Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (14)
Questions / Réponses (1 / 13)
Metalhit
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : At Vance, Manigance, Operadyse, Nautiluz, Symfonia, Revolution Renaissance, Twilightning, Dreamtale, Thunderstone, Dragonland, Oratory, Insania, Virtuocity, Vanishing Point, Sonata Arctica, Afterworld
- Membre : Allen - Lande, Ring Of Fire, Chaos Magic, Timo Tolkki , Masterplan, Axel Rudi Pell , Running Wild, Dio
- Style + Membre : Yngwie Malmsteen , Timo Tolkki's Avalon , Kotipelto, Cain's Offering
 

 Site Official Francophone Du Fan Club De Kotipelto (1298)
 Site Officiel De Stratovarius (1676)
 Myspace (338)
 Chaîne Youtube (276)

STRATOVARIUS - Nemesis (2013)
Par FREDOUILLE le 1er Avril 2013          Consultée 8703 fois

Nous pourrons toujours rester nostalgiques de la période phare du groupe Finlandais, de son apogée avec des albums de la trempe de "Visions", de "Destiny" ou encore de "Infinite" qui marquera d'ailleurs la grande époque du groupe, celle où STRATOVARIUS nous délivra ses meilleurs concerts dans l'Hexagone, celle où STRATOVARIUS était capable de remplir l’Élysée Montmartre deux soirées de suite. Un groupe alors au zénith et au sommet de son art, nous délivrant des shows de folie (quel pied !) avec un line-up non seulement expérimenté, irrésistible qualitativement parlant mais soudé aussi comme jamais il ne l'avait été auparavant. Mais malheureusement nous connaissons la suite. Plus rien ne sera comme avant. Et malgré un "Elements Part I" (2003) de qualité, le début des problèmes du groupe se profilait déjà à l'horizon lors de la tournée qui suivit. Je me rappelle encore de ce concert au Zénith (SYMPHONY X en était la première partie). Il y avait déjà comme quelque chose de cassé. Plus du tout le même enthousiasme sur scène, des mecs seuls dans leur coin, une alchimie proche du niveau zéro. Le split à venir était déjà palpable. Le début de la fin... "Stratovarius" en 2005, le départ de Jari K. dans la foulée puis celle de T. Tolkki en 2008... La fin d'une belle époque.

Plus rien ne sera comme avant, inévitablement... Alors bien évidemment, la nostalgie des années fastes du groupe Finlandais résidera en nous à tout jamais mais force est de reconnaître que STRATOVARIUS est loin d'avoir bu le calice jusqu'à la lie comme tout le monde pouvait le supposer ou le prédire lorsque T. Tolkki décida de se faire la malle et de vaquer à d'autres occupations avec plus ou moins de succès (REVOLUTION RENAISSANCE, SYMFONIA). Bien au contraire. Les "anciens" membres (Timo, Jens et Jorg) ont sauvé le groupe où tout du moins ce qu'il en restait et ont su retrouver, aidés de leurs deux nouvelles recrues, Lauri Porra et Matias Kupiainen, les ressources et l'inspiration nécessaire pour sortir la tête de l'eau, non sans difficulté ("Polaris"). Et STRATOVARIUS a repris incontestablement du poil de la bête depuis, sous la houlette du talentueux Matias Kupiainen, comme en témoignent l'excellent "Elysium" et désormais le petit dernier, "Nemesis" dont il est question ici.

Un dernier album qui, s'il n'est pas si évident d'approche de prime abord, se révèle être au fil des écoutes carrément redoutable pour ne pas dire magistral. Solide, homogène, varié, "Nemesis" démontre surtout que le groupe n'a rien perdu de sa superbe. En tout cas celle des années fastes. Les Finlandais nous délivrent là encore et avec tout le savoir faire qu'on leur connait une tripotée de titres absolument efficaces et imparables (mon Dieu ces refrains !) à l'image du puissant "Abandon" un poil classique malgré tout, de "Dragons" véritable hit qui n'a strictement rien à envier à un "Hunting High And Low" ou à un "Paradise" par exemple, du speedé "Stand My Ground" (pas si évident d'accès celui-là) sur lequel le chant de Timo Kotipelto (toujours aussi efficace d'ailleurs) se retrouve un poil trafiqué, de l'excellent "Fantasy", hymne en puissance qui n'aurait pas dépareillé sur l'album "Infinite", ou encore à l'image de "Unbreakable" le single par excellence où l'on retrouve des chœurs quasi symphoniques, un travail au niveau des claviers assez inhabituel pour Jens et un break absolument jouissif aux alentours des 3 minutes. Du grand art !

Pas à dire mais le groupe paraît véritablement en excellente forme et affiche clairement de l'allant, de la fougue et plus particulièrement de la fraîcheur. C'est comme si le groupe cherchait à trouver une seconde jeunesse en allant de l'avant et en souhaitant s'extirper un tantinet de ce que pouvait composer T. Tolkki en son temps. Et c'est plutôt réussi. Alors, les Finlandais n'hésitent pas à "innover" de-ci de-là, à apporter de nouveaux éléments dans leurs compositions à l'image d'un "Castles In The Air" aux chœurs monstrueux sur lequel Matias Kupiainen nous balance un solo "jam" pas piqué des hannetons et en tout point excellent (histoire de nous montrer qu'il peut aussi faire autre chose que du T. Tolkki), d'un monstrueux "Out Of The Fog" aux touches Power mélodique et aux consonances "NIGHTWISHiennes" (à partir des 4 minutes) - un très bon moment ! -, et surtout à l'image d'un "Halcyon Days" aux riffs thrashy et aux sonorités electro (avec un beat techno), quelque peu déroutant aux premières écoutes certes mais qui s'avère au final une totale réussite. Des touches électro que l'on retrouvera d'ailleurs sur le classique "One Must Fall" ou encore sur le bonus track qu'est "Fireborn" et qui tendent à donner à l'album un côté un peu plus moderne et sombre qu'à l'accoutumée. Bien évidemment et malgré ces quelques touches novatrices, la marque de fabrique et l'identité du groupe restent toujours bien ancrées que ce soit dans les mélodies et refrains toujours aussi irrésistibles, dans le son toujours aussi clair et pachydermique (production énorme encore une fois), dans les rythmiques ou solo que ce soit guitares ("Out Of The Fog") ou claviers ("Stand My Ground"). A noter également la très jolie ballade, assez touchante, guitare acoustique à l'appui, qu'est "If The Story Is Over" qui se situe bien dans la tradition de STRATOVARIUS.


Au final ? Ce nouvel album est véritablement un excellent cru qu'on se le dise et STRATOVARIUS s'offre par la même occasion une seconde jeunesse avec des compositions quelques peu novatrices pour certaines et qui ont plutôt fière allure. Pas à dire mais l'arrivée des nouvelles recrues (d'ailleurs le petit nouveau Rolve Pilve qui remplace Jorg à la batterie fait amplement le job) a semble-t-il fait un bien fou au groupe. Libéré du carcan Tolkki, le groupe a donc opté ici pour quelques petites évolutions, modernes, et franchement ce n'est pas un mal. Certainement un des albums phares de l'année 2013. Le début d'une nouvelle époque ?


Morceau préféré : "Out Of The Fog"
La curiosité : "Halcyon Days"
Le single : "Unbreakable"
Les classiques : "Fantasy", "Abandon", "One Must Fall".

A lire aussi en POWER METAL par FREDOUILLE :


KAMELOT
Haven (2015)
Retour en force !

(+ 1 kro-express)



ALKEMYST
Through Painful Lanes (2008)
Coup de maître pour les Français d'ALKEMYST!!

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





Par MEFISTO




 
   FREDOUILLE

 
   GEGERS
   MEFISTO

 
   (3 chroniques)



- Jens Johansson (claviers)
- Timo Kotipelto (chant)
- Matias Kupiainen (guitare)
- Rolf Pilve (batterie)
- Lauri Porra (basse)


1. Abandon
2. Unbreakable
3. Stand My Ground
4. Halcyon Days
5. Fantasy
6. Out Of The Dog
7. Castles In The Air
8. Dragons
9. One Must Fall
10. Fireborn (bonus Track)
11. Hunter (bonus Track)
12. If The Story Is Over
13. Nemesis



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod