Recherche avancée       Liste groupes



      
SLEAZE ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : MÖtley CrÜe, Sister Sin
 

 Myspace Du Groupe (682)
 Site Officiel Du Groupe (690)

BLACK RAIN - Dying Breed (2019)
Par JEFF KANJI le 7 Février 2020          Consultée 1333 fois

Un appel de l'intérieur voilà ce que ressentent Swan et ses potes au moment de mettre en chantier ce déjà sixième album des MÖTLEY CRÜE français. Recevant des signaux du music business les faisant sentir comme des parias, en complet décalage avec la médiocrité RN'B ambiante, les membres de BLACK RAIN, avec leurs dégaines sorties du Sunset Strip et des dernières années plutôt mouvementées qui les auront vu pêle-mêle passer à la télé française, enregistrer aux USA avec Jack Douglas et pris en charge de façon originale par un agent peu scrupuleux, ont décidé de prendre le taureau par les cornes et de prendre leur destinée en main.

C'est ainsi que "Dying Breed" revient beaucoup plus ouvertement au Sleaze Rock qui avait fait le succès de "License To Thrill" et "Lethal Dose Of…". Et d'ailleurs, le producteur de l'album de 2008 est lui aussi de retour, et il n'a pas à rougir face à son emblématique prédécesseur. Du côté des compos, Swan et ses acolytes ont également mis le paquet, délivrant un sixième album compact (dix titres c'est parfait) et rempli d'hymnes plus immédiats les uns que les autres. Des "na na na" de "Dying Breed" qui ouvrent l'album en trombe, à l'hymne FM "A Call From The Inside", BLACK RAIN revient triomphant en rappelant un talent d'écriture qu'on avait sans doute fait passer au second plan devant l'activité médiatique des Français.

Et il ne faut pas oublier que si BLACK RAIN a réussi à s'imposer dans le paysage Hard Rock hexagonal, c'est d'abord grâce à des compos racées d'une rare efficacité. Certes son look et son style ont joué, mais pas de façon aussi marquée. Et "Dying Breed" revient aux heures glorieuses du passage de décennie, à l'époque où rien ne semblait résister face à la tornade annécienne. Il y a certes du moins ultime sur cet album, comme le mid-tempo "All Angels Have Gone" qui ressuscite les power-ballades 80s avec claviers à l'appui, sans déshonneur, mais sans réelle plus-value. Le groupe a décidé aussi de revisiter son tube de l'album précédent, pour lui donner une mise en son plus crue (CRÜE ?) plus raccord avec sa personnalité, et "Blast Me Up" reste ce brûlot efficace, maintenant délesté de son interminable introduction. Pas mal de morceaux sont dirigés par la basse locomotive de Matthew H, notamment l'échevelé "Nobody Can Change" et d'une manière générale, la gestion des grooves et des tempi a été savamment réfléchie. On a même droit à notre cavalcade ternaire en mode rouleau-compresseur avec "Public Enemy".

Le groupe frappe fort, non sans parfois titiller notre fibre nostalgique ("Hellfire" et son riff façon "Looks That Kills"), proposant un album à la fois brillant dans son élaboration, coloré, énergique et sacrément inspiré. Même si je ne suis pas fan de "Rock Radio" par exemple, il faut reconnaître à BLACK RAIN un vrai talent pour trouver des refrains accrocheurs. Une très très belle surprise que ce retour en force de nos chantres du Glam !

A lire aussi en HARD FM / A.O.R par JEFF KANJI :


REVOLUTION SAINTS
Light In The Dark (2017)
Welcome back Deen!




X JAPAN
Forever Love (1996)
Dry your tears with love


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Swan (chant, guitare)
- Max2 (guitare)
- Matthew H (basse)
- Franck F. (batterie)


1. Dying Breed
2. Hellfire
3. Blast Me Up
4. Nobody Can Change
5. Like Me
6. All Angels Have Gone
7. We Are The Mayhem
8. Rock Radio
9. Public Enemy
10. A Call From The Inside



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod