Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
Questions / Réponses (1 / 9)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Slade
 

 Site Officiel (258)

NAZARETH - Loud'n'proud (1973)
Par DARK SCHNEIDER le 2 Mars 2010          Consultée 3163 fois

"Loud’n’Proud" : un titre qui annonce la couleur, un brin prétentieux ? que les fans se rassurent : il n’y aura pas tromperie sur la marchandise.
4ème album de NAZARETH, il est aussi le second d’une trilogie d’albums produite par Roger Glover (ex-DEEP PURPLE à l’époque) : 3 disques en 15 mois à peine, on devinera aisément la pression intense exercée sur le groupe, engendrant une rapidité de composition et d’enregistrement qui aura des conséquences notables sur la qualité des morceaux, et bridera l’ambition artistique. Si le groupe s’était contenté d’un disque au lieu de trois, on aurait à coup sur pu avoir un album définitif qui aurait permis à NAZARETH d’acquérir la notoriété et le respect qui lui ont toujours injustement échappés. Mais on ne va pas refaire l’histoire.

Fort de l’accueil qu’il a reçu avec le très bon "Razamanaz", NAZARETH retourne donc en studio et accouche rapidement de ce "Loud’n’proud", encore plus puissant et hard que son prédécesseur. Sur ce dernier, Roger Glover avait recadré les ambitions du groupe en le forçant à opter pour un hard rock plus mainstream au lieu de s’éparpiller dans divers styles : "Loud’n’proud" entérine cette orientation et se veut donc encore plus foncièrement hard que "Razamanaz". L’on ne sera donc guère étonné de constater que le morceau d’ouverture, "Go Down Fightin’", part sur des chapeaux de roues que n’aurait pas renié AC/DC (particulièrement celui de l’époque "Powerage"). Le tempo est très soutenu, la voix de Dan MacCafferty toujours aussi éraillée et violente. On sent ainsi sur une bonne partie des compos une envie du groupe de tout pêter. "Not Fakin’ It", un des meilleurs titres de l’album, illustre ainsi une véritable course contre la montre que se prêtent les musiciens, mêlant habilement rythme effréné, mélodie insidieuse et refrain à reprendre à tue-tête.

Plus agressif et rapide que nombre de ces contemporains, NAZARETH n’a cependant pas la virtuosité musicale de combos grandiloquents à la DEEP PURPLE. Le groupe bâtit ces morceaux hard sur des bases très blues et boogie, somme toute bien classiques, ce qui lui aura valu quelques critiques le taxant de groupe basique et sans intérêt. En cela, leur démarche les rapproche d’un STATUS QUO, mais le chant beaucoup plus rageur de MacCafferty attirera certainement plus les amateurs de hard voire de heavy. Ainsi, la reprise de "Teenage Nervous Breakdown" n’est qu’une relecture juste un peu plus rapide et hard de l’original, rien de novateur.

Enregistrer des reprises permet au groupe de remplir plus rapidement ses albums, si sur "Teenage Nervous Breakdown" l’innovation est absente, les deux autres reprises du disque prouvent que NAZARETH est bien plus qu’un simple petit groupe de hard, invalidant de fait les critiques dont le groupe est parfois encore victime. "This Flight Tonight" s’impose comme un morceau incontournable des Ecossais, à la base titre folk et acoustique de Joni Mitchell, NAZARETH le dote d’une rythmique très heavy, mid-tempo, et totalement irrésistible.
Dan MacCafferty s’impose avec autorité, et le groupe se permet même de rajouter quelques lignes de chant tirées d’un autre morceau de pop anglaise. Le résultat est superbe – bien au dessus de l’original – et marquera les esprits dans les nombreux pays où l’album entrera dans les charts aux premières places (Scandinavie et Allemagne). Pas étonnant que "This Flight Tonight" version NAZARETH ait déjà fait l’objet de reprises par des groupes de Heavy (IRON SAVIOR…).
Mais nos Ecossais seront encore plus impressionnants sur la dernière piste de l’album en s’attaquant au mythe BOB DYLAN, avec cette reprise très glauque de "Ballad Of Hollis Brown". S’étirant sur plus de 9 minutes, flirtant avec des sonorités psychédéliques, très sombres et pachydermiques, bien plus inquiétantes que n’importe quel titre de BLACK SABBATH ; cette reprise est également une grande réussite plutôt osée.

Les autres morceaux de "Loud’n’proud" ne sont pas aussi marquants mais rien de mauvais loin de là (ce qui n’est pas toujours le cas chez eux). "Turn On Your Receiver" amusera d’ailleurs la galerie avec le solo rock’n’roll bien caricatural de Manny Charlton. "Free Wheeler", n’est pas en reste, encore un morceau percutant porté par la basse bien en avant de Pete Agnew. "Child In The Sun" est une ballade sympathique, très hippie.

"Loud’n’Proud" est sans aucun doute l’un des albums indispensables de NAZARETH. Un brulot hard rock inconnu des jeunes générations, un tort à réparer absolument.

A lire aussi en HARD ROCK par DARK SCHNEIDER :


TRUST
Live (1992)
Répression dans l'Hexagone!!




TRUST
Soulagez-vous Dans Les Urnes ! (2006)
La campagne 2006 du plus grand groupe français !!


Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
  N/A



- Dan Mccafferty (chant)
- Manny Charlton (guitare)
- Pete Agnew (basse)
- Darrel Sweet (batterie)


1. Go Down Fighting
2. Not Faking It
3. Turn On Your Receiver
4. Teenage Nervous Breakdown
5. Free Wheeler
6. This Flight Tonight
7. Child In The Sun
8. The Ballad Of Hollis Brown



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod