Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Jaded Heart, Fair Warning
- Membre : Luca Turilli's Rhapsody , Silent Force, 21 Octayne
 

 Site Officiel Du Groupe (425)
 Myspace Officiel Du Groupe (410)

AXXIS - Retrolution (2017)
Par DARK SCHNEIDER le 21 Mars 2017          Consultée 358 fois

"Retrolution" ? Révolution ? Hum... Rétroviseur ? Rétropédalage ? Rétro c'est trop ? Oh que oui. Ce nouvel album d'AXXIS, au titre à 50% mensonger (aucune révolution là-dedans), c'est du caca. Et ne croyez pas que c'est avec plaisir que j'assène cette triste vérité. Ce groupe, on avait envie de le porter à bout de bras dans les années 2000, de lui accorder une place plus haute sur les affiches de concert, tout cela paraissait tellement légitime après "Paradise In Flames". Et ce, même si Berhnard Weiss ne nous aidait pas avec son jeu de scène tecktonik. Que reste t-il de tout cela en 2017 ? Que dalle. On le sentait largement venir avec le très bancal "Kingdom Of The Night Part II", on en a la confirmation avec ce très pâle "Retrolution" : AXXIS n'a plus d'inspiration, l'arrivée d'un nouveau guitariste, au jeu certes beaucoup plus Rock, n'y changeant rien (les têtes pensantes ont toujours été Weiss et Oellers).

Encore un album qui se veut donc dans la continuité des premières réalisations du groupe. Si l'on évite cette foi-ci le côté pastiche un peu trop appuyé du double opus précédent, en raison notamment du jeu effectivement plus "rétro" de Stefan Weber (amusant quand l'on sait qu'il vient de la scène Thrash/Death), on recule pourtant encore nettement en qualité. Les morceaux s'enchaînent platement, sans nous faire sourciller. Difficile de rester attentif à l'écoute de ce "Retrolution", tant rien ne se détache réellement. Le Heavy se fait bien rare (il émerge sur le dernier morceau, qui est un peu plus énervé), le Power est quasi une histoire ancienne. On se raccrochera tant bien que mal à quelques lignes de chant de notre Nanard allemand, qui demeure la seule bouée de secours à laquelle le fan esseulé puisse s'accrocher, car le jeu d'Harry Oellers a perdu beaucoup de personnalité, et Stefan Weber est finalement totalement transparent.

Le pire album du groupe, ni plus ni moins. Le très contesté "Voodo Vibes" avait au moins pour lui la prise de risque, une personnalité réelle, et surtout un grand titre, "Sarejevo". 'tain, même la pochette est foirée. Quelle déchéance...

A lire aussi en HARD ROCK par DARK SCHNEIDER :


Still SQUARE
Laissez-les Rêver (2010)
Les anciens resteront les meilleurs




DEEP PURPLE
Now What?! (2013)
Un retour au sommet

(+ 3 kros-express)

Marquez et partagez




 
   GEGERS

 
   DARK SCHNEIDER

 
   (2 chroniques)



- Bernhard Weiss (chant)
- Harry Oellers (claviers)
- Rob Schomaker (basse)
- Stefan Weber (guitare)
- Dirk Brand (batterie)


1. Burn! Burn! Burn!
2. All My Friends Are Liars
3. Dream Chaser
4. Burn Down The House
5. Rock The Night
6. The World Is Mine
7. Do It Better
8. Queen Of The Wind
9. Seven Devils
10. This Is My Day
11. Somebody Died At The Party
12. Heavy Metal Brother
13. Welcome To My Nightmare



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod