Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Powergod, Paragon, White Skull, Dragonheart, Thundersteel
- Membre : Headhunter, Rage, Grinder, Domain
- Style + Membre : Rebellion

GRAVE DIGGER - Return Of The Reaper (2014)
Par FREDOUILLE le 16 Octobre 2014          Consultée 2814 fois

Oubliez de suite la trilogie médiévale, les cornemuses et tambourins, The Baul Muluy Pipes & Drums, les concept albums, la mythologie grecque et tout le tsoin-tsoin ou encore VAN CANTO. Oubliez tout ça ! Les Allemands de GRAVE DIGGER reviennent ici avec un quinzième album brut de fonderie et ce, pour notre plus grand plaisir. Retour aux fondamentaux comme dirait l'autre. Car "Return Of The Reaper" n'est ni plus ni moins qu'un retour aux racines du groupe avec un contenu bien plus véloce, rapide et surtout plus direct qu’à l’accoutumée. Pas de fioriture ou presque sur ce "Return Of The Reaper" diabolique, si on excepte l’intro qui ouvre avec brio l’album. Ses quelques notes de piano qui donnent le ton, ce tonnerre qui gronde, les chevaux du faucheur qui déboulent et ce cri féminin plein d’effroi qui transperce la nuit, ne laissent aucun doute sur la suite des évènements. La tonalité est sombre… L’orage et un déluge d’acier s’amoncellent au loin pour bientôt s’abattre sur nos esgourdes.

Sur ce nouvel opus, GRAVE DIGGER a décidé de durcir sérieusement le ton avec un Heavy Metal burné jusqu’aux dents et pour le moins « In Your Face ». Fort de compositions particulièrement rentre-dedans, pour la plupart assez courtes et concises (pour indication la durée moyenne des compositions se situe plus près des 3 minutes que des 4), le Heavy Metal puissant, rageur et guerrier des Allemands ne fait pas spécialement dans la dentelle, à l’image d’un "Road Rage Killer" - son côté un tantinet "biker", son gros refrain et ses gros riffs qui tâchent -, d’un "War God" particulièrement détonnant (on regrettera cependant le refrain un tantinet simpliste), d’un "Hell Funeral" méchamment puissant et efficace, fort là aussi d’un refrain pour le moins accrocheur, ou encore d’un "Resurrection Day", petite tuerie Heavy Metal dans le genre, particulièrement décapante et portée par une rythmique en acier trempé et des riffs acérés pour le moins magistraux.

Bien évidemment, le groupe n’use pas ici de ce type de compositions jusqu’à la moelle et varie admirablement bien le propos avec des mid-tempi de qualité à l’image du morceau le plus long de l’opus (un peu plus de 5 minutes au compteur) à savoir ce "Season Of The Witch", sombre à souhait, un poil lourd voire pesant et fichtrement bien inspiré à l’image de son introduction et de son petit intermède acoustique astucieux à reprendre en chœur et qui fait je dois dire son petit effet (ses carillons et ses vocaux en avant ; « Season Of The Witch, Time To break Out, Season Of The Witch, Don’t Cry Too Loud »…) ou encore de ce "Dia De Los Muertos" diablement efficace et sur lequel Axel Ritt fait montre de tout son potentiel.

"Return Of The Reaper" offre également quelques curiosités pour ne pas dire quelques touches de créativité, plutôt sympathiques d’ailleurs, comme cette introduction aux claviers (en mode clavecin) pour le moins inattendue sur un "Death Smiles At All Of Us" pourtant déroutant, comme ce "Tattooed Rider" carrément jouissif aux accents ACCEPTiens et qui lorgne aussi vers le "Turbo Lover" de JUDAS PRIEST (notamment sur l’intro), ou encore comme ce survitaminé "Satan’s Host", brut et aux accents punks, sa basse ronronnante et qui pourrait se rapprocher tout simplement d’un vieux MOTÖRHEAD. Du plutôt inhabituel chez GRAVE DIGGER. Mais c’est tant mieux. Le groupe ne nous accoutumant pas vraiment à ça en général, il faut en profiter.

Vous l’aurez bien évidemment compris, ce "Return Of The Reaper" est dans l'ensemble un très bon cru, sans toutefois être la claque tant annoncée ici et là dans les dithyrambiques chroniques que j'ai pu lire sur la toile. Cet album n'évite d'ailleurs pas quelques « fillers » à l’image de ce médiocre "Grave Desecrator" sans grand intérêt (mais putain c'est quoi ce refrain ?!!!) ou bien encore à l'image de cette ballade "Nothing To Believe", pas des plus fameuses (pourtant ces quelques notes de piano en introduction annonçaient mieux). Il faut bien reconnaître aussi que le père Chris n’excelle pas vraiment dans ce genre d'exercice même si le groupe a bien évidemment fait beaucoup mieux par le passé dans le domaine avec "The Ballad Of Mary", par exemple, qu’on ne présente d'ailleurs plus.

Sur cet opus, GRAVE DIGGER renoue donc avec ses racines, fort d'un style plus direct et brut (Cf. "Heavy Metal Breakdown"), avec bien évidemment un son et une production bien actuels, un peu dans la lignée de ce que le groupe nous avait déjà si bien proposé sur l’excellent éponyme de 2001 mais sans pour autant en atteindre les sommets, je pense particulièrement à "King Pest" ou à "Funeral Procession". Ceci étant, ce nouvel album fait vraiment du bien par où il passe et on y retrouve un GRAVE DIGGER pur jus qui a les crocs, qui est à la fois explosif, véloce et plein d'énergie. Il montre par la même occasion qu'il a encore des choses à dire en matière de Heavy Metal. Après un peu plus de trente ans de carrière c'est à saluer ! Chapeau Messieurs !

Morceaux préférés : "Resurrection Day", "Tattooed Rider", "Season Of The Witch", "Hell Funeral".

Un petit 4/5.

A lire aussi en HEAVY METAL par FREDOUILLE :


LEFAY
The Seventh Seal (1999)
Heavy metal




ENFORCER
Diamonds (2010)
Une bouffée d'oxygène en pleine face !


Marquez et partagez







 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Chris Boltendhal (chant)
- Axel Ritt (guitares)
- Stefan Arnold (batterie)
- Jens Becker (basse)
- Hp Katzenburg (claviers)


1. Return Of The Reaper
2. Hell Funeral
3. War God
4. Tattooed Rider
5. Resurrection Day
6. Season Of The Witch
7. Road Rage Killer
8. Grave Desecrator
9. Satan's Host
10. Dia De Los Muertos
11. Death Smiles At All Of Us
12. Nothing To Believe



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod