Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY PROG FM  |  STUDIO

Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Magnum, Ten
- Membre : Dc Cooper , John West , Evergrey, Silent Force, Narnia, Avatarium
- Style + Membre : Ring Of Fire, Yngwie Malmsteen , Steel Seal
 

 Site Officiel (480)
 Myspace (318)
 Chaîne Youtube (340)

ROYAL HUNT - Show Me How To Live (2011)
Par JEFF KANJI le 17 Juin 2014          Consultée 1506 fois

La période Mark Boals a été auréolée de succès pour ROYAL HUNT, "Collision Course" et surtout "X" se sont hissés sans problème dans le haut du panier. En revanche, l’inconvénient de collaborer avec un chanteur américain engagé dans de multiples projets, c’est qu’il est très difficile d’organiser des tournées et Dieu sait que "X" aurait mérité d’être ardemment défendu sur scène.

Et voilà qu’on susurre à André Andersen de reprendre contact avec un DC Cooper dégoûté du business reconverti en pompier volontaire. La proposition de partir pour une mini-tournée célébrant les quatre premiers opus du groupe, notamment les excellents "Moving Target" et "Paradox" est alléchante et séduit le vocaliste. De retour en répétition, voilà ce ROYAL HUNT featuring DC Cooper revenu en 1997 ; situation à la fois magique et effrayante aux dires du claviériste.
La tournée couronnée de succès voit logiquement les labels, les fans et toute la machine appeler de leurs vœux un nouvel opus de ROYAL HUNT entérinant le retour au bercail du vocaliste qui a contribué à l’explosion médiatique du combo. Ainsi, un an et demi après "X", ROYAL HUNT délivre son onzième opus intitulé "Show Me How To Live".

À l’image de ce chevalier portant le heaume, un souffle médiéval souffle à nouveau sur la Chasse Royale. La patine Rock Progressive est revenue également, ce qui peut à la fois constituer une surprise (j’ai été plus qu’enthousiasmé par le côté plus Heavy et direct de "X") et résulter d’un calcul de carrière évident : ROYAL HUNT va chercher à assurer la continuité de "Paradox" comme si de rien n’était. Exit les années 2000. DC Cooper a toujours été aux yeux des fans LE vocaliste de ROYAL HUNT de toute façon.

Sauf que les fans sont parfois cons… Car si l’ambiance chevaleresque colle à merveille à la fois au groupe et à DC Cooper sur l’entraînant "One More Day" qui sans nul doute dut faire un carton en live, je retrouve sur ce "Show Me How To Live" un groupe qui fait preuve d’un petit manque d’inspiration à la fois musicalement et textuellement. Les mélodies certes taillées sur mesure pour l’emblématique vocaliste de ROYAL HUNT manquent parfois de punch, difficile pour "Another Man Down" ou encore "Hard Rain’s Coming" de tenir la comparaison avec un "Tearing Down The World" pour comparer ce qui est comparable.
Les textes sont curieux dans le sens où ils n’ont pas vraiment de finalité. S’adressant à une autre personne, souvent la bien-aimée partie d’ailleurs, on peine à comprendre le refrain enjoué de "Another Man Down" par exemple. De plus, ils n’abordent que des émotions de surface, rien de profond, comme le groupe a déjà su très bien faire.

Là où on peut être rassuré, c’est que ROYAL HUNT tient des standards de qualité bien supérieurs à la plupart des groupes Heavy Mélodiques. Ainsi même si "Show Me How To Live" reste pour moi deux tons en-dessous de "Paradox" et de "X", n'en faisant qu'un honnête album de reformation, les arrangements fastueux d’André Andersen et de l’armada de choristes de la formation abattent à nouveau un travail remarquable. Et force est de reconnaître que "An Empty Shell" ou encore le plus FM tu meurs "Hard Rain’s Coming" (ce dernier, ayant fait l'objet d'un single, pouvant évoquer son équivalent chez AVANTASIA) sont dotés de sections arrangées et chantées remarquables de finesse. Je manque certes d’objectivité tant l’aspect vocal et la cohésion d’arrangements claviers/guitare me parlent mais c'est ainsi, ROYAL HUNT est un maître.
Le nouveau revirement guitaristique (le départ de Marcus Jidell) ainsi que le recours à des sonorités plus médiévales (le retour du clavecin sur "Hard Rain’s Coming") contribuent à restituer très fidèlement les textures sonores de "Paradox". "Show Me How To Live" aurait pu sortir juste après le chef d’œuvre de 1997 que ça n’aurait choqué personne.

Et DC Cooper dans tout ça ? Et bien le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il dispose d’un écrin confortable pour poser sa voix qui n’a pas bougé d’un poil. Aussi à l’aise dans le feeling pur ("One More Day") que dans la démonstration de puissance Heavy ("An Empty Shell"), il s’assure, sans trop forcer son talent, un retour en grâce au sein de l’entité ROYAL HUNT.

Je reste cependant perplexe… DC Cooper n’avait plus besoin de ROYAL HUNT pour exister depuis des années, et ROYAL HUNT avait prouvé qu’il pouvait très bien sortir des albums majestueux sans l’emblématique vocaliste, qui avait d’ailleurs lui-même remplacé Henrik Brockmann fin 1994. Avec ses 11 albums et 20 années de carrière, peut-être que ses quadras préfèrent gérer profiter de l'âge mûr sans tracas après des querelles d’ego sans doute calmées par le temps qui leur a montré comment vivre comme cette majestueuse pièce-titre le laisse entendre.

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


SAVATAGE
Ghost In The Ruins - A Tribute To Criss Oliva (1995)
L'hommage du groupe à son guitariste




NIGHTMARE
The Burden Of God (2012)
Transition réussie


Marquez et partagez







 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- André Andersen (claviers)
- Andreas Passmark (basse)
- Allan Sørensen (batterie)
- Jonas Larsen (guitare)
- D.c. Cooper (chant)
- Michelle Raitzin (chœurs)
- Alexandra Popova (chœurs)
- Maria Mcturk (chœurs)
- Kenny Lübcke (chœurs)


1. One More Day
2. Another Man Down
3. An Empty Shell
4. Hard Rain’s Coming
5. Half Past Loneliness
6. Show Me How To Live
7. Angel’s Gone



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod