Recherche avancée       Liste groupes



      
SPEED METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Metalhit
Lexique speed metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Powergod, Paragon, White Skull, Dragonheart, Thundersteel
- Membre : Headhunter, Rage, Grinder, Domain
- Style + Membre : Rebellion

GRAVE DIGGER - The Reaper (1993)
Par POWERSYLV le 14 Mars 2005          Consultée 6238 fois

Nous sommes en 1993 et voilà bientôt 10 ans qu'est sorti le premier album des allemands de GRAVE DIGGER. Heavy Metal Breakdown avait fait son effet à l'époque, avec son heavy metal hargneux mais mélodique, typiquement teuton et marchant sur les plates-bandes du grand ACCEPT. L'intérêt est malheureusement retombé progressivement avec les albums Witch Hunter et War Games. La reconversion dans un registre plus commercial à la fin des années 80 sous la forme de DIGGER a sonné le glas d'une formation pourtant prometteuse.

Au début des années 90, le grunge est en haut de l'affiche à l'échelon international mais la scène allemande reste vivace : malgré la fin peu glorieuse de la première époque d'HELLOWEEN (Chameleon) et une perte de vitesse des groupes thrash teutons (split de DESTRUCTION, baisse de régime de SODOM, scénario catastrophe pour KREATOR), certaines formations de metal mélodique comme GAMMA RAY ou RUNNING WILD se maintiennent avec des albums fort honorables.

Comme ce fut le cas pour ACCEPT quelques années plus tôt, sous la pression des fans, le chanteur/compositeur Chris Boltendhal décide (avec plus de bonheur que le groupe d'Udo Dirkschneider) de relancer la machine GRAVE DIGGER. Il s'acoquine alors avec celui qui sera le commandant en second de la formation pour un bon 8 ans, Uwe Lulis (futur REBELLION). Celui-ci, guitariste très influencé par l'école allemande des années 80 et compositeur talentueux sera une des pièces essentielles dans le succès du groupe. Le bassiste Tomi Gottlich (futur REBELLION aussi) se joint à la fête, ainsi que le mercenaire Jorg Michael (futur RUNNING WILD, AXEL RUDI PELL, STRATOVARIUS, SAXON et autres) pour cet album de la renaissance. The Reaper définit alors le style GRAVE DIGGER pour les années à venir : un heavy metal souvent speed, toujours mélodique, avec des refrains et des riffs qui vont droit à l'essentiel. Sans oublier la voix erraillée et guerrière de Chris, véritable marque de fabrique du combo.

Caractéristique quasi-indispensable des disques à venir, l'album commence par une introduction, ici mystérieuse et sombre, qui nous plonge dans l'univers du Reaper (le Fossoyeur), ce squelette avec sa faux qui devient dès lors la mascotte du groupe. Puis à l'image du titre-phare "The Reaper", ça bastonne dur. Idem pour "Ride On", "Play Your Game (And Kill)", "Spy of Mas'on" ou "Ruler Mr. H." qui restent des chansons speed très efficaces et sans artifices. Certains titres de cet acabit peuvent quand même lasser au bout d'un moment comme "Fight the Fight" un peu trop redondante sur la fin. L'autre force de cet album, à côté des brulôts speed, c'est l'intervention de certains titre plus originaux qui donnent de la variété à l'ensemble. Le très typé heavy-metal à la ACCEPT "Shadows of a Moonless Night" et son refrain accrocheur pour headbangers, le heavy rock "Under My Flag", "Legion of the Lost (Pt. 2)" superbe avec son intro limite ballade où Chris prouve qu'il sait chanter en voix naturelle (une très belle voix d'ailleurs). Et aussi le guilleret et saccadé "And the Devil Plays Piano" où Uwe offre un solo de guitare assez surprenant.

The Reaper, nouveau départ pour GRAVE DIGGER montre le visage plus crû du combo. S'il est moins emblématique et connu que des chef d'oeuvre comme Heart Of Darkness ou les albums plus travaillés de leur célèbre trilogie médiévale à venir (Tunes Of War, Knights Of The Cross, Excalibur), il n'en reste pas moins un album intéressant à (re)découvrir et qui contient de très bonnes pépites. GRAVE DIGGER se replace ainsi dans le peloton de tête des groupes allemands pour un bon moment. Et ce n'est que le début. The Reaper has returned !

A lire aussi en SPEED METAL par POWERSYLV :


ADX
Division Blindée (2008)
L’ultime retour !

(+ 3 kros-express)



RUNNING WILD
Death Or Glory (1989)
Speed metal

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
  N/A



- Chris Boltendahl (chant)
- Uwe Lulis (guitare)
- Tomi Gottlich (basse)
- Jorg Michael (batterie)


1. Tribute To Death
2. The Reaper
3. Ride On
4. Shadows Of The Moonless Light
5. Play Your Game (and Play)
6. Wedding Day
7. Spy Of Mas'on
8. Under My Flag
9. Fight The Fight
10. Legion Of The Lost (pt. 2)
11. And The Devil Plays Piano
12. Ruler Mr. H.
13. The Madness Continues



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod