Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Powergod, White Skull, Dragonheart, Paragon, Thundersteel
- Membre : Domain, Headhunter, Rage, Grinder
- Style + Membre : Rebellion, Refuge

GRAVE DIGGER - Healed By Metal (2017)
Par FREDOUILLE le 19 Juin 2018          Consultée 686 fois

J’aime bien GRAVE DIGGER mais bon il y a des limites. Pour vous dire sincèrement, je m’attendais à mieux concernant ce "Healed By Metal", dix-septième album des Allemands. En effet, fort d’un album précédent (peu novateur ceci étant) qui avait au moins le mérite de renouer avec les premières armes du groupe teuton à savoir un Heavy Metal couillu, plus direct, sans fioriture et avec une énergie bien prononcée, on pensait le groupe sur une bonne dynamique. Tout portait à croire que "Healed By Metal" serait du même tonneau, du même niveau.

Que nenni ! Les Allemands se la jouent malheureusement petit bras sur cet opus. Dans la lignée d’un "Return Of The Reaper", GRAVE DIGGER nous ressasse un peu la même chose (mais en vraiment moins bien) et se montre très moyennement inspiré. Pas la moindre surprise ou pas la moindre once d’innovation sur cet opus. En même temps chez GRAVE DIGGER le côté créatif ça n’a jamais été leur point fort même si le groupe a davantage osé par le passé à l’instar d’un "Heart Of Darkness" ou de la fameuse trilogie médiévale ( "Tunes Of War" avait quand même de la gueule non ?). GRAVE DIGGER ne s’est vraiment pas foulé la rate sur cet opus que ce soit au niveau de l’écriture ou ne serait-ce que même sur les soli. Je parle des soli car sur les albums précédents Axel Ritt, un brin affûté et apportant un peu de sang neuf, sortait au moins et largement son épingle du jeu concernant cet aspect. Sur "Healed By Metal" c’est un peu plus timoré de ce côté-là je trouve même si le guitariste allemand fait quand même le boulot et garde la volonté de diversifier un tant soit peu son jeu ("Free Forever", "Call For War", "Ten Commandments Of Metal", "Hallelujah").

Et même si GRAVE DIGGER nous envoie encore quelques mandales dans la figure, et c’est tout à son honneur, à l’image de ce "When Night Falls" de bonne facture, sans doute le titre le plus virulent de l’album avec quelques riffs assassins de la mort et le fidèle lieutenant Stefan Arnold qui martèle ses fûts avec vigueur, ou à l’instar de ce "Lawbreaker" carrément sympathique mais rappelant trop facilement l’époque PRIESTienne de "Painkiller", le combo allemand nous sert aussi et globalement des compositions vraiment trop conventionnelles voire pour certaines vraiment réchauffées. On pensera tout particulièrement à ce "Free Forever" totalement inoffensif, à ce "Call For War" dont on a l’impression de déjà-vu (ce refrain ne fait-il pas penser à un autre titre du groupe ?), à ce "Laughing With The Dead" mid-tempo plutôt curieux mais qui a au moins le mérite de proposer quelques atmosphères, ou encore à ce "Healed By Metal" qui ouvre laborieusement l’album. Un morceau ultra classique là aussi dont le refrain clichesque au possible rappellera étrangement le titre "The Stroke" de Billy SQUIER et repris en son temps par les Allemands de BONFIRE sur l’album "Knock Out" (1991).

Heureusement quelques titres viennent sauver l’album du naufrage. On saluera l’efficacité d’un "Hangman’s Eye" qui frappe comme un coup de poing, le refrain entêtant et mélodieux de "Kill Ritual" peut-être la meilleure composition de l’album et qui rappellera l’époque de "Rheingold" avec un beau travail d’Axel Ritt à la guitare, ou encore ce "Hallelujah" avec ses guitares un tantinet rugueuses, qui est ma foi très sympathique car là aussi très entraînant. On retiendra enfin la qualité de "Kingdom Of The Night" bonus track proposé dans la version digipack de l’album.

Vous l’aurez compris cette galette de GRAVE DIGGER (37 minutes au compteur sans les 2 bonus tracks !), somme toute sympathique ne casse malheureusement pas trois pattes à un canard même si la fin de l’album vient un peu sauver le tout. Heureusement. Car j’ai vraiment l’impression que le groupe ne s’est vraiment pas foulé pour le coup. C’est un peu comme à la SNCF c’est service minimum. Oh pas de catastrophe non plus mais on va dire que la déception est quand même présente. Espérons que la bande à Chris Boltendahl va réagir un peu sur son prochain opus et nous proposera davantage de surprises et un Heavy Metal guerrier un peu plus élaboré et marquant que celui ici proposé et d'une pauvreté manifeste. Déception !

Note : 2,5/5 arrondi à un 2/5 (parce qu'à un moment il faut bien sanctionner).

Morceaux préférés : "Kill Ritual", "Hallelujah", "When Night Falls".

A lire aussi en HEAVY METAL par FREDOUILLE :


ICED EARTH
The Glorious Burden (2004)
Excellent album même si ripper en fait un peu trop




STYGMA IV
Hell Within (2003)
Heavy metal


Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Chris Boltendahl (chant)
- Jens Becker (basse)
- Axel Ritt (guitares)
- Stefan Arnold (batterie)


1. Healed By Metal
2. When Night Falls
3. Lawbreaker
4. Free Forever
5. Call For War
6. Ten Commandments Of Metal
7. The Hangman's Eye
8. Kill Ritual
9. Hallelujah
10. Laughing With The Dead
11. Kingdom Of The Night (bonus Track)
12. Bucket List (bonus Track)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod