Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD FM / A.O.R   |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

2018 Sometimes The World A...
 

- Style : Magnum, Toto, Jess And The Ancient Ones
- Membre : Sinergy, King Diamond, Illwill, Soilwork, Darkane, Coldseed, Witchery, Mercyful Fate, Arch Enemy
- Style + Membre : Spiritual Beggars
 

 Facebook (391)
 Myspace (495)

The NIGHT FLIGHT ORCHESTRA - Aeromantic Ii (2021)
Par JEFF KANJI le 24 Novembre 2021          Consultée 2054 fois

Il faudrait bien plus que le départ de Richard Larsson pour arrêter la machine NIGHT FLIGHT ORCHESTRA. Après le diptyque "Amber Galactic"/"Sometimes The World Ain't Enough", les aviatrices suédoises nous embarquent pour le deuxième volet de l'Aeromantic Experience, avec cet "Aeromantic II" au titre bien sobre, à la pochette très classe (personnellement j'adore ce contraste bleu et or) et au contenu une nouvelle fois réjouissant.

J'ai un réflexe des plus débiles, une sale manie même (sans doute la pléthore de papiers rédigée ici depuis 2012) qui m'est progressivement venue, c'est celle de retarder l'écoute des nouvelles livraisons de formations que je sais établies et qui sortent d'une grande réussite. Et j'aurais presque tendance à le faire pour mes groupes de cœur également, ce qui ne m'aide pas à me tenir à jour pour vous proposer la chronique en temps et en heure. Comme le dirait François Rollin dans l'une de ses célèbres tirades : "j'ai peur d'aimer" sous la plume d'Alexandre Astier. Et clairement il y a de ça…

Alors autant vous dire que quand la galette concernée fut posée dans le lecteur Cd, je regrettai amèrement mon attente ; car le NIGHT FLIGHT ORCHESTRA, dont je craignais sérieusement l'essoufflement et la panne d'inspiration, m'avait une nouvelle fois procuré toutes les sensations que la musique de ce groupe me fait éprouver depuis bientôt dix ans (vous noterez sa productivité, en particulier sur les cinq dernières années). À savoir de la légèreté, des sourires béats, une envie d'effectuer toutes les tâches possibles et inimaginables en dansant, et la satisfaction de savoir qu'il existe, sur un marché Metal concurrentiel et dont le formatage des artistes répond à un besoin de plus en plus évident pour devenir rentable, des musiciens encore doués d'une inspiration inépuisable et qui acceptent de laisser leurs idées prendre vie selon des codes absolument pas actuels.

Le NIGHT FLIGHT ORCHESTRA maîtrise désormais totalement son art, et j'ai même pensé pendant un temps, devant l'excellence, j'ose le dire, de ce sixième effort, que j'avais surnoté sa partie une, sortie des bacs en 2020. Et bien non. Sur ce nouveau diptyque, les Suédois parviennent à faire aussi bien qu'avec le précédent, voire mieux, car si mon enthousiasme général autour de "Sometimes The World Ain't Enough" n'a pas été totalement partagé, j'ai peu de doutes quant au fait qu'on vienne presque préférer ce "Aeromantic II" à son prédécesseur. Comme de rigueur, je réécoute le disque en écrivant cette chronique, et il vient déjà de se terminer…

Et je remarque une nouvelle fois que je n'ai pas écouté un seul mauvais titre. Aucune faute de goût. Et même si je suis moins sensible à "Chardonnay Nights" et "Amber Through A Window", j'ai le simple et efficace "How Long" pour me rasséréner, l'endiablé "White Jeans" avec son refrain généreux, le piano électrique à la "That's All" de GENESIS sur "Change", ce "Zodiac" qui donne envie de chanter "Papa Don't Preach", ce "Burn For Me" qui évoque le grand Elton JOHN, le riff entêtant de "You Belong To The Night" comme un "Question Of Time" du DEPECHE MODE des grands jours. Les références sont toutes géantes, toujours utilisées sur le mode du clin d'œil, car le NIGHT FLIGHT ORCHESTRA n'a depuis longtemps plus besoin de recourir à ses inspirations pour proposer une musique personnelle et pertinente.

Je n'ai plus de mots pour décrire la grandeur de cette formation décidément exceptionnelle et qui devrait avec cette nouvelle perle acquérir une aura qu'il sera difficilement susceptible de perdre dans la décennie qui vient. "Aeromantic II" frappe très fort, laisse une dizaine de refrains dans les cages à miel, et il ne demande qu'à être relancé une fois l'excellente reprise de CHEAP TRICK terminée. Son principal compositeur, David Andersson, peut être fier de son bébé.

A lire aussi en HARD FM / A.O.R par JEFF KANJI :


TOTO
Falling In Between (2006)
Nouvel âge d'or




TOTO
The Seventh One (1988)
La septième c'est la bonne


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Björn Strid (chant, chœurs)
- Sharlee D'angelo (basse)
- David Andersson (guitare, claviers)
- John Kyoto Lönnmyr (claviers)
- Jonas Källsbäck (batterie, percussions)
- Sebastian Forslund (guitare, percussions, chant et fx)
- Anna-mia Blonde (chœurs)
- Anna Brygård (chœurs)
- -
- Rachel Hall (violons, chuchotements, claps)
- Rasmus Ehrnborn (percussions)
- Johan Coma Courten Svensson (percussions)
- Thomas Plec Johansson (ring modulation)


1. Violent Indigo
2. Midnight Marvelous
3. How Long
4. Burn For Me
5. Chardonnay Nights
6. Change
7. Amber Through A Window
8. I Will Try
9. You Belong To The Night
10. Zodiac
11. White Jeans
12. Moonlit Skies
- Bonus Track
13. Reach Out



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod