Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1971 Nazareth
1972 Exercises
1973 Razamanaz
  Loud'n'proud
1974 Rampant
1975 Hair Of The Dog
1976 Close Enough For Rock...
  Play'n' The Game
 

- Style : Slade, Wild Horses [uk], Uncut
 

 Site Officiel (895)

NAZARETH - Cinema (1986)
Par DARK SCHNEIDER le 18 Décembre 2021          Consultée 687 fois

Enfin NAZARETH se révolte ! Excédé par des conflits avec leur désormais ex-manager (oui, celui que le claviériste John Locke ne pouvait pas blairer), ce dernier s'étant permis de sortir plusieurs albums derrière leur dos dans des pays dans lesquels ils n'étaient pas distribués jusqu'à présent, échaudé par la baisse des ventes (et donc de revenus...), le groupe tente enfin de se ressaisir et de retrouver cette inspiration et cette verve qui s'étaient envolées. Enfin le groupe... surtout Manny Charlton en fait. Car c'est bien lui qui est sur cet album le principal compositeur (cinq titres sur neuf sont signés par lui seul). Charlton est plus que jamais un membre indispensable pour le groupe, franchement, on n'imagine pas NAZARETH sans lui... Oups.

C'est dans un froid glacial, en plein hiver à Chicago, que fut enregistré ce seizième album. Pas de quoi geler les mimines de l'ami Charlton, qui était manifestement en pleine confiance, remonté à bloc. Le résultat, publié en février 1986, c'est donc ce "Cinema" qui s'impose très clairement comme leur meilleur album depuis pas mal de temps (au moins "The Fool Circle") et surtout le plus Hard Rock, le plus costaud depuis "No Mean City". D'ailleurs, NAZARETH renoue avec la tradition du titre qui donne son nom à l'album. "Cinema", le morceau, est tout simplement un hommage au septième art, mais surtout à son aspect populaire et divertissant, comme l'est le Rock'N'Roll en somme. On est dans le mid-tempo pur jus, et le groupe retrouve pleinement sa verve et sa gouaille (grosse rythmique de guitare ici) sans pour autant tirer un trait sur les expérimentations des albums précédents, loin de la même. Le côté "cyber" est toujours de mise (il y a beaucoup de synthés), mais en quoi est-ce dérangeant quand la composition est vraiment inspirée ?

On retrouve bien sûr l'habituelle diversité d'approche, mais le tout semble plus cohérent que les albums précédents. "Other Side Of You" renoue avec les titres Funky mais agressifs à la "Born Under The Wrong Side", on ne rigole pas là. "Salty Salty" nous balance des chœurs un peu cons-cons comme seul AC/DC peut en faire d'habitude, c'est qu'il y a du fun aussi. "One From The Heart", au ton plus naïf et positif, est excellent. NAZARETH n'en oublie pas l'émotion et sait même aborder des sujets plus graves comme avec "White Boy" et son message anti-raciste et ce poignant "A Veteran's Song", l'habituel titre Folk écossais qui évoque bien sur le cas des anciens combattants, qui contient même une référence à "Paint It, Black", un an avant Full Metal Jacket, on peut dire qu'ils ont eu le nez creux sur ce coup-là.

Dénué de longueurs, sans moments faibles, "Cinema" c'est l'album qu'on attendait. Neuf titres, quarante minutes, c'est le format parfait. Il ne prend pas pour des cons ceux qui ont aimé les disques précédents (oui, il y en a), reste inscrit dans le son de son époque, et renoue surtout avec l'inspiration qui reste quoiqu'il en soit le critère principal pour qu'un album soit de qualité, bien avant des considérations plus annexes (comme la production ou la direction artistique). Retrouver un Dan McCafferty au ton souvent vindicatif sur des morceaux très souvent bien groovy n'a pas de prix (notamment "Just Another Heartache" et sa rythmique tagada qui peut rappeler "This Flight Tonight", Charlton est également particulièrement brillant sur ce titre, prouvant qu'il est bien meilleur que ce qu'il peut parfois nous laisser penser). C'est ce qu'on attend de ce groupe, et ça ils l'ont enfin compris de nouveau.

"Cinema" n'est ni plus ni moins que leur dernier grand album. Il fut cependant plutôt mal distribué à sa sortie (n'étant même pas disponible aux Royaume-Uni), ce qui contribua à le rendre sous-estimé. Mais jamais par la suite NAZARETH n'arrivera à réitérer ce niveau de qualité. Si vous avez envie de découvrir NAZARETH avec un son moins connoté 70's tout en gardant une puissance certaine, alors c'est cet album qu'il vous faut essayer.

Pour la petite histoire (enfin, plutôt la grande en l'occurrence), sachez que quelques mois plus tard, en juin 1986, Manny Charlton fut sollicité par un jeune groupe bien connu dans le circuit des clubs de Los Angeles, mais pas encore par le grand public. Les membres de ce combo prometteur vénéraient notamment "Hair Of The Dog", ils voulaient alors celui qui l'avait produit afin de s'occuper de leur propre album qui devait sortir l'année suivante. Un certain "Appetite For Destruction"... Manny Charlton produira ainsi un nombre conséquent de démos (que l'on peut retrouver dans la dernière réédition en date de "Appetite..."), mais il ne pourra aller au bout du projet, tout simplement à cause de son emploi du temps avec NAZARETH. Qui sait, l'histoire aurait pu être différente ?

A lire aussi en HARD ROCK par DARK SCHNEIDER :


DEEP PURPLE
Now What?! (2013)
Un retour au sommet

(+ 3 kros-express)



AXXIS
Back To The Kingdom (2000)
Un come back tonitruant!

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
  N/A



- Dan Mccafferty (chant)
- Manny Charlton (guitares)
- Pete Agnew (basse)
- Darrell Sweet (batterie)


1. Cinema
2. Juliet
3. Just Another Heartache
4. Other Side Of You
5. Hit The Fan
6. One From The Heart
7. Salty Salty
8. White Boy
9. A Veteran's Song



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod