Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Paragon
- Membre : Ape, The German Panzer
- Style + Membre : Accept
 

 Site Officiel (802)
 Myspace (212)

UDO - Animal House (1987)
Par DAVID le 5 Juin 2004          Consultée 6243 fois

Suite à son départ d'ACCEPT, Udo Dirkschneider, le Donald Duck du metal, décide de se lancer dans une carrière solo afin de permettre à ses compositions de voir le jour. Ce qui figure sur "Animal House" était destiné à l'origine pour ACCEPT et à succéder son dernier album ; l'excellent "Russian Roulette". Donc, en toute logique, UDO pratique un Heavy Metal pas très éloigné de son ancien groupe : ultra carré, avec des rythmiques massives et des chœurs toujours aussi germaniques. La comparaison avec ACCEPT est inévitable tout au long de cet opus et il faut bien admettre qu'UDO souffre de cette comparaison. On se dit qu'il manque quelque chose, quelqu'un plutôt. Peut-être Wolf Hoffmann et ses fabuleux solos n'auraient pas été de trop, car les guitaristes d'UDO, sans être des manchots, n'ont pas vraiment la classe et le feeling de ce dernier. Il ne fait aucun doute que "Animal House" aurait pu être bien meilleur si les musiciens d'ACCEPT avaient pu apporter chacun leur touche personnelle et leurs idées. Il faudra faire sans et se contenter d'un côté du très américain "Eat The Heat" d'ACCEPT avec David Reece au chant, et de l'autre de "Animal House", très classique et sans surprise.

À sa sortie, "Animal House" sera salué par les critiques comme étant l'album qu'ACCEPT aurait du enregistrer. Les fans en auront pour leur argent et seront rassasiés d'avoir eu leur dose de Heavy Metal allemand. D'autant que les consonances américaines de "Metal Heart" ne sont pas présentes ici, ou si peu. Cet album est très linéaire, comme avait pu l'être en son temps "Balls To The Walls" et on sent qu'Udo a un peu de mal à maintenir le niveau de qualité de ses travaux antérieurs. On retiendra surtout quelques refrains fédérateurs comme le mélodique "They Want War" et la chorale d'enfants, et les chœurs guerriers de "Lay Down The Law" et "We Want It Loud". "Animal House" fait partie de ces disques dont l'écoute est très agréable mais où au final, rien ne sort véritablement du lot. Bien malin celui qui pourra prétendre détenir ici un titre speed de la trempe d'un "Breaker", "Fast As A Shark" ou "TV War". Les riffs en acier trempé lors des couplets font toujours mouche ("Go Back To Hell", "Warrior"), mais on en retient aucun en particulier, tout ça s'oublie bien vite. La fausse ballade "In The Darkness" et le très « stadium » Run For "Cover" avec son rythme battant à la "We Will Rock You" permettent de varier un peu l'album mais ça ne suffit pas à le sauver d'une certaine monotonie.

A lire aussi en HEAVY METAL par DAVID :


TRUST
Marche Ou Creve (1981)
La grande illusion ?




SAXON
Power & The Glory (1983)
Heavy metal


Marquez et partagez




 
   DAVID

 
   DARK SCHNEIDER

 
   (2 chroniques)



- Udo Dirkschneider (chant)
- Mathias Dieth (guitare)
- Peter Szigeti (guitare)
- Frank Rittel (basse)
- Thomas Franke (batterie)


1. Animal House
2. Go Back To Hell
3. They Want War
4. Black Widow
5. In The Darkness
6. Lay Down The Law
7. We Want It Loud
8. Hot Tonight
9. Warrior
10. Coming Home
11. Run For Cover



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod