Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (16)
Questions / Réponses (4 / 12)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : At Vance, Manigance, Operadyse, Nautiluz, Symfonia, Revolution Renaissance, Twilightning, Dreamtale, Thunderstone, Dragonland, Oratory, Insania, Virtuocity, Vanishing Point, Sonata Arctica, Afterworld
- Membre : Allen - Lande, Ring Of Fire, Chaos Magic, Timo Tolkki , Masterplan, Axel Rudi Pell , Running Wild, Dio
- Style + Membre : Yngwie Malmsteen , Timo Tolkki's Avalon , Kotipelto, Cain's Offering
 

 Site Official Francophone Du Fan Club De Kotipelto (1236)
 Site Officiel De Stratovarius (1520)
 Myspace (293)
 Chaîne Youtube (229)

STRATOVARIUS - Stratovarius (2005)
Par FREDOUILLE le 5 Septembre 2005          Consultée 16640 fois

Il y a quelques années, STRATOVARIUS faisait partie incontestablement de l'élite du heavy speed mélodique. Ce statut s'est vu sérieusement remis en cause pour ne pas dire complètement réduit à néant. En effet, depuis deux années, le groupe vit une véritable descente aux enfers! Depuis la sortie en 2003, des albums "Elements part I" (Album très controversé il faut bien le reconnaître!) et le carrément décevant "Elements part II", on ne peut pas dire que STRATOVARIUS jouisse à présent d'une très grande notoriété!
Musicalement sur le déclin, et perdant même de sa superbe durant ses prestations scéniques, le groupe finlandais n'a pu éviter l'inévitable, l'inexorable, l'inéluctable : le...Split! Un split mettant Timo Kotipelto et Jorg Michael sur la touche, et survenant juste après la mirobolante signature du groupe chez Sanctuary!
Et on peut dire que ce mini-évènement a éclaboussé de tout son plein l'actualité du metal durant une année entière (la dernière tournée, le look de la susceptible nouvelle chanteuse Miss K., les apparitions de Timo Tolkki...Arf!). Ce split intervenant à une période durant laquelle le leader charismatique du groupe, Timo Tolkki, dépressif et pour le moins très malade psychologiquement a carrément pété un boulon! Je ne reviens pas sur tous les détails de ce feuilleton aussi ridicule que risible, mais celui-ci a fait couler beaucoup d'encre. Bref!
En 2005, Timo Tolkki allant mieux, semble avoir retrouvé de la lucidité (si, si!) et ne voit pas l'avenir de STRATOVARIUS sans Timo Kotipelto et sans Jorg Michael. Il les rappelle donc et c'est la reformation du groupe! Bref, un micmac pas possible qui laisse d'ailleurs penser que d'autres facteurs ont certainement précipité la reformation du groupe.
A l'heure où le groupe se reforme, Timo Tolkki a d'ores et déjà composé la majorité des titres, Jorg Michael a déjà enregistré ses parties de batterie durant le feuilleton finlandais, c'est pourquoi ce nouvel album sobrement intitulé "Stratovarius" voit le jour aussi rapidement. Entre-temps Jari Kainulainen s'en est allé!!! Snif!

Le nouvel album de STRATOVARIUS risque fort bel et bien d'en laisser plus d'un pantois. Les Finlandais semblent en effet avoir tiré un trait sur les épisodes "Elements" et ont décidé de revenir à une musique définitivement plus simple (les structures progressives, les orchestrations ont quasiment disparu), plus directe, mais parfois très déconcertante à l'image des deux premiers morceaux de l'album : "Maniac dance" et "Fight!!!". A noter que la production de l'album est de premier choix, comme d'habitude serai-je tenté de dire, mais avec un coté plus "brut".

"Maniac dance" nous renvoie directement quinze-vingt ans plus tôt et pour cause; ce morceau très hard rock dans l'âme (de par son refrain), sonne comme une version moderne de MÖTLEY CRÜE. Timo Kotipelto y est quasiment méconnaissable et démontre du même coup à tous ses détracteurs qu'il est capable de chanter dans un tout autre registre que celui qu'on lui connaissait. Les guitares sont très en avant, la batterie est énorme et possède ce son à la "Enter sandman" de METALLICA. Un morceau très surprenant pour du STRATOVARIUS!
"Fight!!!" est quant à lui davantage rock avec une rythmique survitaminée, des guitares mordantes et une batterie toujours aussi lourde. Les soli de Tolkki sont assez intéressants mais le chant de Kotipelto semble un peu décalé sur la fin du morceau. Un morceau qui ne s'apparente pas non plus à du STRATOVARIUS.

L'album retrouve davantage de couleurs "Stratovariennes" avec l'excellent mid-tempo "Just carry on" sur lequel la prestation de Timo Kotipelto est admirable. Ce morceau me rappelle fortement l'époque "Dreamspace" de par ses lignes de chant et ses mélodies. Un très bon titre mais légèrement conventionnel je vous l'accorde.
"Back to madness" peut également paraître déconcertant de par son ambiance très sombre à l'image de l'introduction, mélange parfait de piano et de violon (ça sonne d'ailleurs un peu gothique tout ça!), et à l'image de son break du milieu intégrant pendant près d'une minute un chant opéra masculin légèrement plaintif, toujours sur fond de piano, renforçant du même coup le coté sombre et lugubre du morceau.
"Back to madness" se termine par une narration masculine (genre TYPE O NEGATIVE) toujours sur fond de piano. Ce morceau un peu spécial et singulier pour du STRATOVARIUS n'en demeure pas moins très réussi. Pour ma part le meilleur morceau de l'album.
"Gypsy in me" est un titre mid-tempo dans la plus pure tradition de STRATOVARIUS. Celui-ci pourra vous paraître un peu familier car il ne fait pas dans l'originalité. On soulignera cependant le refrain très accrocheur du morceau et la grande présence des claviers (je le souligne car on ne peut pas dire que Jens Johansson ait eu l'occasion de faire de grandes prouesses sur les morceaux précédents!).
"Gotterdammerung" est un morceau mid-tempo et est construit un peu de la même manière qu'un "Babylon" (album "Episode"). La rythmique est lourde de chez lourde, les riffs sont certes basiques mais efficaces. Un morceau sympathique mais un peu long : le refrain final est trop répétitif.
"The land of ice and snow" est la ballade de l'album. Elle repose sur de la guitare acoustique et pourrait quasiment s'apparenter à un "Forever" mais en moins bien. Rien d'extraordinaire malgré le chant toujours aussi impeccable de Timo. Enfin!!! C'est toujours meilleur que "Luminous" ("Elements Part II"). Il n'y a pas de mal me direz-vous!
Enfin, "Leave the tribe" (et sa petite trompette!) et "United" (guitares aux sonorités "Maidenesques" - à la "Fear of the dark") sont en quelque sorte les morceaux "épiques" de ce nouvel album de par leurs ambiances, leur structures et leurs envolées orchestrales et chorales. Deux morceaux qui se rapprochent subtilement de l'univers d'"Elements". Les amateurs de belles mélodies apprécieront certainement!


Globalement, et malgré quelques très bons titres, je reste relativement déçu par ce nouvel album puisque sur 9 titres (décidément c'est une coutume chez les Finlandais!), STRATOVARIUS nous délivre 8 mid-tempos et une ballade. La ballade n'est pas extraordinaire comme je le disais précédemment et les mid-tempos parfois très réussis ("Gypsy in me" ou "Just carry on") n'arrivent pourtant pas à la cheville de hits imparables comme "S.O.S" ou "Hunting high and low".
Par ailleurs, les speederies dont seul STRATOVARIUS en avait le secret ("Speed of light", "Against the wind", "Millenium" ou "Find your own voice") ont par conséquent totalement disparu à mon grand désarroi. Le génie du groupe aurait-il partiellement disparu? Toujours est-il que la texture de ces 9 nouveaux morceaux font de ce "Stratovarius", un album plus lent.
STRATOVARIUS nous délivre donc un album correct mais certainement très en dessous de son potentiel. Si bien qu'au risque de paraître insipide et linéaire, le groupe semble désormais, tout juste capable de nous distiller des morceaux qualitativement bons mais sans le moindre grain de folie, de génie. STRATOVARIUS a-t-il changé son fusil d'épaule? Joue t-il la carte de la simplicité? Ou est ce que "Stratovarius" est tout simplement un album de transition pour le groupe?
Il faudra attendre le prochain album du groupe pour en savoir plus et répondre à ces questions. En attendant, je vous laisse avec ce nouvel album ni très bon, ni mauvais! Juste correct. L'album de la reconstruction???

Morceaux préférés : "Back to madness", "Just carry on", "Gypsy in me".

Note réelle : 2.5/5

A lire aussi en HEAVY METAL par FREDOUILLE :


METAL CHURCH
The Human Factor (1991)
Le meilleur album de Metal Church !

(+ 1 kro-express)



HITTMAN
Vivas Machina (1993)
Superbe album très varié! et pêchu!


Marquez et partagez



Par AKRON




 
   FREDOUILLE

 
   BAST
   GEGERS

 
   (3 chroniques)



- Timo Kotipelto (vocals)
- Timo Tolkki (guitar)
- Jari Kainulainen (bass)
- Jens Johansson (keyboards)
- Jorg Michael (drums)


1. Maniac Dance
2. Fight!!!
3. Just Carry On
4. Back To Madness
5. Gypsy In Me
6. Gotterdammerung (zenith Of Power)
7. The Land Of Ice And Snow
8. Leave The Tribe
9. United



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod