Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (55)
Questions / Réponses (6 / 39)
Metalhit
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1983 Show No Mercy
1984 Hell Awaits
1986 Reign In Blood
1988 South Of Heaven
1990 Seasons In The Abyss
1994 Divine Intervention
1996 Undisputed Attitude
1998 Diabolus In Musica
2001 God Hates Us All
2006 Christ Illusion
2009 World Painted Blood
2015 Repentless
 

- Style : Machine Head, Sadus, Holy Moses, Exhorder, Evile, Demiricous, Enforced, No Return, Kristendom, Metallica, Alkoholizer
- Membre : Grip Inc.
- Style + Membre : The Big 4 , Forbidden, The Unholy Alliance , Exodus

SLAYER - Seasons In The Abyss (1990)
Par DARK BEAGLE le 2 Décembre 2021          Consultée 333 fois

Les années 80 se terminent déjà. SLAYER aura traversé cette décennie avec maestria, proposant des albums solides et de très bonne qualité, s’émancipant du côté chien fou des débuts pour affiner son style sans pour autant sacrifier sa force de frappe. Du fameux Big 4, la bande à Araya aura été la plus constante, la plus controversée également, la faute à quelques sujets jugés malheureux par une partie du public dit bien-pensant. Sulfureux, sale, SLAYER ne laissait pas indifférent. "Seasons In The Abyss" va faire le bilan, ou plutôt, il va montrer que la formation a parfaitement digéré ses deux derniers opus et qu’elle va se montrer très réfléchie dans la conception de celui-ci.

Pour une fois, SLAYER ose dépasser les quarante minutes. Et le premier tour de force est de ne pas devenir chiant au bout de la 36ème minute. Ensuite, "Seasons In The Abyss" est encore un disque différent des précédents. Le fait de progresser d’album en album est appréciable en soi. La capacité de pouvoir taper dans l’excellence quasiment à chaque fois est quant à elle absolument remarquable. Résumer "Seasons..." comme étant un mix entre "Reign..." et "South..." n’est pas infondé, mais pas totalement correct non plus. SLAYER va en revanche se montrer plus brutal que sur l’essai précédent, tout en conservant quelques-unes de ses ambiances les plus malsaines.

Aussi, se bouffer un morceau comme "Dead Skin Mask", ça laisse des traces. En 1990, ça faisait même un peu peur pour l’ado que j’étais et qui étais complètement hypnotisé par ce disque, qui démarrait très fort avec un "War Ensemble" à recouiller un eunuque. Et trente ans après, je ne trouve toujours rien à redire à ce disque. Il n’y a pas l’affectif comme pour "Hell Awaits" qui a été le premier SLAYER dégusté avec un grand bonheur, il n’y a pas le côté plus « mainstream » qui rendait "South..." aussi succulent et imparable. Non, celui-ci, il a quelque chose en plus. Et ce n’est pas facile à expliquer.

En fait, tous les musiciens semblent être ici au top de leur forme. Dave Lombardo livre encore une fois des parties hallucinantes, les guitaristes semblent livrer des soli plus fluides, un peu moins foutraques qu’à leur habitude (enfin, surtout celle de King), mais en vrai, SLAYER n’est pas défini par ses soli comme peuvent l’être METALLICA et MEGADETH, pour SLAYER tout se joue sur la rythmique et là, le groupe est tout simplement imprenable. Il déroule tout le long et même dans ses élans plus mélodiques, il continue à distribuer les mandales comme Jésus multipliait pains et poissons. Et Araya, Seigneur Cornu, Araya ! Imposant, magistral, il n’a cessé de progresser de disque en disque et là, difficile de lui reprocher quoique ce soit, il est impérial derrière le micro et il tient la cadence à la basse.

"Seasons In The Abyss" est un chef d’œuvre du Thrash. Le disque que j’aime bien sortir quand on me demande de définir ce qu’est le Thrash. Intelligent, foutrement bien écrit, sombre mais moins « satanique » que les débuts du groupe, accessible sans pour autant l’être, un paradoxe entier, avec des moments d’horreur purs ("Dead Skin Mask", monstrueux de bout en bout, merci Jeff (1) pour avoir su pondre un tel chef d’œuvre !) et d’autres d’une intensité indéniable (merci Jeff (1) pour avoir su pondre un chef d’œuvre comme "War Ensemble" !). Après, passé le "Decade Of Aggression", SLAYER ne sera plus jamais le même.

(1) Hanneman, pas Kanji.

A lire aussi en THRASH METAL par DARK BEAGLE :


TESTAMENT
Titans Of Creation (2020)
Titanesque

(+ 1 kro-express)



MEKONG DELTA
Tales Of A Future Past (2020)
Hier c'est demain et demain c'était hier


Marquez et partagez




 
   CANARD WC

 
   BAAZBAAZ
   DARK BEAGLE
   DEADCOM
   FENRYL
   FREDOUILLE
   MEFISTO
   POSSOPO

 
   (8 chroniques)



- Tom Araya (chant, basse)
- Kerry King (guitare)
- Jeff Hanneman (guitare)
- Dave Lombardo (batterie)


1. War Ensemble
2. Blood Red
3. Spirit In Black
4. Expendable Youth
5. Dead Skin Mask
6. Hallowed Point
7. Skeletons Of Society
8. Temptation
9. Born Of Fire
10. Seasons In The Abyss



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod