Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Judas Priest, Astral Doors, Helloween, Cage, Sinergy, Metalium, Silent Force, Hibria
- Membre : Last Tribe, Saidian, Thunderhead, The Sygnet , Voodoo Circle, Mat Sinner , Freedom Call, Kiske - Sommerville, Bob Catley , Magnus Karlsson's Freefall , Allen - Lande, Annihilator
- Style + Membre : Starbreaker, Midnight Sun, Gamma Ray, Cans, Sinner, Rebellion
 

 Site Officiel (369)
 Myspace (258)
 Chaîne Youtube (247)

PRIMAL FEAR - 16.6 (before The Devil Knows You're Dead) (2009)
Par JEFF KANJI le 13 Septembre 2012          Consultée 2647 fois

Tel un coucou suisse, PRIMAL FEAR vient nous abreuver régulièrement d’un manifeste de Heavy Metal Teuton ou qualité et absence d’originalité sont toujours présentes en parts à peu près égales. À de rares exceptions on a surpris la bande à Ralph Scheepers se risquer bien au-delà des poncifs établis par sa principale influence JUDAS PRIEST, celui de l’époque "Painkiller", avec hurlements stridents à foison et parties de batterie bien Speed.
Il y a eu "Seven Seals" pour rompre cette monotonie. Le cru 2005 voyait PRIMAL FEAR incorporer des éléments plus fins que par le passé et des mélodies un peu moins stéréotypées. Diversement accueilli à sa sortie, je l’avais, comme notre bon camarade Powersylv, bien apprécié. C’est d’ailleurs le seul que j’écoute encore aujourd’hui en intégralité. Pour le reste, la compilation "Metal Is Forever" fait bien l’affaire à de rares exceptions près. "New Religion" poursuivait cette perspective mais marquait une nette baisse d’inspiration, comme si le groupe se demandait si finalement il ne s’était pas fourvoyé.

Alors keskonfé ? Machine arrière ? On ne peut pas faire ce reproche à "16.6" (je vous épargne la suite du titre) même si on peut noter le recours aux speederies des premières heures du groupe. Après une intro toujours aussi inutile, "Riding The Eagle" nous rassure sur l’état de PRIMAL FEAR. Le groupe sait toujours envoyer la sauce et soigne ses mélodies. De ce côté, Ralph Scheepers semble (enfin) avoir renoncé à vouloir être Rob Halford à la place de Rob Halford. Si les techniques de chant ne sont pas usurpées, les lignes de chant sont plus coulées et le timbre de voix, que l’on croyait dissimulé depuis son éviction de GAMMA RAY, plus perceptible car débarrassé d'une partie des particularismes vocaux priestiens. "5.0/Torn" est l’occasion d’apprécier ses talents d’interprète. Il a toujours du mal à éradiquer ces tics qu’il a travaillés par le passé ("Under The Radar"), mais s’avère convaincant sur "Soar" ou encore "No Smoke Without Fire".

Le principal problème avec PRIMAL FEAR c’est que c’est un groupe assez inspiré, mais pas franchement inspirant. Ça s’écoute à fond la caisse (la production est toujours bien charnue et enveloppante), ça donne envie de hurler des « Yaaaaaaaaaaaaah » de façon quasi frénétique, ça fait taper du pied et c’est pour tout dire assez jouissif. Mais le manque d’inventivité des guitares (dont on ne retient aucun solo) finit par être lassant et on a bien que la batterie tantôt Thrash, tantôt AC/DC de Randy Black et les mélodies de Ralph Scheepers pour nous abreuver. Et si cela fonctionne très bien aux premières écoutes (je lui aurai sans doute mis un bon 4/5), l’album perd un peu de son charme sur la longueur. Et si "No Smoke Without Fire" est le contre-exemple car taillée dans le Metal le plus pur, (ses orchestrations pourront vous rappeler "Seven Seals", le morceau hein !), le développement de ce titre, qui évolue entre rythmique martiale appuyée par les claviers, solo bien Heavy et break presque atmosphérique, est extrêmement flatteur à l’écoute et sa mélodie reste en tête, ce qui n’est pas nécessairement le cas sur tout l’album.

Cela ne vous aura pas échappé que Stefan Leibing a de nouveau quitté le navire, et c’est Magnus Karlsson, le compositeur stakhanoviste (il a composé et enregistré les trois albums ALLEN/LANDE et le KISKE/SOMMERVILLE en plus de ses propres groupes) qui assure la continuité, donc si son niveau technique est indiscutable (ses qualités de multi-instrumentiste ne sont plus à prouver), il influera difficilement sur la personnalité de PRIMAL FEAR dont les deux têtes pensantes semblent avoir plus à l’esprit la notion d’amusement que celle d’affermir leur discours, leur évitant de devenir trop sérieux (le guitariste ne fera d'ailleurs pas long feu). Et c’est bien ce qu’on aime chez PRIMAL FEAR ; des titres comme "No Smoke Without Fire" ravissent les oreilles avec leurs arrangements soignés, mais on attend surtout de se démonter la nuque. Et entre "Riding The Eagle", "Under The Radar" ou encore "The Exorcist", il y a largement de quoi faire !

Je salue les perspectives d’évolution que le groupe mène, mais continue d’apprécier toujours autant le Heavy carré et parfois bas du front qu’on leur connaît. Surtout que dans son cheminement, PRIMAL FEAR a eu la bonne idée de laisser au placard les ballades sirupeuses auxquelles il s’était essayé sur les deux précédents opus. Et "Hands Of Time", qui voit tous les membres du groupe partager le chant est une ritournelle acoustique des plus agréables pour conclure ce "16.6" bien plaisant mais pas exceptionnel non plus malgré le plaisir que je prends à l’écouter.

Morceaux préférés : "Six Times Dead", "No Smoke Without Fire", "The Exorcist"

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


ORDEN OGAN
Gunmen (2017)
Entre les deux (c)yeux




ROYAL HUNT
X (2010)
Highly recommended!


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Henny Wolter (guitare, chœurs)
- Magnus Karlsson (guitare, claviers, chœurs)
- Mat Sinner (basse, chœurs)
- Randy Black (batterie)
- Ralph Scheepers (chant, chœurs)


1. Before The Devil Knows You’re Dead
2. Riding The Eagle
3. Six Times Dead (16.6)
4. Black Rain
5. Under The Radar
6. 5.0/torn
7. Soar
8. Killbound
9. No Smoke Without Fire
10. Night After Night
11. Smith & Wesson
12. The Exorcist
13. Hands Of Time



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod