Recherche avancée       Liste groupes



      
POP ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1978 Toto
1979 Hydra
1981 Turn Back
1982 Iv
1984 Isolation
  Dune
1986 Fahrenheit
1988 The Seventh One
1990 Past To Present 1977-199...
1992 Kingdom Of Desire
1995 Tambu
1998 Xx (1977 - 1997)
1999 Mindfields
2006 Falling In Between
2014 35th Anniversary : Live ...
2015 Toto Xiv
2016 Live At Montreux 1991
2018 40 Trips Around The Sun
  Old Is New
 

- Style : The Night Flight Orchestra , Asia, Touch
- Membre : Steve Lukather , Judas Priest, Msg, Kimball Jamison
- Style + Membre : Yoso
 

 Site Officiel (598)
 Fan-club France (691)
 Chaîne Youtube (1100)

TOTO - Mindfields (1999)
Par JEFF KANJI le 17 Octobre 2021          Consultée 774 fois

De temps en temps, au sortir d'une période troublée, il est un soulagement de voir certaines espérances comblées. Il est vrai que l'aventure Jean-Michel Byron a laissé de mauvais souvenirs et que la sortie du brillant "Kingdom Of Desire" s'est muée en deuil, un deuil palpable à l'écoute de "Tambu".

Ainsi les retrouvailles ne seraient-ce que temporaires avec Bobby Kimball pour la réalisation de l'album des vingt ans a donné de grands espoirs aux fans… mais aussi aux membres du groupe qui retrouvaient leur vocaliste emblématique libéré de ses démons et au sommet de sa forme vocale. Ainsi "Mindfields" pointe le bout de son nez le 16 mars 1999 et voit le retour triomphal d'un TOTO a priori plus classique.

Simon Phillips reste derrière les fûts et ce pour un très long moment et le tout se veut plus énergique… Ce que les choix de production ne valorisent pas assez. Pour s'en persuader il faudra écouter le "Livefields" qui couronnera de succès ce retour aux affaires des Californiens. "Better Worlds" impose la maestria de Steve Lukather sur minutes sept minutes épiques, une sorte de "Home Of The Brave" des nineties, "Caught In The Balance" marque d'une pierre blanche le grand retour des hits, "Mysterious Ways" permet d'entrevoir ce que "Kingdom Of Desire" aurait donné avec Bobby Kimball. Il y a vraiment de quoi se réjouir, même si on l'observe, ce sera une habitude désormais, David Paich a sacrément ralenti la cadence et ne chante quasi plus.

Au rang des défaillances il est aussi impossible de passer outre le fait que l'écriture paraît par moments un peu paresseuse, notamment sur les plans de guitare qui vont chercher les mêmes couleurs Jazz Fusion qu'on commence à bien connaître dans le jeu de Luke, et ces enchaînements de mid-tempi qui parfois prennent trop leur temps ; "High Price Of Hate" aurait pu être un titre éminemment cool à la "Don't Chain My Heart"… si ce Blues ne durait pas neuf minutes (!), ou encore l'insipide "No Love" que Steve Lukather essaie de porter du mieux possible en vain.

En sus de sa pochette marquante à défaut d'être jolie (l'endroit ça va, mais alors l'envers et l'intérieur du livret, mieux vaut avoir les rétines bien accrochées), "Mindfields" est assez particulier, puisque le groupe s'est dit qu'il serait cool d'afficher les titres en sens inverse dans une police mystique qui les rend absolument illisibles !!! Et le vice va même plus loin, car au moment de le remasteriser avec l'ensemble du catalogue 1977-1999 pour le coffret "All-In", le groupe (enfin Steve Lukather, même si en fouillant les crédits on s'apercevra que Joseph Williams co-signe "Mad About You" et que Steve Porcaro joue sur deux titres), la tracklist se verra entièrement bouleversée. Je vous laisse consulter une célèbre encyclopédie communautaire pour vous donner une idée.

Et en définitive, je ne sais pas si c'est mieux. Il me semble qu'attaquer par le classique mais groovy "Cruel" me semble plus pertinent car il permet de retrouver en quelques notes les atours du grand TOTO, avec un Bobby Kimball qui n'a absolument rien perdu de sa verve, plutôt que l'inhabituel "After You've Gone". D'autant que "Mysterious Ways" derrière est l'un des titres de choix du disque, dont l'enchaînement avec la pièce-titre est limpide. En revanche, il faut être endurant pour tenir le choc au milieu de cette variété Blues jusqu'au libérateur "Caught In The Balance". La pression retombe sur la ballade très typée 80s chantée par un excellent Steve Lukather, chiante à mourir. Même si "Melanie", qui reprend la tradition des prénoms féminins n'est pas beaucoup mieux, elle possède une couleur moins générique (elle sera d'ailleurs choisie comme single pour défendre "Mindfields".

Mais bon, pour terminer l'album il y a "Better World Parts 1-3", sans conteste le titre le plus ambitieux depuis… trop longtemps. On retrouve le TOTO Rock Progressif qu'on pensait mort et enterré. Les partitions de David Paich et de Simon Phillips sont particulièrement troussées, et l'enchaînement est magique, je crois qu'on tient là le chef d'œuvre de Steve Lukather, qui est une nouvelle fois excellent derrière le micro. Si Bobby Kimball se fait largement remarquer sur toute la première partie de "Mindfields", la seconde est en fait dans la droite lignée de "Tambu", avec un Luke qui ne compte pas redevenir un simple chanteur d'appoint et une cartouche de choix à mettre dans les chœurs.

"Mindfields" est une agréable surprise par bien des points, car on y retrouve un TOTO moins épuré que sur "Tambu", plus chatoyant dans ses couleurs, ses sons et l'ambition affichée à de trop rares moments. Mais en définitive il dispose peut-être même de moins de morceaux forts que son prédécesseur, ou tout du moins pas davantage. Mais bon, "Caught In The Balance", "Mad About You" et "Better World" forment à eux seuls un trio qui donne envie de se repasser l'album de temps en temps.

A lire aussi en HARD FM / A.O.R par JEFF KANJI :


X JAPAN
Forever Love (1996)
Dry your tears with love




The NIGHT FLIGHT ORCHESTRA
Sometimes The World Ain't Enough (2018)
Clairement le monde Metal c'est pas assez

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Bobby Kimball (chant, chœurs)
- Steve Lukather (guitare, chant, chœurs)
- David Paich (claviers, piano, chant sur 14, chœurs, slide solo sur 8, arr)
- Mike Porcaro (basse, violoncelle sur 12)
- Simon Phillips (batterie, percussions, tabla sur 12, boucles, chœurs sur 13)
- -
- Lenny Castro (percussions)
- Steve Porcaro (claviers sur 7,10)
- Chuck Findley (trompette)
- Gary Grant (trompette)
- Jim Horn (saxophone)
- Tom Scott (saxophone)
- Bill Reichenbach Jr. (trombone)
- Mark Hudson (chœurs)
- Richard Page (chœurs)
- Timothy B. Schmit (chœurs)
- Phil Soussan (chœurs sur 12)
- Chris Thompson (chœurs)
- Maria Vidal (chœurs sur 14)


1. Cruel
2. Mysterious Ways
3. Mindfields
4. High Price Of Hate
5. Selfish
6. No Love
7. Caught In The Balance
8. Last Love
9. Mad About You
10. One Road
11. Melanie
12. After You've Gone
13. Better World
14. Spanish Steps



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod