Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1970 Very ‘eavy Very ‘umbl...
1971 Salisbury
  Look At Yourself
1972 Demons And Wizards
  The Magician's Birthd...
1973 Uriah Heep Live
  Sweet Freedom
1974 Wonderworld
1975 Return To Fantasy
1976 High And Mighty
1977 Firefly
  Innocent Victim
1978 Fallen Angel
2011 Into The Wild
2014 Outsider
2015 Live At Koko
 

- Membre : Erol Sora , Ken Hensley , Ozzy Osbourne , Ac/dc, The Firm, Gary Moore
- Style + Membre : Sweet, Rainbow, Ufo
 

 Site Officiel (886)
 Forum Français D'uriah Heep (1173)

URIAH HEEP - Very 'eavy Very 'umble (1970)
Par DARK BEAGLE le 29 Avril 2018          Consultée 259 fois

Ce premier album de URIAH HEEP va mettre en évidence trois choses. On ne va pas évoquer la pochette qui aurait pu être mieux, qui aurait pu être pire et qui n’est au final que le résultat d’une idée qui a mal tourné pour David Byron, le chanteur, qui s’est retrouvé aspergé de bombe « toile d’araignée ». On évoquera rapidement le fait que ce disque a été enregistré dans le studio voisin de celui de DEEP PURPLE quand le Mark II mettait en boîte "In Rock".

Non, URIAH HEEP, c’est d’abord un chanteur d’exception. David Byron est peut-être un peu maniéré dans sa façon d’amener les vocaux, mais sa diction est excellente et ses tonalités sont à se damner. Le meilleur exemple réside dans cette reprise de "Come Away Melinda". Pour la petite histoire, UFO l’a repris également sur son premier opus, sorti la même année et si Phil Mogg a fourni un excellent boulot, tout en sensibilité, il peut rougir face à la prestation que livre Byron, d’une justesse et d’une émotion rare. Tout simplement superbe.

Ensuite, nous sommes en présence d’un guitariste qui n’a l’air de rien. Mick Box, c’est l’éternel outsider, celui sur lequel on ne parie jamais. Mais il possède un sens du riff inné et ses soli, s’ils sont moins marquants que ceux d’un Blackmore, n’en sont pas moins plaisants à l’oreille. Il apporte aux compositions une dimension mélodique plus franche que celle générée par l’Homme en Noir sur "In Rock", mais il n’a pas tout à fait la même efficacité et se laisse gentiment dominer par son organiste.

Parlons-en justement de Ken Hensley. Certainement l’autre grand nom en termes de clavier dans le domaine du Hard Rock après Jon Lord à cette époque, qui apporte beaucoup d’idées au sein du HEEP, avec une faculté à trouver des mélodies qui marquent les esprits. Pour le moment, son implication à l’écriture est rare, elle se manifestera sur l’opus suivant, l’excellent "Salisbury". Ici, il est simple exécutant, mais il met en valeur les idées de Box avec beaucoup de justesse ("Gipsy", "Dreammare", "Walking In Your Shadow"…).

Ces trois personnes vont mettre en place quelque chose de grand au début des années 70, avant de se déliter jusqu’en 1976, à la sortie du dernier album en commun. Et "Very ‘Eavy… Very ‘Umble" ? Un très bon premier album, qui met en place ce que sera URIAH HEEP, dans sa forme la plus brute, la plus simple. Et bien sûr, il est à écouter impérativement.

A lire aussi en HARD ROCK par DARK BEAGLE :


HEART
Fanatic (2012)
Nos marraines à tous




MOUNTAIN
Nantucket Sleighride (1971)
L'horreur d'un naufrage


Marquez et partagez




 
   DAVID

 
   DARK BEAGLE

 
   (2 chroniques)



- David Byron (chant)
- Ken Hensley (claviers, guitare, chant)
- Mick Box (guitare, chant)
- Paul Newton (basse, chant)
- Ollie Olsson (batterie)
- Alex Napier (batterie)
- Colin Wood (claviers)


1. Gypsy
2. Walking In Your Shadow
3. Come Away Melinda
4. Lucy Blues
5. Dreammare
6. Real Turned On
7. I'll Keep On Trying
8. Wake Up (set Your Sights)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod