Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Paragon
- Membre : Ape, The German Panzer
- Style + Membre : Accept
 

 Site Officiel (789)
 Myspace (199)

UDO - Mastercutor (2007)
Par DARK SCHNEIDER le 7 Juin 2007          Consultée 7806 fois

Depuis que UDO a entamé la seconde partie de sa carrière solo, suite au second split d’ACCEPT en 1996, notre baroudeur du metal a eu un parcours en dents de scie. Ainsi, il alterne systématiquement les bons albums et les moins bons, voire les franchement décevants. Après un prometteur Solid en 1997, on a eu droit au très médiocre No limits, puis un Holy montrant un groupe revigoré, une bonne impression infirmée par le faiblard Man and machine, heureusement le très bon Thunderball est venu remettre les pendules à l’heure, pendules aussitôt déréglées par le fadasse Mission n°X. Bref, si l’on suit cette logique, Mastercutor se devait d’être un bon album. Et bien UDO est fidèle à lui-même puisque Mastercutor est un bon cru ! On ne change pas les habitudes. Mais la différence pour ce nouvel opus, c’est que UDO parvient à surprendre ! Si si ! Ca peut paraître improbable de la part d’un artiste dont le principal reproche qui lui est fait est de ne jamais dévier d’un iota, de continuer à perpétuer l’héritage d’ACCEPT sans prendre le moindre risque, et au final à sortir des albums parfois trop linéaires. Mais si pour UDO le heavy metal reste un sacerdoce, il est bien décidé cette fois-ci à lui insuffler un peu de modernité.

Déjà à l’écoute de cet album, on est satisfait de constater que UDO ne fait pas dans le recyclage des vieux riffs d’ACCEPT contrairement à Mission n°X (rappelons nous le morceau « 24/7 » qui n’était qu’une resucée de « Monsterman »). C’est déjà un signe que cet album est nettement plus inspiré. Il faut dire que Udo lui même reconnaît que son groupe était en pilotage automatique sur Mission n°X.
Autre élément qui saute aux oreilles : la puissance qui se dégage de cet opus ! Bon là c’est sur, jamais UDO n’a sonné aussi puissant (à l'exception de l'album Holy). Mais ce qui surprend le plus c’est l’agressivité des morceaux, et surtout du chant. Udo Dirkschneider a beau avoir plus de 55 ans, il fait toujours preuve d’une hargne hors du commun, c’est qu’il est farouche le père Udo avec sa voix râpeuse comme du papier de verre, et bien des jeunes formations aimeraient faire preuve d’autant d’agressivité. Bon, on n'atteint pas les sommets de violence d'un album comme Timebomb, mais on n'en est parfois pas loin. Au passage, UDO rappelle qu’il n’est pas nécessaire de jouer du thrash metal ou du metal extrême pour dégager un maximum de violence. Bref, les heavy metalleux n’ont aucune leçon à recevoir de personne en la matière.

L’album commence par une intro humoristique avant que les hostilités ne démarrent avec le title track qui se pose aussitôt comme un classique d’UDO, un titre habituel pour le groupe, bien mélodique et rudement efficace, et qui fustige les shows télé débiles qui envahissent nos écrans.
C’est plutôt les autres morceaux de l’album qui montrent une volonté certaine d’incorporer des éléments un peu plus modernes. Attention, rien de choquant, ça reste du UDO quand même. Mais sur cet album les riffs ont souvent tendance à se faire plus lourd, plus massif. Le mode rouleau compresseur a été enclenché. Comme sur le rentre dedans « We do - for you » (un hommage aux fans), « Walker in the dark » ou « Dead man's eyes ». On notera également que les parties instrumentales sont plus travaillées qu'à l'accoutumée. C'est nettement perceptible aussi au niveau de la prod : pas mal de sonorités étranges, écoutez par exemple les couplets de « Master of disaster » qui incorporent des samples. Un travail très soigné a également été effectué sur les pré-refrains, là encore « Master of disaster » en est le meilleur exemple.

Bien sur, comme à son habitude, UDO aère son album avec des titres un peu plus légers, tel le mid tempo très posé « One lone voice ». On n’évitera pas non plus l’habituelle ballade mélancolique, ici c’est « Tears of a clown » qui s'y colle, le piano a été sorti pour l'occasion. C'est une ballade d’un bon niveau, sans être inoubliable pour autant. L'on remarquera cependant le fait que Udo Dirkschneider pose sa voix sur ce morceau, il met de côté son agressivité, rien à voir donc avec l'horripilante ballade en duo avec Doro, « Dancing with an angel » (album Man and machine).

Evidemment, on n’évitera pas un ou deux titres de remplissage, mais même à ce niveau Mastercutor se défend bien. A vrai dire, UDO nous avait parfois habitués à en faire beaucoup plus, No limits n’était-il pas un album constitué uniquement de morceaux de remplissage ?
Mastercutor se termine en beauté avec le beaucoup plus rock'n'roll « Crash bang crash». Au final, le seul titre rappelant ACCEPT.

Bref, le UDO 2007 est un excellent cru, plus puissant et moderne, plus frais également, qui, sans jamais égaler les meilleures productions que furent Faceless world et Mean machine, se place clairement dans le peloton de tête au côté d’un Thunderball et devant un Animal House ou un Solid. C’est grâce à des papes du heavy metal comme Udo Dirkschneider que notre musique est encore très vivace aujourd’hui, remercions-le. Et rendez-vous dans deux ans pour le prochain album, qui sera forcément décevant !

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK SCHNEIDER :


DOOMSWORD
My Name Will Live On (2007)
L'album de metal épique de l'année! à vos épées!




SORTILÈGE
Sortilège (1983)
Le groupe culte du Heavy Metal français!!


Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
  N/A



- Udo Dirkschneider (chant)
- Igor Gianola (guitare)
- Stefan Kaufmann (guitare)
- Fitty Wienhold (basse)
- Francesco Jovino (batterie)


1. Mastercutor
2. The Wrong Side Of Midnight
3. The Instigator
4. One Lone Voice
5. We Do - For You
6. Walker Of The Dark
7. Master Of Disaster
8. Tears Of A Clown
9. Vendetta
10. The Devil Walks Alone
11. Dead Man's Eyes
12. Crash Bang Crash



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod