Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (9)
Questions / Réponses (2 / 5)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Gatekeeper, Cirith Ungol, Ironsword
- Membre : Trance
- Style + Membre : Hellwell, Riddlemaster
 

 Ancien Site Officiel De Manilla Road (879)
 Nouveau Site Oficiel De Manilla Road (1185)
 Myspace Manilla Road (925)

MANILLA ROAD - Playground Of The Damned (2011)
Par DARK SCHNEIDER le 8 Décembre 2013          Consultée 1242 fois

C’est cool, MANILLA ROAD enchaîne les sorties depuis sa reformation, Mark Shelton semble ne plus vouloir raccrocher. Et quand Dieu le père parle, on se tait et on écoute religieusement. Laissons-nous guider par ce seigneur de la lumière…

Sauf que la lumière on ne la voit pas à tous les coups, surtout quand l’on s’endort à l’écoute de cette nouvelle offrande. Ce don de dieu parait bien petit, bien inutile. Rien de grave : on ne peut pas toujours être inspiré, même les meilleurs se plantent.

Une recette inchangée et éprouvée, un son toujours aussi dégueulasse qui agace plus que d’habitude sur cet album, des clins d’œil vers le passé, le tout ne respire pas vraiment l’inspiration qu’on se le dise. La lancinance de Shelton ne nous hypnotise plus comme avant, ça tourne à vide, tout simplement. Heureusement que le bon vieux Robert E. Howard est toujours là pour insuffler de sa tombe texane un regain d’inspiration à son fan invétéré du Kansas, ça donne un "Fire Of Ashurbanipal" au-dessus du lot qui s’enchaîne en plus avec un "Brethen Of The Hammer" qui retrouve ce côté épique et heavy propre aux opus les plus récents du groupe. "Art Of War" c’est du déjà vu, mais c’est le genre de titre épico-acoustique qui marche toujours avec MANILLA ROAD, même si loin de soutenir la comparaison avec l’épitaphe spartiate ou l’arbre de vie du voyageur.
Ça suffit cela dit à lui éviter la pire note qui soit.

Ce n’est pas grave, on ne t’en veut pas Mark, une petite erreur de parcours est vite pardonnée au vu de tout ce que tu nous as donné. Dieu le père, tu resteras.

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK SCHNEIDER :


HELSTAR
A Distant Thunder (1988)
Plus speed, plus virtuose, HELSTAR au top!




SAXON
Wheels Of Steel (1980)
Saxönhead


Marquez et partagez






 
   ERWIN

 
   CITIZEN
   DARK SCHNEIDER

 
   (3 chroniques)



- Cory "hardcore" Christer (batterie)
- Bryan "hellroadie" Patrick (chant)
- Mark "shark "shelton (chant, guitare)


1. Jackhammer
2. Into The Maelstrom
3. Playground Of The Damned
4. Grindhouse
5. Abattoir De La Mort
6. Fire Of Ashurbanipal
7. Brethren Of The Hammer
8. Art Of War



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod