Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Paragon
- Membre : Ape, The German Panzer , Beast In Black
- Style + Membre : Accept
 

 Site Officiel (863)
 Myspace (268)

UDO - Dominator (2009)
Par FREDOUILLE le 21 Janvier 2010          Consultée 4542 fois

A croire que Dark Schneider ne s'était pas trompé d'un pouce et avait vu juste dans sa chronique de "Mastercutor". En effet, il précisait à juste titre que depuis l'album "Solid", le chanteur quinquagénaire allemand alterne systématiquement les bons albums et les moins bons. Ce qui est indiscutablement vrai. Alors, inévitablement et comme "Mastercutor" se révélait être un bon cru, "Dominator", le 12e album du combo allemand, à la pochette absolument abominable, se devait d'être moins bon.

Et cette loi se vérifie une fois de plus. "Dominator" est un album assez moyen je dois dire. Là où "Mastercutor" arrivait encore à surprendre de par une certaine puissance et une agressivité retrouvée, de par une certaine modernité même, ou de par des compositions absolument imparables ("Mastercutor", "The Wrong Side Of Midnight", "Master Of Desaster" pour ne citer que ceux-là), "Dominator" a tendance sérieusement à nous gonfler et à retomber dans des travers récurrents chez le groupe. Aucune prise de risque pour cette fois, si l'on excepte le morceau "Devil's Rendez Vous" plutôt atypique (la bonne humeur y est complètement palpable), manque total d'inspiration, "Dominator" est dans toute sa splendeur un album archi, archi classique.

Pourtant, de "Mastercutor" il reste néanmoins ce gros son, carré, très puissant et parfois même cette agressivité comme sur le titre d'ouverture, "The Bogeyman". Un titre qui laisse d'ailleurs augurer du meilleur pour ce nouvel album. Rythmique plombée, gros riffs allemands, soli de Kaufmann plutôt inspirés et un UDO toujours aussi performant au chant. "Dominator" débute donc sous les meilleurs auspices. D'autant que la title track qui suit, quasiment du même acabit, enfonce le clou. Encore une fois, puissance, agressivité, riffs classiques mais ô combien efficaces, rythmique carrée et toujours un Udo Dirkschneider et un Stefan Kaufmann en pleine forme.

C'est ensuite que cela se gâte, malheureusement. "Black And White", lent et lourd, nous renvoie directement quelques années en arrière puisque la composition rappelle indiscutablement ACCEPT. Mais que ce titre paraît bien poussif. Dans la même lignée on pourra citer "Doom Ride", aux riffs encore bien grassouillets et par trop conventionnels, "Stillness Of Time", moitié ballade / moitié mid tempo, particulièrement ennuyeux et sans saveur malgré ses quelques notes de piano mélancoliques et ses semblants de guitare hispanique en son milieu. Un titre qui aurait très bien pu figurer sur l'album "Man And Machine", à l'instar du pataud "Heavy Metal Heaven" d'ailleurs, mid-tempo par excellence, pourtant magnifié par son intro à la batterie.

Pour le reste ?

On sauvera à la limite le très classique "Infected" mais surtout et sans conteste "Speed Demon" (le meilleur titre de l'album ?) qui porte d'ailleurs bien son nom. Un titre rappelant indiscutablement la rapidité et l'agressivité d'un "Fast As The Shark" et qui a au moins le mérite de sortir l'album de sa torpeur générale. Dommage qu'il arrive aussi tard dans le disque. Enfin, l'album se termine par une power ballade, assez sombre, piano et guitare acoustique au programme. Une ballade qu'on qualifiera de soporifique, d'autant que le refrain est loin d'être particulièrement émouvant et/ou enthousiasmant.

"Dominator" s'inscrit donc dans la lignée d'un "Mastercutor" (le son y est similaire) mais l'inspiration en moins. Plus classique que son prédécesseur (un comble !), UDO nous propose là pas mal de resucées quand même, qu'elles viennent d'albums plus anciens ("Man And Machine" par exemple) ou d'ACCEPT.

Il en résulte pourtant quelques morceaux très agréables à l'écoute, certes archi classiques, mais mélodiques et aux refrains très forts qui font de ce "Dominator" un album bien ancré dans la tradition du groupe.
Enfin, on saluera quand même la belle performance d'Udo Dirkschneider, qui reste, à 57 ans, un formidable chanteur. Respect.

2,5/5

A lire aussi en HEAVY METAL par FREDOUILLE :


LEFAY
The Seventh Seal (1999)
Heavy metal




IRON MASK
Shadow Of The Red Baron (2010)
Ce qui se fait de mieux dans le genre !


Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
   DARK SCHNEIDER
   GEGERS

 
   (3 chroniques)



- Udo Dirkschneider (vocals)
- Stefan Kaufmann (guitar)
- Igor Gianola (guitar)
- Fifty Wienhold (bass)
- Francesco Jovino (drums)


1. The Bogeyman
2. Dominator
3. Black And White
4. Infected
5. Heavy Metal Heaven
6. Doom Ride
7. Stillness Of Time
8. Devil's Rendez Vous
9. Pleasure In The Darkroom (bonus Track)
10. Speed Demon
11. Whispers In The Dark



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod