Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  E.P

Commentaires (6)
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

 Myspace (243)

GALDERIA - Rise, Legions Of Free Men (2010)
Par FREDOUILLE le 23 Décembre 2010          Consultée 3282 fois

En février dernier j'assistais au concert de GAMMA RAY au Trabendo (PARIS). Je m'en rappelle particulièrement car, non seulement, je me les suis gelées une heure durant, attendant impatiemment l'ouverture des portes, mais aussi parce que les teutons ont délivré ce soir là une prestation un tantinet moyenne avec un Kai Hansen assez peu en voix (j'ai en tout cas connu meilleur concert avec le groupe il y a de cela quelques années). Néanmoins, cette prestation de GAMMA RAY bien que peu exceptionnelle restait largement au dessus de celles des 2 groupes précédents. A savoir pour commencer, celle des Italiens de SECRET SPHERE (le chanteur a d'ailleurs passé le plus clair de son temps à lire les paroles des titres durant sa prestation, la maladie d'Alzheimer sans doute ! Nan, je blague puisque c'était le chanteur de TRICK OR TREAT - Alessandro Conti - qui remplaçait Ramon Messina, malade ce jour là), plutôt anecdotique pour ne pas dire ridicule, et puis celle de FREEDOM CALL, groupe qui m'avait pourtant enchanté (et je n'étais pas le seul à les avoir ovationnés ce soir là !) il y a quelques années de ça (époque "Crystal Empire") en première partie de BLIND GUARDIAN (Elysée Montmartre - Paris). Oh non pas que FREEDOM CALL soit complètement à coté de la plaque en cette soirée de février (Chris Bay et ses comparses assurent toujours autant) mais bon sang, que c'était chiant, kitsch à écouter. Sincèrement.
Voilà pourtant le genre de musique que j'écoutais en 2000-2001 (et probablement encore quelques années plus tard), que j'adulais même sans aucun doute. Mais les années ont passé, et je me suis dit: "Bon sang... Que tout cela a bien vieilli quand même (et moi avec !)". Et ouais, FREEDOM CALL putain mais qu'est ce que c'est devenu kitsch et pompeux comme groupe (même si je continue à adorer des titres comme "The Quest", "Metal Invasion" et quelques autres), et il faut bien admettre que leur dernier album ne plaide absolument pas en leur faveur, bien au contraire.

Alors quel rapport avec GALDERIA me direz-vous, dont il est question ici ? Et bien à en écouter leur Ep de sept titres - 1er CD pressé pour le groupe - (un peu moins de 30 minutes de Speed Metal au compteur), on sent tout de suite que le groupe originaire de Marseille (et oui ils sont français, mais je vous garantis que cela ne s'entend pas !) a très certainement écouté FREEDOM CALL dans sa jeunesse, et pas qu'une seule fois. Une influence majeure de GALDERIA à n'en pas douter. Tout y est : une introduction de premier choix ("The Awakening"), des mélodies absolument imparables sur des tempos un tantinet folkloriques limite festifs même ("Rise, Legions Of Free Men", "Seven Stars"), des choeurs omniprésents et parfaitement agencés (des oh oh oh oh oh de circonstance comme sur ce "Rise, Legions Of Free Men"), des guitares qui savent se faire viriles et musclées quand il le faut, de la double pédale en veux-tu en voilà pour des chevauchées rythmiques sautillantes de premier choix ("Seven Stars", "Land Of Galderia"), un léger coté épique, des soli impeccables, de la fluidité et une impression de légèreté comme sur les débuts de "Circle Of Illusion" (et ses subtiles lignes de claviers) et de "From Gaïa To Galderia".

Alors pompeux et kitsch nos amis de GALDERIA ? Et bien, aussi incroyable que cela puisse paraître, je réponds sans aucune hésitation : pas le moins du monde ! Le groupe a bien digéré ses influences : FREEDOM CALL en tête bien évidemment mais pas seulement. On pourra rajouter sans conteste les Allemands de GAMMA RAY ("Land Of The Galderia", "Seven Stars") - d'ailleurs, le chant de Seb n'est parfois pas si éloigné de celui de Kai Hansen - , les ultra Speed Metalleux de DRAGONFORCE (écoutez le refrain de "Seven Stars" pour vous en convaincre) ou encore les Finlandais de STRATOVARIUS (infime quand même !) pour un des riffs de "Seven Stars" qui n'est pas sans rappeler celui de "Paradise" (un hit des Finlandais par excellence).
GALDERIA n'en rajoute pas des couches, n'édulcore pas outre mesure sa musique bien au contraire. La musique de GALDERIA va droit au but avec une incroyable efficacité, une étonnante fraîcheur, une détonante spontanéité qui rappelleront l'excellence des deux premiers efforts de FREEDOM CALL à savoir "Stairway To Fairyland" et "Crystal Empire" (les meilleurs de mon point de vue). Deux opus qui n'ont d'ailleurs pas grand chose à voir avec le petit dernier "Legend Of The Shadowking" que je trouve bien décevant.

Certains d'entre vous n'hésiteront pas à trouver ce "Rise, Legions Of Free Men" banal, certes, mais sincèrement quel pied, quelle bouffée d'oxygène. La mayonnaise prend dès la première écoute. Les titres pleins d'entrain sont des hymnes en puissance dont les refrains fédérateurs suffisent à vous faire lever le point haut et fort.
Et pour ne rien gâcher, GALDERIA a fait les choses en grand puisque non seulement la production est absolument magistrale ("Rise, Legions Of Free Men" a été masterisé au Finnvox Studios par Mika Jussila) mais parce que l'artwork est aussi de toute beauté.

Un disque qui saura incontestablement vous séduire par son étonnante fraîcheur et son aspect joyeux. De mon coté, j'en redemande. FREEDOM CALL devrait en prendre de la graine tiens !


Note : 3.5/5

A lire aussi en POWER METAL par FREDOUILLE :


STRATOVARIUS
Eternal (2015)
Le classicisme de STRATOVARIUS

(+ 2 kros-express)



GAMMA RAY
Heading For Tomorrow (1990)
En route pour demain !!!

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Seb (guitares, chant)
- Tom (guitares, choeurs)
- Verdo (basse, choeurs)
- Jc (drums)


1. The Awakening
2. Rise, Legions Of Free Men
3. Seven Stars
4. Circle Of Illusion
5. From Gaia To Galderia
6. Land Of Galderia
7. The End



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod