (basse/claviers) en hommage aux héros morts sur les champs de bataille. Non, véritablement GRAVE DIGGER n'a cette fois rien laissé au hasard et nous offre tout simplement son plus bel opus depuis "The Grave Digger" (2001).


Morceaux préférés : "Freedom", "Lions Of The Sea", "Fields Of Blood", "My Final Fight", "Gathering Of The Clans".

Note : 4,5/5.

A lire aussi en HEAVY METAL par FREDOUILLE :


IRON SAVIOR
Battering Ram (2004)
Un des meilleurs crus d'IRON SAVIOR!!!




RIOT
Narita (1979)
"Narita" ou un classique trop méconnu !


Marquez et partagez






 
   FREDOUILLE

 
   JEFF KANJI

 
   (2 chroniques)



- Chris Boltendahl (chant)
- Axel Ritt (guitare)
- Jens Becker (basse)
- Marcus Kniep (batterie, claviers)


1. The Clansman’s Journey
2. All For The Kingdom
3. Lions Of The Sea
4. Freedom
5. The Heart Of Scotland
6. Thousand Tears
7. Union Of The Crown
8. My Final Fight
9. Gathering Of The Clans
10. Barbarian
11. Fields Of Blood
12. Requiem For The Fallen



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod