Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Slade, Wild Horses [uk], Uncut
 

 Site Officiel (618)

NAZARETH - Rock'n'roll Telephone (2014)
Par DARK SCHNEIDER le 11 Septembre 2014          Consultée 2895 fois

En cette année 2014, le vénérable chef de clan Dan McCafferty a décidé de déposer les armes. Voulant préserver ses vieux jours au vu de sa santé déclinante, le grand Dan n'arpentera plus les scènes avec son groupe NAZARETH, fin de l'histoire*. Mais il était écrit que le grand Écossais ne quitterait pas son public sans lui offrir un dernier verre pour la route. "Rock'N'Telephone" est donc cette ultime offrande. Cependant, quiconque a suivi les derniers soubresauts discographiques du groupe sait qu’il ne faut pas s’attendre à quoique ce soit de renversant. Les derniers albums de NAZARETH ne sont que du bonus au vu de la longue discographie du groupe, ce dernier ayant, quoiqu’on en dise, toutes les peines à survivre aux départs successifs de Manny Charlton puis de Billy Rankin. "Rock'N'Roll Telephone" n'y échappe donc pas : ce n'est finalement qu'un disque de plus.

Au vu de l’âge avancé de 50% du groupe, on aurait pu s’attendre à un album vieillot et plan plan. Pas tant que cela. En fait, NAZARETH sonne plus que jamais garage sur les morceaux les plus Hard, ce qu’il n’a jamais été durant l’ère Charlton. Mais le plus étonnant, c’est surtout que ceux qui ont la pêche sur ce disque, en terme d’interprétation, ce sont bien les deux sexagénaires du groupe ! McCafferty ne peut chanter sans user régulièrement de son timbre éraillé si reconnaissable et qui a toujours de quoi ridiculiser nombres de petits Hard Rockeurs qui se croient méchants. Sur le rapide "Punch A Hole In The Sky", comment peut-on croire que McCafferty a près de 70 ans ?? impressionnant. Moins excessif et braillard que sur l'album "Big Dogz", notre chanteur appose des lignes de chant plus travaillées et agréables pour nos oreilles si sensibles. Si ses prestations live étaient souvent en demi-teinte ces dernières années, en studio il surpasse sans problèmes la plupart de ses collègues de la même génération.

"Rock’N’Telephone" a quelques bons arguments à faire valoir. Le titre d’ouverture, "Boom Bang Bang" est particulièrement solide, à la fois imposant et arrogant. On sent que le groupe cherche à se faire autoritaire. Ce côté râpeux et méchant témoigne d’un groupe qui ne veut pas ployer sous le poids des ans. Le climat de l’Écosse doit endurcir, c’est certain. On retrouve, tout comme sur certains titres de "Big Dogz" d’ailleurs, des accents lents et sombres ("Not Today", le bonus "Just A Ride"). Un aspect de la musique des Écossais qui avait totalement disparu avec les années 80. Et que dire également de ce brûlot speed et agressif qu’est "God Of The Mountain" ? Ça décape méchamment ! Pour la petite histoire, ce morceau fut écrit en 2012 pour l’équipe de ski autrichienne. Bougrement efficace, "God Of The Mountain" est un titre de clôture qui ne fait pas de quartier. Malins les Écossais, ils n’allaient pas nous quitter sur un Blues nostalgique à la con.

Malgré des qualités évidentes, il ne vous échappera pas que cet album ne parvient pas à récolter sa troisième étoile. La raison en est simple : si Dan McCafferty porte le groupe sur ses épaules, NAZARETH continue d’évoluer depuis de trop longues années sous un line-up qui n'est pas à la hauteur de sa légende. On pourra être indulgent envers Lee Agnew, il a fait des progrès depuis sa prestation très poussive sur "Big Dogz", mais on en dira pas autant du guitariste Jimmy Murrison. Depuis trop longtemps ce guitariste empêche NAZARETH de retrouver sa dimension passée. Il n’est bien sûr pas un manchot, ce n'est pas ça le problème. Mais le son dont il use est toujours aussi peu sexy pour nos oreilles, il faudrait sérieusement qu'il revoie ses réglages d'ampli, c'est anti-consensuel au possible ! Il n’y a aucune chaleur qui se dégage de son jeu, ni la moindre sophistication pour compenser. C’est désespérément gris. La comparaison avec Manny Charlton se fait largement à son désavantage. N’oublions pas que ce dernier, qui était loin d’être un grand technicien, apportait énormément au niveau des arrangements et des subtilités en tout genre. Murrison tente aussi certaines subtilités, il ne se contente pas d’une seule piste de guitare, loin de là. Mais ses tentatives d’arrangements manquent tout simplement de finesse et d'intérêt. Cela plombe inévitablement des titres qui auraient pu avoir tout pour plaire si l’interprétation guitaristique suivait : "Speakeasy" notamment. On a de plus toujours cette sensation que Murrison manque de niaque et d’énergie : il ne se traîne pas autant que sur "Big Dogz" mais il y a un côté forcé dans son jeu qui le rend désagréable. Il contribue largement à cet aspect garage de la musique du groupe, mais sans donner l’impression qu’il s’agisse là d’une démarche spontanée.

Dommage. Bien qu'il soit légèrement meilleur que son prédécesseur, "Rock’N’Telephone" est un album au potentiel bridé par une interprétation pas toujours à la hauteur. Des moments sympathiques (l'acoustique et énergique "Back 2B4") y côtoient des instants poussifs (le title track et son manque de mordant indiscutable, ou "Winter Sunlight" sorte de pastiche de "May The Sunshine"). La politique en matière de ressources humaines n’est pas des plus pertinentes chez NAZARETH. Tant pis, on s'en contentera. Les fans du groupe, et surtout de Dan McCafferty, seront de toute façon heureux de pouvoir entendre pour une dernière fois ce chanteur exceptionnel, qui lui au moins ne démérite pas. C’est déjà ça.

* En réalité, McCafferty n'écarte pas l'éventualité de continuer à chanter en studio, en solo et peut-être avec NAZARETH. Cependant, le groupe a fait le choix de partir en tournée sans lui, avec un remplaçant du nom de Linton Osborne. Un choix compréhensible car il faut bien vivre, mais NAZARETH sans McCafferty ce n’est clairement plus NAZARETH.

A lire aussi en HARD ROCK par DARK SCHNEIDER :


AXXIS
Back To The Kingdom (2000)
Un come back tonitruant!

(+ 1 kro-express)



TRUST
En Attendant (1989)
En attendant le split...


Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
  N/A



- Dan Mccafferty (chant)
- Jimmy Murrison (guitares)
- Pete Agnew (basse)
- Lee Agnew (batterie)


1. Boom Bang Bang
2. One Set Of Bones
3. Back 2b4
4. Winter Sunlight
5. Rock 'n' Roll Telephone
6. Punch A Hole In The Sky
7. Long Long Time
8. The Right Time
9. Not Today
10. Speakeasy
11. God Of The Mountain

1. Just A Ride (bonus Track)
2. Wanna Feel Good? (bonus Track)
3. Big Boy (live)
4. Kentucky Fried Blues (live)
5. Sunshine (live)
6. Expect No Mercy (live)
7. God Save The South (live)



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod