Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD FM / A.O.R   |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1978 Toto
1979 Hydra
1981 Turn Back
1982 Iv
1984 Isolation
  Dune
1986 Fahrenheit
1988 The Seventh One
1990 Past To Present 1977-199...
1992 Kingdom Of Desire
1995 Tambu
1998 Xx (1977 - 1997)
1999 Mindfields
2006 Falling In Between
2015 Toto Xiv
2016 Live At Montreux 1991
2018 40 Trips Around The Sun
 

- Style : The Night Flight Orchestra
- Membre : Steve Lukather , Judas Priest, Msg, Kimball Jamison
- Style + Membre : Yoso
 

 Site Officiel (222)
 Fan-club France (266)
 Chaîne Youtube (215)

TOTO - The Seventh One (1988)
Par JEFF KANJI le 25 Octobre 2015          Consultée 2915 fois

"The Seventh One" c'est une gifle ! Et pas seulement pour les musiciens, les hardos ou le grand public. C'est tout le monde qui devra s'incliner devant TOTO au printemps 1988, quand le septième (bien joué) opus de la formation sort dans les bacs ! Dès les premières mesures on est envoûté, et cela ne s'arrêtera qu'à la fin de l'album (surtout, si vous le pouvez, procurez-vous la version japonaise qui contient le titre éponyme, absent de l'édition américaine la plus répandue).

TOTO se réveille enfin, et le désert d'inspiration de "Fahrenheit" est loin derrière. Difficile de croire que c'est le même groupe franchement. Si Joseph Williams a encore l'occasion de faire son Michael Jackson sur "You Got Me" il se révèle surtout un chanteur de Hard FM fabuleux ! Il y a bien un titre de l'opus précédent qui donne des indices, c'est "Can't Stand It Any Longer" qui aurait parfaitement eu sa place ici. Mais il aurait sans doute fait partie des titres les moins bons de la galette, largement surpassé par un "Only The Children" par exemple. Car comme la note le laisse supposer, jamais TOTO n'a réussi à enquiller autant de réussites sur un seul disque.

Il y a en premier lieu l'arbre qui cache la forêt : les singles. "Pamela" et "Stop Loving You" se vendront par palettes entières et sont une démonstration flamboyante de la maîtrise musicale de TOTO allié à un sens de la mélodie bien plus efficace que d'ordinaire, en particulier sur "Stop Loving You" sur laquelle Jon Anderson (YES) vient poser ses chœurs. "Pamela" est un titre où David Paich est au firmament, avec un chorus de piano court mais démentiel et des interventions de claviers magistrales.

En outre ces deux titres manifestent un groove contagieux comme TOTO n'en avait peut-être jamais connu. Les deux frères Porcaro sont au top de leurs capacités, et "Mushanga" est parfaite pour en prendre la pleine mesure. Voilà un titre qui ne paye a priori pas de mine comme ça, mais qui recèle des trésors de musicalité, avec une touche afro apportée par les percussions qui lui donnent une couleur très particulière, quoique pas si éloignée de celle du légendaire "Africa".

Et surtout "The Seventh One" est l'occasion de voir Steve Lukather se réveiller ! Le guitariste qui avait été à son avantage sur "Isolation" a livré une prestation sur "Fahrenheit" qui s'apparentait à un trou d'air. Même si "Stay Away" est enfin l'occasion d'avoir la guitare au premier plan, Luke n'a toujours pas trouvé un moyen d'avoir un son de guitare qui tue, mais c'est nettement mieux que ce son de chiotte qu'il avait sur "Fahrenheit" ! En outre il a aussi "A Thousand Years" pour s'exprimer, et vocalement sa palette s'élargit de plus en plus ("These Chains"). Même s'il reste la plupart du temps dans un rôle d'accompagnant de luxe ("Home Of The Brave"), il laisse sa guitare fuser et abreuver les auditeurs de soli ravageurs bien que pas tous mémorables. On sent l'influence de Gary Moore une nouvelle fois, et c'est particulièrement perceptible sur "Stay Away" et son final destroy.

On a du court et soutenu avec "Straight For The Heart" (arrêtez avec ces sons de claviers risibles par contre, pitié), du funkisant avec "Pamela", du tout en feeling avec "Anna", et surtout de l'ambitieux avec "Home Of The Brave". Cette pièce est devenue l'un des monuments de la discographie de TOTO avec ses presque sept minutes et conclut souvent les concerts pendant que la foule reprend en chœur les "Gotta remember?" d'un refrain anthologique à l'efficacité joliment renouvelée par un riff simple mais tranchant de Steve Lukather en son milieu. Comment construire une pièce épique sans le moindre solo ? TOTO l'a fait et de belle manière.

S'il fallait retenir un album de TOTO, ce serait "The Seventh One" sans la moindre hésitation ! Il regorge de pépites ("Only The Children" mon Dieu, mais quelle voix ce Joseph Williams), d'une production parfaite qui a bien traversé le temps, et servi par un line-up des plus affûtés. Et dire que malgré les galères, le groupe réitérera la performance en 1992…

A lire aussi en HARD FM / A.O.R par JEFF KANJI :


X JAPAN
Forever Love (1996)
Dry your tears with love




REVOLUTION SAINTS
Revolution Saints (2015)
Un power trio extra !


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Joseph Williams (chant, chœurs)
- Steve Lukather (guitare, chant, chœurs)
- David Paich (claviers, chant, chœurs)
- Mike Porcaro (basse)
- Jeff Porcaro (batterie, percussion)
- + Steve Porcaro (claviers)
- + Une Pléiade D'invités


1. Pamela
2. You Got Me
3. Anna
4. Stop Loving You
5. Mushanga
6. Stay Away
7. Straight From The Heart
8. Only The Children
9. A Thousand Years
10. These Chains
11. Home Of The Brave
12. The Seventh One



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod