Recherche avancée       Liste groupes



      
LIVE  |  DVD

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

1978 Toto
1979 Hydra
1981 Turn Back
1982 Iv
1984 Isolation
  Dune
1986 Fahrenheit
1988 The Seventh One
1990 Past To Present 1977-199...
1992 Kingdom Of Desire
1995 Tambu
1998 Xx (1977 - 1997)
1999 Mindfields
2006 Falling In Between
2014 35th Anniversary : Live ...
2015 Toto Xiv
2016 Live At Montreux 1991
2018 40 Trips Around The Sun
  Old Is New
 

- Style : The Night Flight Orchestra
- Membre : Steve Lukather , Judas Priest, Msg, Kimball Jamison
- Style + Membre : Yoso
 

 Site Officiel (304)
 Fan-club France (333)
 Chaîne Youtube (289)

TOTO - 40 Tours Around The Sun (2019)
Par JEFF KANJI le 20 Mai 2019          Consultée 1289 fois

Préparant depuis quelques temps déjà son quarantième anniversaire dans l'ombre avec le remastering de son back-catalogue (on pourra enfin entendre le résultat à partir du 24 mai), TOTO aura donné prétexte à une nouvelle tournée via la compilation "40 Trips Around The Sun" et sa sélection plutôt originale incluant trois inédits. Une compilation de plus dont je n'ai pas jugé utile de vous exprimer les détails, le cd "Old Is New" inclus au futur coffret reprenant les trois inédits délivrés sur cet énième produit marketing.

Cela dit, quand il s'agit de se produire en concert, TOTO ne se moque jamais du monde, remaniant ses setlists, son personnel accompagnant et ses propres morceaux. Et pour fêter ses quarante ans, retour à Amsterdam, la ville qui l'avait vu enregistrer un Live des plus fameux en 2003, et l'un des quelques pays européens (avec l'Italie et la France surtout) qui ont toujours réservé un accueil des plus chaleureux aux Américains.

On commence le concert tous instruments dehors, nous laissant découvrir un line-up encore remanié depuis la tournée "Toto XIV" où David Hungate et Nathan East s'étaient partagés les rôles. On retrouve le TOTO le plus proche de son ADN avec la paire Paich/Porcaro aux claviers, et Steve Lukather, éternel leader scénique à la guitare et au chant rocailleux si appréciable (ses premières lignes sur "I Will Remember" sont un régal). Pas de choristes cette fois-ci, mais un multi-instrumentiste de talent en la personne de Warren Ham, aussi bon chanteur que saxophoniste, flûtiste et harmoniciste. Mais c'est du côté rythmique que cette version de TOTO va se distinguer, avec un couple Castro/Forrest redoutable ! C'est simple ; Shannon Forrest est sans aucun doute le batteur actuel qui a le mieux acquis l'héritage de Jeff Porcaro. Son jeu, ses breaks et sa frappe sont aussi fins et solides que son légendaire prédécesseur, et bien davantage que le pourtant excellent Simon Phillips : un titre comme "Rosanna", si emblématique du jeu de Jeff, en ressort diablement grandi, de même que le subtil "Mushanga" repris religieusement par l'assistance.

La mise en scène est des plus sobres, aérée, le nouveau bassiste Shem Von Schroek étant équipé d'un micro-casque lui autorisant une liberté de mouvement nécessaire à son impressionnant gabarit… Et que dire de sa voix ? Il est autant le nouveau Mike Porcaro pour son apport au niveau des chœurs que le nouveau Bobby Kimball du groupe. Quand la voix lui est laissée libre sur "Spanish Sea" il scotche tout le monde d'emblée. Je me demandais en écoutant le Live double-cd comment Joseph Williams approchait ce mimétisme, lui qui à la fin des années 80, ne se trouvait pas en tant que vocaliste, trop en admiration devant l'organe du chanteur original de TOTO, et qui a donné un nouveau coup de fouet à son retour immortalisé par le "Live In Poland". Le bougre a bien forci en cinq ans, là où David Paich a bien dû perdre dans les vingt kilos et semble plus en forme que jamais, notamment au niveau vocal.

TOTO semble commencer son concert assez mollement avec l'inédit "Alone" qui permet d'appréhender cette nouvelle formation. Dégainant très vite "Hold The Line" pour se mettre le public en poche, il prend les chemins de traverse très rapidement avec un de mes titres favoris du mythique "Toto IV" : "Lovers In The Night" où justement David Paich se montre à son avantage. Et le solo de Steve Lukather allume enfin ce show qui prend sa couleur Rock ! Car jusque là on pouvait se dire que le groupe avait vieilli. Certes les principaux protagonistes tapent la soixantaine mais ils ont de l'allure… Et du talent à revendre.

Et tout ça en comblant le fan. Car "Lovers In The Night" ne reste pas un cas isolé : "English Eyes", le monstrueux "Jake To The Bone", "Holyanna" ou encore "Mushanga" j'en passe des meilleures ! TOTO vient de livrer le DVD le plus destiné aux fans qu'il pouvait faire. En déterrant "Miss Sun", sa première composition en tant que TOTO, le groupe au cours d'un intermède acoustique, nous fait revisiter les arcanes de sa longue épopée, présenté comme il se doit par un Joseph Williams particulièrement à son avantage quand le groupe revisite "Human Nature", composée par Steve Porcaro à la fin des sessions de "Toto IV" et qui finira sur le mythique "Thriller". Joseph est celui que l'âge atteint le plus, il réserve désormais ses aigus typiques à Shem Von Schroek, s'assurant d'être irréprochable sur ses parties, ce qu'il parvient à faire au prix de petits arrangements (il laisse le refrain de "Stop Loving You" à Warren Ham par exemple), mais devenant davantage un musicien parmi les autres, renforçant la cohésion du groupe, rôle qui finalement lui convient bien, la responsabilité de frontman n'ayant jamais trop été son truc.

Ce défrichage en règle n'est pas pour autant sans inconvénient ; des titres comme "Lea", "No Love" ou "Miss Sun" n'étant pas parmi les plus accrocheurs du répertoire de TOTO. De plus, même si l'intermède acoustique est des plus intéressants, il s'éternise selon moi un peu trop, avant une dernière partie de concert plus dynamique avec "Girl Goodbye" (enfin livré avec son intro de Steve Porcaro), son groove intraitable et son refrain à trois voix triomphant, le contrasté "Angela" (un de mes titres préférés de l'éponyme de 78), le Heavy "Lion" avant cet extrait de la B.O. de "Dune" inattendu, ce "Stranger In Town" où David Paich joue au frontman et bien sûr l'inénarrable "Africa" où le groupe et le public entrent en communion, avant un extrait de "Tambu" final qui signifie bien que la route ne s'arrête pas là pour TOTO. Rendez-vous donc en 2024 pour les quarante-cinq ans du groupe.

A lire aussi en HARD FM / A.O.R par JEFF KANJI :


HAREM SCAREM
Harem Scarem (1991)
Reconversion des déçus du Heavy




DEF LEPPARD
Historia / Live: In The Round In Your Face (1988)
Twat


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Steve Lukather (guitare, chant)
- David Paich (piano, claviers, chant)
- Steve Porcaro (claviers, chant)
- Joseph Williams (chant)
- Lenny Castro (percussions)
- Warren Ham (chœurs, harmonica, vents)
- Shannon Forrest (batterie)
- Shem Von Schroek (basse, chant)


1. Intro
2. Alone
3. Hold The Line
4. Lovers In The Night
5. Spanish Sea
6. I Will Remember
7. English Eyes
8. Jake To The Bone
9. Lea
10. Rosanna
11. Miss Sun
12. Georgy Porgy
13. Human Nature
14. Holyanna
15. No Love
16. Mushanga
17. Stop Loving You
18. Girl Goodbye
19. Angela
20. Lion
21. Dune (desert Theme)
22. While My Guitar Gently Weeps
23. Stranger In Town
24. Make Believe
25. Africa
26. The Road Goes On



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod