Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (12)
Questions / Réponses (1 / 7)
Metalhit
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : At Vance, Manigance, Operadyse, Nautiluz, Symfonia, Revolution Renaissance, Twilightning, Dreamtale, Thunderstone, Dragonland, Oratory, Insania, Virtuocity, Vanishing Point, Sonata Arctica, Afterworld
- Membre : Allen - Lande, Ring Of Fire, Chaos Magic, Timo Tolkki , Masterplan, Axel Rudi Pell , Running Wild, Dio
- Style + Membre : Yngwie Malmsteen , Timo Tolkki's Avalon , Kotipelto, Cain's Offering
 

 Site Official Francophone Du Fan Club De Kotipelto (1236)
 Site Officiel De Stratovarius (1520)
 Myspace (293)
 Chaîne Youtube (229)

STRATOVARIUS - Polaris (2009)
Par FREDOUILLE le 6 Juillet 2009          Consultée 9363 fois

On pouvait légitimement se demander ce qu’il allait advenir du combo finlandais STRATOVARIUS lorsque Timo Tolkki décidait, début 2008, de quitter les rênes pour aller fonder REVOLUTION RENAISSANCE. On pouvait légitimement s’interroger non seulement sur l’avenir des membres restants (T. Kotipelto, Jorg Mickael, Jens Johansson) sans le charismatique compositeur et leader Timo Tolkki, mais surtout sur leurs capacités à rebondir et à nous proposer un nouvel album digne des années fastes du groupe. A quoi allait bien pouvoir ressembler le prochain album de STRATOVARIUS alors que la tête pensante du groupe les avait laissés comme de vieilles chaussettes. Et oui, y avait de quoi s’inquiéter lorsqu’on sait que 99.95 % des compositions de STRATOVARIUS ont été écrites par le gros Timo. Pour résumer, l’équation est simple : STRATOVARIUS = Timo Tolkki.

Alors ok, il y a bien eu par le passé quelques titres écrits de la main de Jens Johansson, titres plus que corrects d’ailleurs, je pense particulièrement à "Glory of the world" sur l’album "Infinite" ou encore à "Keep the flame" figurant sur "Intermission" et… et c’est à peu près tout. Par ailleurs, quand on connaît un peu les disques solo de T. Kotipelto ("Waiting for the dawn" et "Coldness"), on s’aperçoit vite que l’écriture n’est pas le point fort de petit Timo.

Dès lors, pour la sortie de "Polaris", autant dire que je ne m’attendais pas à grand-chose.

Et puis "Polaris" est sorti et là… miracle ! Enfin, pas tout à fait, mais presque. STRATOVARIUS, ou enfin les membres restants, entourés des deux nouveaux musiciens Lauri Porra (basse) et Matias Kupiainen (guitares) se sont tous mis à l’ouvrage, à l’écriture (à l’exception de Jorg Michael) et le résultat est on peut le dire, quasiment à la hauteur de nos (mes) espérances.

Car oui, "Polaris" est un album purement « Stratovarien » ! Que l’on se réjouisse ! On y retrouve tous les ingrédients qui ont fait le succès de STRATOVARIUS : le son est toujours aussi clair et énorme, comme de coutume serais-je tenté de dire (l’album a été mixé pour pas changer aux Finnvox studios par Mikko Karmila !), le chant de T. Kotipelto est toujours aussi jouissif et même parfois quelque peu délicat (dans le bon sens du terme) comme sur la seconde partie du titre "Emancipation Suite" (un régal !), les soli guitare sont purement dans la lignée de ce que peut proposer T. Tolkki (Matias Kupiainen doit être un clone de T. Tolkki tant son jeu est à l’identique) avec même quelques passages tout en finesse (toujours sur "Emancipation Suite"), Jorg est fidèle à lui-même (toujours aussi métronome ce type !) et les claviers de Jens Johansson auteur de trois titres, sont grandement à l’honneur sur ce nouvel album. Que du bonheur !

Coté compositions, on ne peut pas dire qu’il y ait de véritables chefs-d’œuvre tels qu’un "Black diamond" et qu’un "Kiss of Judas" (sur "Visions") pouvaient l'être, mais l’ensemble des compositions sont globalement de très bonne facture. La paire Kupiainen / Kotipelto s’en sort plutôt avec les honneurs niveau écriture (même si "Somehow precious" est un titre plutôt « chiant ») avec notamment "Higher we go" (qui rappellera la période "Elements") et "Deeper Unknown", deux tubes par excellence. Riffs simples mais diablement efficaces, rythmiques enlevées, refrains fédérateurs, soli « TOLKKIens »… Que du bonheur je vous dis !

"Polaris" possède aussi quelques titres speed (deux pour être exact), pas autant qu’un "Speed of light" je vous l’accorde, mais qui valent quand même leur pesant de cacahuètes. En effet, "Blind" (écrit par Jens) débute calmement avec les claviers avant d’exploser littéralement comme au bon vieux temps. Refrain fédérateur, mélodie accrocheuse et voix très haut perchée de T. Kotipelto. Du tout bon. On en dira autant de "Forever is today", qui envoie bien également avec des guitares légèrement rugueuses qui rappelleront sans aucun souci un titre comme "Legions". Le style de STRATOVARIUS y est reconnaissable entre mille avec bien évidemment ces déluges incessants de notes que ce soit à la guitare ou au clavier. Un titre qui est signé Lauri Porra, auteur de quatre compositions sur ce nouvel album. Autant dire que le garçon s’est pas mal investi.

Et si le bassiste s’illustre sur un titre speed comme "Forever is today", il sait aussi s’illustrer sur de la ballade à l’image de "When mountains fall" (acoustique + quelques violons) laquelle vient terminer l’album de la même façon qu’un "Forever" sur "Episode", sur "Falling star" composition plutôt facile mais fédératrice à souhait et qui aurait très bien pu figurer sur un album comme "Fourth Dimension". Enfin, Lauri Porra se distingue aussi avec l’écriture d'"Emancipation Suite", divisée en deux parties (plus de dix minutes au compteur). Une composition plutôt sombre (notamment sur sa seconde partie) et qui pourra rappeler indubitablement un titre comme "Babylon" de par son refrain mais aussi de par des soli clavier dantesques, ceux-là mêmes que l'on peut retrouver sur "Holy light" ("Visions").

Avec "Polaris", STRATOVARIUS fait l'éclatante démonstration qu'il est encore capable de sortir un album de bonne facture autour de solides compositions et ce malgré le départ du charismatique leader / compositeur, véritable tête pensante du groupe qu'était T. Tolkki (un comble quand même !). "Polaris", album très équilibré (mid-tempos, morceaux speed, ballades de qualité - "Winter skies" est d'ailleurs pas mal en son genre avec ses nappes de claviers atmosphériques de toute beauté -) s'avère être au final une bonne surprise. Véritablement.

Un album qui ravira les fans du groupe à n'en point douter. Il n'est jamais trop tard pour bien faire !

Note réelle : 3.5/5

Morceaux préférés : "Deep Unknown", "Blind", "Forever is today", "Emancipation Suite Part I & II".

A lire aussi en POWER METAL par FREDOUILLE :


GAMMA RAY
Majestic (2005)
Du GAMMA RAY pur et simple !




SECRET SPHERE
Heart & Anger (2005)
SECRET SPHERE fait un retour aux sources !


Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
   GEGERS
   MEFISTO

 
   (3 chroniques)



- Timo Kotipelto (vocals)
- Jorg Michael (drums)
- Lauri Porra (bass)
- Matias Kupiainen (guitars)
- Jens Johansson (keyboards)


1. Deep Unknown
2. Falling Star
3. King Of Nothing
4. Blind
5. Winter Skies
6. Forever Is Today
7. Higher We Go
8. Somehow Precious
9. Emancipation Suite Part. I
10. Emancipation Suite Part. Ii
11. When Mountains Fall



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod