Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Paragon
- Membre : Ape, The German Panzer , Beast In Black
- Style + Membre : Accept
 

 Site Officiel (876)
 Myspace (289)

UDO - Man And Machine (2002)
Par FREDOUILLE le 18 Janvier 2018          Consultée 745 fois

Et bien enfin…. Voici la chronique de "Man And Machine" sur Nightfall In Metal Earth. Tant attendue. Chronique ardemment demandée par un de nos plus fidèles lecteurs depuis un peu plus de trois ans. Je le remercie pour sa grande patience. Espérons simplement qu’il ne souhaite pas mon scalp pour lui avoir fait subir cette longue attente.

En même temps, ce huitième album studio de UDO n’a pas de quoi nous enthousiasmer outre mesure et/ou nous faire grimper aux rideaux. Loin de là. Certes, c’est un bon album, tout juste solide et honorable dans la discographie de UDO mais il n’y a rien de bien transcendant, d'éclatant sur ce disque de Heavy classique (en même temps c’est du UDO hein !) si l’on excepte le titre phare qu’est "Dancing With An Angel" (un peu de douceur ne peut faire de mal), superbe ballade chantée en duo avec la reine du Heavy Metal à savoir Doro Pesch. Que d’émotions !!! Je rigole bien évidemment, cette ballade est assurément la grosse faute de goût de cet opus. Qui a dit grosse daube ? Vous vous resservirez bien un bol de soupe ? Édulcorée, guimauve au possible, cette ballade est juste bonne à sortir les briquets... Et les portables en concert. Limite ridicule. Tout est dit ! À titre de comparaison je préfère amplement le duo Chris Boltendahl (GRAVE DIGGER) / Doro Pesch sur "The Ballad Of Mary" (la plus belle ballade de GRAVE DIGGER) sur le Dvd "The Clans Are Still Marching" (2011).

Je vous rassure néanmoins, "Man And Machine", fort heureusement, dispose quand même de quelques petites flèches à son arc pour nous contenter un temps soit peu. Pour commencer, l’album possède une production de qualité avec un très gros son (c'est un fait), limite mécanique et bien en adéquation avec les compositions. Un son qui me paraît bien supérieur à celui de l'album "Holy" (très bon soit dit en passant) son prédécesseur pourtant produit au même endroit (au Roxx Studio à Pulheim) et par Stefan Kaufmann, producteur donc et principal compositeur avec Udo Dirschneider (ça va de soi !). Igor Gianola est quant à lui crédité sur seulement deux chansons.

------------------------------

Alert – Alert – Alert
General alert in section nine
Unacceptable human specimens
Have entered the area
Drone to Battlestations
Drone to Battlestations
Do you comply – Do you comply
Communication Breakdown
Communication Breakdown


------------------------------

C’est sur ces quelques mots déballés par une voix robotisée que s’ouvre ce huitième album avec un des titres les plus en vue du disque à savoir "Man And Machine" véritable hymne en puissance plutôt mid-tempo avec sa batterie presque martiale et son refrain puissant et fédérateur qu’il sera bon de reprendre à tue-tête lors des concerts de la tournée qui aura suivi la sortie du disque (on se remémorera à l’occasion l’accoutrement du père Udo lors de ces concerts… À faire pâlir les mecs de METALIUM !). Une bien belle entrée en matière donc.

Si passé ce bon titre, UDO va enchaîner avec un titre plus rapide et plutôt convaincant avec "Private Eye" (toutefois pas aussi rapide qu’un "Back Off" présent sur "Holy") qui va faire la part belle à la paire Gianola/Kaufmann, il va vite favoriser les mid-tempos avec plus ou moins de réussite. Si "Animal Instinct" s’en sort avec les honneurs grâce une nouvelle fois à de très bons soli, idem pour "Silent Cry" et "Like A Lion" dont les mélodies et refrains ont ici été grandement privilégiés, le chant de Udo y étant aussi beaucoup plus lisse (moins agressif en somme), j’ai un peu plus de mal avec "Black Heart" et "Hard To Be Honest", titres un poil faiblards, convenus et aux riffs simplistes. "Unknown Traveller" qui se veut plus travaillé s'avère être au final un mid-tempo un peu léger et pataud et là aussi malheureusement répétitif. On attendait mieux d'UDO pour clôturer l'album. Fort heureusement, on retiendra davantage "Network Nightmare" un des titres les plus rapides de l’album avec un passage guitaristique particulièrement inspiré et une série de soli particulièrement attrayants et bien dans la tradition allemande.

Dans l'ensemble et vous l'aurez compris ce "Man And Machine" ne casse pas trois pattes à un canard et est en-deçà qualitativement de son prédécesseur "Holy". Exceptés une production puissante, quelques titres très solides ("Man And Machine", "Private Eye", "Network Nightmare"), une paire de guitaristes affûtée et une volonté de garder la flamme et de plaire aux vieux fans d'ACCEPT ("Animal Instinct", "The Dawn Of The Gods"), il n'y a rien de vraiment nouveau sur cette galette somme toute convenable. Heureusement, le groupe se ressaisira deux ans plus tard avec le très bon "Thunderball".

Note : 2,5/5 arrondie à 3/5.

Morceaux préférés : "Man And Machine", "Private Eye", "Network Nightmare", "Silent Cry".

A lire aussi en HEAVY METAL par FREDOUILLE :


MYSTIC PROPHECY
War Brigade (2016)
Dans la lignée de "Killhammer"! Tradition oblige !




STYGMA IV
Hell Within (2003)
Heavy metal


Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Udo Dirkschneider (chant)
- Stefan Kaufmann (guitares)
- Igor Gianola (guitares)
- Fitty Wienhold (basse)
- Lorenzo Milani (batterie)


1. Man And Machine
2. Private Eye
3. Animal Instinct
4. The Dawn Of The Gods
5. Dancing With An Angel (feat. Doro Pesch)
6. Silent Cry
7. Network Nightmare
8. Hard To Be Honest
9. Like A Lion
10. Black Heart
11. Unknown Traveller



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod