Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Powergod, White Skull, Dragonheart, Paragon, Thundersteel
- Membre : Domain, Headhunter, Rage, Grinder
- Style + Membre : Rebellion, Refuge

GRAVE DIGGER - The Living Dead (2018)
Par FREDOUILLE le 3 Février 2019          Consultée 1268 fois

Il y a quelques semaines j'ai lu sur la toile que Nightfall In Metal Earth n'était franchement pas un site objectif quant à ses chroniques et à sa notation. Moi je veux bien croire à des choses mais franchement si nous ne l'étions pas, nous suivrions alors et tête baissée la ligne de conduite de certains webzines que je ne nommerai bien évidemment pas ou encore celle de Rock Hard qui a la mauvaise manie de placarder outrageusement de très bonnes notes à des albums qui n'en méritent pas le moins du monde. Tant et si bien que la plupart du temps la plus mauvaise note qu'on peut retrouver au sein d'un tel magazine sauf accident est un 6,5/10. Nightfall In Metal Earth ne rentre indubitablement pas dans ce créneau parce que d'une part nous sommes objectifs (et bien oui et n'en déplaise à certains !) et d'autre part parce que ce n'est tout simplement pas le genre de la maison. L'objectivité, vaste sujet n'est-il pas ? ... En réalité et dans la majorité des cas, l'objectivité consiste à fonder son jugement au vu d'un contexte et qui plus est sur une multitude de faits avérés et vérifiables dans la plupart des cas. Ce que Nightfall In Metal Earth s'évertue à faire depuis des années. Et oui !

Aussi, et fort logiquement je ne mettrai pas de 5/5 ou de 19/20 au dernier opus des infatigables Allemands de GRAVE DIGGER, et dont la thématique comme son titre l'indique, "The Living Dead" se rapporte ici aux morts-vivants. Tout comme j'avais sanctionné l'album précédent, lequel n'apportait décidément rien de neuf et d'innovant musicalement parlant, je sanctionne également et en connaissance de cause ce nouvel album quelque peu décevant une nouvelle fois. Bien évidemment au vu de la discographie longue comme le bras des Allemands qui ont fait quand même bien mieux par le passé, on ne peut décidément pas se contenter ou se délecter de cette nouvelle livraison. J'aime beaucoup GRAVE DIGGER, groupe besogneux, persévérant, pas forcément talentueux mais rappelez-vous, ils ont quand même été capables de proposer des albums de Heavy Metal de très belle facture pour ne pas dire quelques joyaux à l'image d'un "Tunes Of War", d'un "Heart Of Darkness" ou encore de l'éponyme "The Grave Digger", ce n’est pas pour autant que je vais coller des 5/5 à tout bout de champ même pour GRAVE DIGGER groupe que j’affectionne donc. Des faits, toujours des faits, rien que des faits. Et franchement ça m'emmerde d'écrire ça mais "The Living Dead" fait quand même pâle figure aux côtés de ses aînés cités plus haut. Il démontre surtout qu'une nouvelle fois les Allemands n'ont pas ou plus grand-chose à proposer ces derniers temps même si on trouvera quelques trucs par-ci par-là à se mettre sous la dent et qui nous feront lever subrepticement la tête.

Il y a bien évidemment quelques titres qui tirent leur épingle du jeu déjà à commencer par le très correct et agressif "Fear Of The Living Dead" ponctué par quelques chœurs (oh oh oh oh !) sympathiques, ce "Shadow Of The Warrior" qui possède certainement le meilleur refrain de l’album et un passage dansant, presque Folk pour ne pas dire NIGHTWISH-ien (j’exagère un peu oui…), l’entraînant "Hymn Of The Damned" à l’intro bien sentie et au break un poil imprévu ou encore ce surprenant et accrocheur "Fist In Your Face" dans une veine plus Hard Rock et qui mine de rien vous fait taper du pied. Dans les points positifs de l'album on soulignera aussi le travail très intéressant du sous-estimé Axel Ritt, beaucoup plus en vue je trouve que sur l’album précédent et qui bien souvent rehausse la qualité des compositions en y ajoutant de la diversité et donc quelques variations bienvenues et salvatrices. On notera pour le coup le solo tout en feeling de "Hymn Of The Damned" ou bien ce déluge de notes sur l'agressif "What War Left Behind". On retiendra aussi ces quelques parties de gratte sympathiques sur "Blade Of The Immortal", ou encore sur "Fear Of The Living Dead", titre qui avoine bien comme il faut et bien dans la tradition de GRAVE DIGGER, ces riffs assassins pas toujours très novateurs mais qui font quand même mal aux gencives (le rapide "When Death Passes By"), cette rythmique plombée sur "Blade Of The Immortal" justement associée à cette mélodie sifflante en fond et peaufinée façon RAMMSTEIN. C’est déjà pas si mal me direz-vous même si on aurait aimé davantage. Et le davantage, GRAVE DIGGER a cru nous le faire avaler comme une couleuvre avec ce pseudo innovant single "Zombie Dance", sympathique au demeurant, sentant à plein nez le folklore russe avec son accordéon. Le seul problème c'est que ce genre de composition, bah les Allemands de UDO nous l'ont déjà servi il y a quelques années sur "Thunderball" (2004) avec "Trainride In Russia". Alors pour l'innovation, on repassera.

Des faits, toujours des faits rien que des faits. Ce plaisant "The Living Dead" est donc au final un album tout juste honorable si on tient compte du contenu mais reste une déception si on compare à ce que le groupe nous a déjà proposé par le passé. Plusieurs morceaux donnent véritablement l'impression d'être du remplissage ou sonnent même plutôt le réchauffé ("Insane Pain", "Zombie Dance", "What War Left Behind"), heureusement le père Axel Ritt auteur ici d'une belle prestation réussit à maintenir le navire GRAVE DIGGER à flot. Allez, il n'y a rien de rédhibitoire non plus, l'album comporte son lot de bons moments et c'est un poil meilleur que "Healed By Metal" je trouve. Honorable, juste honorable !

Note : 2,5/5 arrondi à un généreux 3/5 (merci Axel Ritt !).

Morceaux préférés : "Shadow Of The Warrior", "Fist In Your Face", "Hymn Of The Damned".
Le moment folklorique : "Zombie Dance".

A lire aussi en HEAVY METAL par FREDOUILLE :


TAD MOROSE
Paradigma (1995)
Heavy metal atmosphérique suédois




IRON MASK
Hordes Of The Brave (2005)
Chef d'oeuvre heavy metal néo classique!


Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Chris Boltendahl (chant)
- Axel Ritt (guitares)
- Stefan Arnold (batterie)
- Jens Becker (basse)
- Marcus Kniep (claviers)


1. Fear Of The Living Dead
2. Blade Of The Immortal
3. When Death Passes By
4. Shadow Of The Warrior
5. The Power Of Metal
6. Hymn Of The Damned
7. What War Left Behind
8. Fist In Your Face
9. Insane Pain
10. Zombie Dance
11. Glory Of The Brave



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod