Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Powergod, White Skull, Dragonheart, Paragon, Thundersteel
- Membre : Domain, Headhunter, Rage, Grinder
- Style + Membre : Rebellion, Refuge

GRAVE DIGGER - Clash Of The Gods (2012)
Par FREDOUILLE le 16 Décembre 2012          Consultée 4076 fois

Ne vous fiez surtout pas à "Charon", l’introduction très champêtre (avec accordéon et Micha Rhein -IN EXTREMO- au chant) de ce nouvel album des Allemands de GRAVE DIGGER. Cela pourrait vous induire en erreur. Vous pourriez en effet penser que GRAVE DIGGER a choisi de virer sa cuti ou tout simplement de faire enfin preuve de créativité… Et bien, que nenni. Non seulement, GRAVE DIGGER n’a pas changé d’un iota question musique (le contraire aurait été bien surprenant, soyons sérieux !), mais surtout et plus grave, les Allemands continuent d’opérer en pilotage automatique et n’offrent ici que trop peu de passages inspirés ou audacieux. L’ensemble manque véritablement d’ambition, ne nous voilons pas la face. N’espérez donc rien de bien exceptionnel de la part d’un "Clash Of The Gods", qui avait pourtant au prime abord tout d'alléchant : concept album abordant la mythologie grecque, pochette de qualité. Malheureusement, niveau inspiration, "Clash Of The Gods" c'est plutôt le calme plat.

Plutôt dommageable, quand on sait que le nouveau guitariste Axel Ritt, vieil ami de Chris, avait apporté un peu de sang neuf sur l’album précédent "The Clans Will Rise Again". Il n'avait pas crevé l'écran mais presque. Il n’en est rien sur ce nouvel album. Axel Ritt fait son taff comme aurait pu le faire un Manni Schmidt et n’apporte donc pas d’eau au moulin comme il avait pu le faire sur l’album précédent. Il n’y a à la rigueur que le solo de "God Of Terror" accompagné du clavier lumineux de HP Katzenburg qui pourrait être un tantinet surprenant pour du GRAVE DIGGER. Pour le reste…

Les Allemands de GRAVE DIGGER nous délivrent comme à leur habitude leur Heavy Metal guerrier, carré, avec chœurs et tout le tsouin-tsouin. Cependant, pas de cornemuse cette fois-ci, ni de bruitage de champ de bataille. Presque que du classique ! Je veux bien évidemment parler des habituels et percutants titres fédérateurs qui décoiffent (ne boudons donc pas notre plaisir !) à l’image du superbe "Warriors Revenge" (refrain énorme !), de l’efficace "Death Angel & The Grave Digger", ou encore des classiques "God Of Terror", "Walls Of Sorrow" (superbe refrain pour le titre le plus agressif de l’album) et "Helldog".

De la même façon, on retrouve également quelques mid-tempos de qualité à l’image de "Saints Of The Broken Souls" (un bonus track !), et de "Home At Last" le single de rigueur sur lesquels un soin tout particulier a d’ailleurs été porté sur les mélodies. Pas à dire, au fil des années, le groupe allemand a quand même pas mal peaufiné cet aspect. On notera également un léger zeste mystique avec les 49 secondes de « …With The Wind » qui précède "Home At Last", mais surtout un retour aux ambiances sombres voire ténébreuses (époque "Heart Of Darkness") à l’image de "Clash Of The Gods" aux accents méditerranéens mais surtout à l’intro lourde, noire et plus que doomesque. De la même façon, l’excellent "Medusa" (le meilleur morceau de l’album de mon point de vue) saura vous ravir avec un coté sombre plutôt bienvenu avec une introduction toute en finesse avec ses chuchotements et la voix claire de Chris Boltendhal qui montre là qu’il sait chanter autrement que dans le timbre rocailleux qu’on lui connaît.

Comme quoi, on peut toujours trouver quelques éléments à se mettre sous la dent avec GRAVE DIGGER, même sur un album mi-figue, mi-raisin. Intrinsèquement, ce nouvel album est loin d'être mauvais évidemment mais nous étions en droit d'attendre beaucoup mieux de la part des Allemands d'autant que le nouveau guitariste, Axel Ritt, avait montré de bien belles velléités sur l'album précédent. Un album qui saura néanmoins ravir les fans...tout au plus.

Morceaux préférés : "Medusa", "Clash Of The Gods", "Warriors Revenge".

Les curiosités : le solo sur "God Of Terror", le clavecin sur "Call Of The Sirens" (ballade ennuyeuse de l'album).

A lire aussi en HEAVY METAL par FREDOUILLE :


MANIGANCE
D'un Autre Sang (2004)
Heavy metal

(+ 1 kro-express)



ROYAL HUNT
Paper Blood (2005)
Toujours autant de claviers, mais plus agressif!


Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Chris Boltendhal (chant)
- Axel Ritt (guitares)
- Stefan Arnold (batterie)
- Jens Becker (basse)
- Hp Katzenburg (claviers)
- Micha Rhein (in extremo - special guest -)


1. Charon
2. God Of Terror
3. Helldog
4. Medusa
5. Clash Of The Gods
6. Death Angel & The Grave Digger
7. Walls Of Sorrow
8. Call Of The Sirens
9. Warriors Revenge
10. With The Wind
11. Home At Last
12. Saints Of The Broken Souls
13. Home At Last (german Version)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod