Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD FM / A.O.R   |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

2018 Sometimes The World A...
 

- Style : Magnum, Toto, Jess And The Ancient Ones
- Membre : Sinergy, King Diamond, Illwill, Soilwork, Darkane, Coldseed, Witchery, Mercyful Fate, Arch Enemy
- Style + Membre : Spiritual Beggars
 

 Facebook (21)
 Myspace (199)

The NIGHT FLIGHT ORCHESTRA - Sometimes The World Ain't Enough (2018)
Par JEFF KANJI le 16 Juillet 2018          Consultée 3794 fois

Quand Björn Strid et David Andersson ont imaginé un groupe qui irait chercher et honorer les influences Classic Rock des seventies (plutôt sur les deux premiers albums) et eighties (les deux suivants), ils étaient sans doute loin de se douter de la déferlante qu'engendrerait le NIGHT FLIGHT ORCHESTRA en quelques années. Si bien que désormais le groupe tourne en tête d'affiche et s'affirme comme une priorité de plus en plus évidente, y compris pour Björn Strid, qui n'a pas proposé de compositions originales avec SOILWORK depuis 2015.

"Amber Galactic" a fait exploser la popularité du sextette aujourd'hui rejoint officiellement par ses deux choristes. Et un an plus tard, le troisième opus des Suédois conserve toute sa fraîcheur, et bien heureusement, à travers cette charte graphique, on joue les prolongations avec son digne successeur "Sometimes The World Ain't Enough". Je ne sais pas s'il faut y voir la manifestation d'une identité visuelle qui se dessine, mais plus que jamais le NIGHT FLIGHT ORCHESTRA est devenu bien plus qu'un side-project.

Et encore heureux ! Car où serions-nous rendus si ces compositions une nouvelle fois finement ciselées, à la fois originales, rafraîchissantes et exécutées dans les règles de l'art telles qu'elles étaient établies il y a trente ans, se retrouvaient reléguées en seconde division (du moins par rapport aux ARCH ENEMY et SOILWORK encore bien plus populaires, mais peut-être plus pour longtemps en ce qui concerne le second). En effet, c'est un tel bonheur d'écouter Björn nous régaler de sa voix rocailleuse et puissante sur ces onze titres qu'on en oublie qu'il est avant tout connu comme un growleur de première catégorie. The NIGHT FLIGHT ORCHESTRA parvient à enfoncer le clou planté par "Amber Galactic" en s'avérant tout aussi percutant, voire plus redoutable car contrairement à son aîné un peu long à terminer, "Sometimes The World Ain't Enough" est efficace et accrocheur jusque dans ses derniers instants, les ambiances toujours soignées du combo étant encore plus variées que sur "Amber Galactic".

Il y en aura pour tous les goûts. Ça attaque pied au plancher avec "This Time", avant de se détendre pour retrouver du eighties pur jus et un premier tube "Paralyzed", vite suivi par une pièce-titre redoutable, un "Speedwagon" accrocheur, un "Pretty Thing Closing In" groovy à souhait qui joue la carte des sonorités 80 à fond, à faire pâlir le Stan BUSH de Bloodsport (rappelez-vous "Fight To Survive") ou encore un "Barcelona" au refrain somptueux !

Que de mélodies enchanteresses, de musique organique (quel plaisir d'écouter Sharlee D'Angelo s'éclater autant, et de remarquer le travail époustouflant de Richard Larsson qui manie l'art des sons à la fois vintage sans être kitsch (enfin selon mes critères, vous parlez à un fan de TOTO). Et je n'ai pas parlé des guitares, capables de jouer au maximum avec les effets ("Pretty Thing Closing In", "Winged And Serpentine"), de s'harmoniser, se disputer la primauté de l'habillage sans jamais se départir d'un groove contagieux. Et encore une fois j'insiste… Ces mélodies… Je n'aurais jamais pensé qu'un groupe oserait en 2018 composer un "Can't Be That Bad" dont les notes droites et bateau dégagent un charme suranné dont l'efficacité n'est pas absente encore une fois.

C'est clairement un sans-faute. The NIGHT FLIGHT ORCHESTRA est en train de devenir une référence du Rock, du moins au sein de la communauté Metal, reste à savoir si le marché lui permettra d'enfoncer quelques portes de plus, le groupe ayant eu la vista de battre le fer tant qu'il était chaud tout en affichant une inspiration de tous les instants.

Note réelle : 4,5/5.

A lire aussi en HARD FM / A.O.R par JEFF KANJI :


DEF LEPPARD
Historia / Live: In The Round In Your Face (1988)
Twat




TOTO
The Seventh One (1988)
La septième c'est la bonne


Marquez et partagez






 
   JEFF KANJI

 
   METAL

 
   (2 chroniques)



- Björn Strid (chant)
- Sharlee D'angelo (basse)
- David Andersson (guitare)
- Richard Larsson (claviers)
- Jonas Källsbäck (batterie)
- Sebastian Forslund (guitare)
- Anna-mia Blonde (chœurs)
- Anna Brygård (chœurs)


1. This Time
2. Turn To Miami
3. Paralyzed
4. Sometimes The World Ain't Enough
5. Moments Of Thunder
6. Speedwagon
7. Lovers In The Rain
8. Can't Be That Bad
9. Pretty Thing Closing In
10. Barcelona
11. Winged And Serpentine
12. The Last Of The Independent Romantics



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod