Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (4)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Magnum, Ten
- Membre : Dc Cooper , Narnia, Avatarium, Silent Force, Evergrey, John West
- Style + Membre : Ring Of Fire, Yngwie Malmsteen
 

 Site Officiel (426)
 Myspace (263)
 Chaîne Youtube (276)

ROYAL HUNT - The Mission (2001)
Par JEFF KANJI le 28 Octobre 2017          Consultée 484 fois

"Fear" a vraiment fait ce qu'il fallait pour décourager les fans, arrivés en masse grâce à "Paradox". Ce disque, mal bâti, difficile d'accès, reste toujours aujourd'hui une épine dans le pied de ROYAL HUNT, qui n'a jamais trop su le réhabiliter, à l'exception de deux ou trois titres. Le plus surprenant étant sans doute le fait que la formation danoise a fait ensuite la même chose avec des albums exempts de reproches ("X" pour ne pas le nommer).

Soyez tous rassurés ! Et surtout lâchez une bonne fois les basques de John West car il est impérial sur ce déjà sixième opus de la Chasse Royale, son deuxième à lui, et sans aucun doute l'un des plus ambitieux de ROYAL HUNT. Concept album, ça devient une habitude : André Andersen est allé dénicher les Chroniques Martiennes de Ray Bradbury pour la trame textuelle de son nouvel album, intitulé "The Mission".

Sans suivre la chronologie des nouvelles initialement rédigées par Ray Bradbury pour des revues SF (les plus anciennes datent des années quarante), "The Mission" passe en revue toute une palette d'émotions comme je le disais plus haut, et le fait que tout cela soit condensé et déroulé un peu façon scénario de film SF est une grande force de l'album. On y retrouve les thèmes forts du rapport de l'Homme à la différence, au rapport qu'il construit avec les robots ou encore de son impact sur son environnement. La force politique de certains messages (comme cet humain qui tue la moitié de son expédition colonisatrice car il a compris le mal qu'ils pouvaient faire à Mars et ses habitants) est forcément moins prononcée ici, ROYAL HUNT n'ayant jamais revendiqué quoi que ce soit, restant consensuel dans ses textes jusqu'à aujourd'hui.

Le travail accompli est colossal et s'est immiscé dans tous les aspects de la musique. Il y a là un parti-pris sur le son résolument moderne (pour l'époque) assez inédit, et sur lequel ROYAL HUNT reviendra trop vite. Ici, les claviers ne sont plus des ersatz d'instruments acoustiques, et les cordes ont laissé place aux synthés ; André Andersen a soigné le boulot jusque dans les moindres recoins (ses parties de piano vertigineuses sur "U-Turn" sont un délice). Les textes de chaque morceau reprennent la thématique de l'une des nouvelles, et John West s'en sort avec maestria, en particulier sur des morceaux à fort contenu descriptif. Il faut dire que les thématiques abordées par Bradbury sont très fortes, et pour qui ne connaissait l'auteur que de nom, la passion s'empare rapidement de moi et les synopsis suffisent à générer toute une palette d'émotions forçant notre humanité, y compris dans le comportement des petits hommes verts.

ROYAL HUNT a réussi un sacré tour de force, car il se retrouvait sans batteur à ce moment-là, et si Allan Sørensen sera de retour pour "Collision Course", c'est Kenneth Olsen qui retrouve son siège pour quelques albums encore (au moment de la sortie André Andersen est en recherche active de quelqu'un pour tenir les baguettes, donc on ne le sait pas encore), Allan ayant quitté le groupe après une série de tensions en interne quant à son investissement. "The Mission" a ainsi été réalisé à la maison, produit par André Andersen, qui avait visiblement beaucoup de choses à apprendre dans le domaine sur "Fear". Par ailleurs, comme il est coutumier du fait, le maître à penser est une nouvelle fois crédité en tant que guitariste. "The Mission" avec ses treize pistes (plus les deux de l'EP "Intervention" sur la version japonaise complétés ensuite par "Watchers") est un album qui se déguste d'une seule traite car chaque passage est lié au suivant. En effet, les morceaux s'enchaînant à la vitesse de l'éclair, ne laissant que peu de répit à l'auditeur.

"The Mission" réussit à la perfection ce que "Fear" voulait être. La musique de ROYAL HUNT est devenue beaucoup plus Prog, plus Power aussi, ce qui avec le recul nous permet de comprendre pourquoi ce groupe relativement soft à la base s'est retrouvé avec "The Mission", en pleine vague Power, vendu comme un apparatchik de Heavy Power classieux aux côtés de NOCTURNAL RITES et SILENT FORCE, nouvelle formation de… DC Cooper. Pour ceux qui ont connu le groupe avec le fantasme du légendaire DC Cooper, ne faites pas l'erreur de minimiser tout l'apport qu'ont pu avoir les autres titulaires à ce poste, en particulier John West, qui, en deux albums avec ROYAL HUNT seulement, a permis au groupe de se débrider et de se renouveler en profondeur. Pour ma part je comprends tout à fait les gens qui préfèrent ce disque à "Paradox" car si le songwriter est le même, l'approche est radicalement différente, et qui aime l'un n'accrochera pas forcément à l'autre.

Note réelle : 4,5/5.

A lire aussi en METAL PROG par JEFF KANJI :


VANDEN PLAS
Far Off Grace (1999)
La passe de trois, second chef d'œuvre d'affilée




James LABRIE
Impermanent Resonance (2013)
James, je ne te déteste plus


Marquez et partagez







 
   JEFF KANJI

 
   NICO

 
   (2 chroniques)



- Jacob Kjaer (guitare)
- John West (chant)
- Steen Mogensen (basse)
- -
- André Andersen (claviers, guitare rythmique)
- Kenny Lübcke (chœurs)
- Maria Mcturk (chœurs)
- Kim Johanneson (batterie)
- Kenneth Olsen (batterie)


1. Take Off
2. The Mission
3. Exit Gravity
4. Surrender
5. Clean Sweep
6. Judgement Day
7. Metamorphosis
8. World Wide War
9. Dreamline
10. Out Of Reach
11. Fourth Dimension
12. Days Of No Trust
13. Total Recall



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod