Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Judas Priest, Hibria, Helloween, Cage, Sinergy, Metalium, Silent Force, Astral Doors
- Membre : The Sygnet , Voodoo Circle, Mat Sinner , Thunderhead, Magnus Karlsson's Freefall, Viva, The Ferrymen, Allen - Olzon, Saidian, Last Tribe, Freedom Call, The Unity , Allen - Lande, Annihilator, Bob Catley, Kiske - Sommerville
- Style + Membre : Starbreaker, Rebellion, Gamma Ray, Cans, Sinner, Midnight Sun
 

 Site Officiel (582)
 Myspace (460)
 Chaîne Youtube (499)

PRIMAL FEAR - Metal Commando (2020)
Par JEFF KANJI le 7 Juillet 2020          Consultée 1266 fois

Il faut parfois savoir changer d'environnement pour se donner un petit coup de fouet. Et là je ne parle pas forcément de l'arrivée de Michael Ehré qui fait perdre un soupçon d'internationalisme au commando PRIMAL FEAR qui sur scène redevient 100% allemand. Les distances, les plannings, la langue, beaucoup d'éléments compliquent la pratique de la musique professionnelle. Non je parle plutôt du départ du combo de Frontiers, avec qui il aura noué une relation fructueuse pleinement satisfaisante pour les deux parties. Mais bon, l'usure, la régularité du job peuvent émousser les serres d'un aigle pareil. Alors après une offre qu'il ne pouvait pas refuser de la part de son premier label Nuclear Blast, PRIMAL FEAR rentre au bercail, bien décidé à célébrer cette nouvelle collaboration !

La sérénité de PRIMAL FEAR repose sur une bonne communication et notamment le fait que son sixième homme reste un membre studio, à savoir l'infatigable Magnus Karlsson, responsable en bonne partie de l'ouverture pratiquée dans la musique depuis son arrivée et de ce "fil rouge" comme le qualifie Ralph Scheepers, qui équilibre les différents aspects de la musique du groupe depuis l'étincelant "Delivering The Black". Il se sera une nouvelle fois dépassé, sans oublier d'apporter sa touche mélodique si efficace ("I Am Alive") et ses morceaux ambitieux qu'il aime proposer à ses comparses sur la plupart des derniers albums. Et cette fois-ci il a fait fort, avec les treize minutes de "Infinity" dont les trois dernières, inaugurées par des chœurs sépulcraux, constituent un final épique pour un album qui ne manque pas d'attraits.

PRIMAL FEAR ne va plus changer son fusil d'épaule a priori, même s'il ne dit jamais fontaine… Et ainsi chasser toute idée de surprise musicale à trouver ; vous n'écoutez tout simplement pas le bon groupe pour ça. En revanche dans ce qu'on peut trouver chez les Allemands, à savoir du Heavy plombé ACCEPTien musculeux, du Power acéré débordant de vocaux tutoyant l'Everest, et quelques pièces naviguant entre les deux, proposant des arrangements de clavier plus poussés, qui vont même jusqu'à structurer des pièces nettement plus ambitieuses, il arrive à rester au top niveau.

Pour la première catégorie, on ne pourra pas écarter "Along With The Devil" qui perpétue la tradition non sans évoquer la réussite encore récente de "The End Is Near" (2016). Dans la seconde, largement mise en avant sur ce treizième opus, on ne pourra pas passer outre "Halo" qui dans un style classique, renoue avec les plus belles heures de "Jaws Of Death" ou alors l'agressif "My Name Is Fear" porté par une partition tapageuse de Michael Ehré. Et dans la troisième, "Hear Me Calling" qui se distingue avec un solo introductif pas piqué des hannetons (Alex Beyrodt je dirais au toucher), le son gorgé de delay de "Raise Your Fists" qui montre la facette la plus mélodique du combo et enfin bien sûr l'épique "Infinity" sur laquelle Ralph Scheepers nous livre une performance incarnée, avec un chant medium avec ce grain mesuré qui, dans le rôle de conteur, convient tout à fait.

Parlons-en de Ralph. La tête de pont de PRIMAL FEAR, qui affiche tout de même fièrement cinquante-cinq printemps, dispose toujours d'une condition physique irréprochable, et que dire de sa voix qui ne semble souffrir aucunement les affres du temps ? Et pour ceux qui aimaient le chant plus mélodique à la "Seven Seals", on a carrément une ballade dépourvue de toute guitare électrique avec "I Will Be Gone", sur laquelle le vocaliste est absolument magistral, portant toute la performance et la pertinence du titre sur ses cordes vocales. Et il peut tout aussi bien nous agresser à se les faire péter ("The Lost & The Forgotten") ou se les coincer toujours aussi fort ("Halo").

Et puis "Infinity"… Alors là je dois tirer mon chapeau. On reste proche de ce que le groupe a proposé sur ses précédentes pièces-fleuves, mais là c'est une marche épique de treize minutes traversée de breaks lumineux, et d'une farandole de soli où les trois bretteurs de la formation s'en donnent à cœur joie, notamment Karlsson et Beyrodt qui rivalisent de virtuosité (ça commence à 5:40 et ça se tire la bourre pendant plus d'une minute avant qu'un solo acoustique ne vienne parachever le tout).

Alors si PRIMAL FEAR n'est pas la formation qui vous surprendra, elle fait partie d'un cercle relativement restreint d'artistes capables à près de vingt-cinq ans de carrière (et ce sans compter SINNER et GAMMA RAY) de vous sortir un très bon disque qui peut regarder ses classiques droit dans les yeux sans rougir. Seul petit regret néanmoins ; qu'il n'ait pas pu bénéficier (pour des raisons contractuelles) du talent visuel de Stan W. Decker pour ce disque, qui aurait largement mérité une pochette aussi belle que celle de "Apocalypse", car celle de ce "Metal Commando" est franchement l'une de leurs pires.

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


SATAN JOKERS
Addictions (2011)
Le coup de maître !




ORDEN OGAN
Ravenhead (2015)
Simply the best ?


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Mat Sinner (basse, chant)
- Tom Naumann (guitare)
- Ralph Scheepers (chant)
- Magnus Karlsson (guitare, claviers)
- Alex Beyrodt (guitare)
- Michael Ehré (batterie)


1. I Am Alive
2. Along With The Devil
3. Halo
4. Hear Me Calling
5. The Lost & The Forgotten
6. My Name Is Fear
7. I Will Be Gone
8. Raise Your Fist
9. Howl Of The Banshee
10. Afterlife
11. Infinity



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod