Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Tankard, Destruction, Aura Noir
- Style + Membre : Kreator

SODOM - Masquerade In Blood (1995)
Par CANARD WC le 16 Septembre 2007          Consultée 5126 fois

« Masquerade in Blood » sonne avant tout comme un rappel à l’ordre. Timide rappel à l’ordre, mais quand même. SODOM décide de revenir à son « coeur de métier », c’est-à-dire un Thrash bien linéaire et bien Oldschool.

N’y allons pas par quatre chemins, je vous le dis tout de go, soyons francs, pas de quartier, droit dans les yeux et en un mot comme en cent : cet album de SODOM n’est pas mauvais, il est juste moyen. Presque médiocre. Ouf ! On n’est pas passé loin de la catastrophe...

Deux raisons à cela :
- Premièrement, le « son ». Un vrai problème. La production est crade avec effets crachouillis pénibles. Bref, ça dessert terriblement l’album.
- Deuxièmement, c’est trop bourrin. « Masquerade » se situe de ce point de vue là dans la continuité de « Tapping the Vein ». Le chant quasi Death de ANGELRIPPER est à ce titre assez révélateur de l’orientation de l’opus.

Que SODOM lorgne vers le Death n’est pas en soi un problème. Ce qui en est un, c’est que le groupe s’entête dans une voie où il n’est pas très à l’aise. La cohorte de morceaux assez nuls ne se fait pas attendre. Quand la machine s’alourdit, on perd au change. Le retour au Thrash était une bonne chose, mais cette intonation « Death » n’était peut être pas ce qu’il fallait maintenir.

SODOM oblige, il y a bien quelques titres qui sortent du lot. Héritage des qualités intrinsèques du groupe et de son savoir-faire acquis, plutôt que de son inspiration. Faut dire qu’avec leur disco de Stakhanoviste, il était à prévoir que – à un moment donné ou à un autre - SODOM débande (je sors). Faute de qualité, on vise la quantité. Le groupe compense donc avec BEAUCOUP de titres. De ce fait, l’album est un poil trop long, créant une certaine lassitude chez l’auditeur. Et ce, malgré l’effort évident du groupe de diversifier ses morceaux (cf. enchaînement « Braindead » sur « Verrecke ! » par exemple).

Paraît que ANGELRIPPER et Atomic STEIF (le batteur) se sont engueulés à propos de la pochette. Tom voulait absolument que ce soit Helmut KOHL et Boris ELTSINE pour la prise d’otages. Au bout d’un moment, Tom s’est énervé, il a haussé le ton et il a gueulé : « ich sorge dafür, daß das, was ich will ich dich emmerde arme Scheiße es, meine Gruppe ist dich sind, daß ein fiotte SODOM es mich ist*“. Ouais, il rigole pas ANGELRIPPER. C’est un sanguin. Alors Atomic est parti en pleurant, il a fugué. On ne sait toujours pas ce qu’il est devenu la bestiole. Au lieu de se crêper le chignon pour des crottes de mouche, z’auraient mieux fait de bosser un peu plus les compos... M’enfin je dis ça, je dis rien.

Quelque part, SODOM redresse le cap après deux albums plutôt mauvais. On tient là une légère amélioration qui permet de croire en des jours meilleurs. Mais ça reste assez loin (euphémisme) de la tripette mythique du groupe « Persecution – Agent – Better ».

Y a du mieux donc. C’est la principale et la plus positive des informations qu’on peut retenir de ce « Masquerade in Blood ». Je ne doute pas que le fan de SODOM trouvera son compte dans cet album du groupe. L’amateur de Thrash moyen un peu moins. Et le Metalhead lambda difficilement.

Reste THE QUESTION : dans quelle catégorie vous jouez ?


Note : 2,5 / 5


Morceau préféré du Canard : “Gathering of minds”
Ca tue : « Verrecke! » et « Let’s break the Law » (reprise Punk très sympa de ANTI NOWHERE LEAGUE... connais pas)
Morceau détesté : “Hydrophobia”


* : « Va te faire enculer espèce de fiotte c’est mon groupe je fais que ce que je veux non mais sans blague ».

A lire aussi en THRASH METAL par CANARD WC :


PYRACANDA
Two Sides Of A Coin (1990)
Maintenant, grâce à Indiana Canard, vous savez!




HEXEN
Being And Nothingness (2012)
L'existence précède l'essence et le Revival Thrash


Marquez et partagez




 
   CANARD WC

 
  N/A



- Tom Angelripper (chant, basse)
- Dirk Strahlimeier (guitare)
- Atomic Steif (batterie)


1. Masquerade In Blood
2. Gathering Of Minds
3. Fields Of Honour
4. Braindead
5. Verrecke!
6. Shadow Of Damnation
7. Peacemaker's Law
8. Murder In My Eye
9. Unwanted Youth
10. Mantelmann
11. Scum
12. Hydrophobia
13. Let's Break The Law



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod