Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  LIVE

Commentaires (1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Judas Priest, Astral Doors, Helloween, Cage, Sinergy, Metalium, Silent Force, Hibria
- Membre : Last Tribe, Saidian, Thunderhead, The Sygnet , Voodoo Circle, Mat Sinner , Freedom Call, Kiske - Sommerville, Bob Catley , Magnus Karlsson's Freefall , Allen - Lande, Annihilator
- Style + Membre : Starbreaker, Midnight Sun, Gamma Ray, Cans, Sinner, Rebellion
 

 Site Officiel (370)
 Myspace (263)
 Chaîne Youtube (249)

PRIMAL FEAR - Angels Of Mercy: Live In Germany (2017)
Par JEFF KANJI le 8 Août 2017          Consultée 805 fois

Contrairement à ce que je pensais en recevant le promo de Frontiers Records, "Angels Of Mercy: Live In Germany" n'est pas le premier enregistrement live de PRIMAL FEAR... En effet, les Allemands ont déjà proposé il y a sept ans un témoignage de la tournée "16.6 (Before The Devil Know You're Dead)" sur les shows d'Atlanta et Los Angeles. Je vous parlerai donc très prochainement de "Live In The USA" qui proposait un panorama assez équilibré de la disco des Allemands.

"Angels Of Mercy: Live In Germany" vient ainsi apporter un témoignage de la bonne santé de la formation tenue d'une main de fer par le duo Scheepers/Sinner à la maison, là où il est de toute évidence le plus populaire. C'est aussi, avec trois albums supplémentaires, l'occasion de capter un témoignage live dans une période de sa carrière où il est en forme. En ayant sorti son meilleur album en 2014 et enchaîné avec un "Rulebreaker" moins renversant mais de bonne tenue.

Capté donc pendant la dernière tournée en date, l'ambiance est posée par la boîte à musique de "Countdown To Insanity" qui ouvrait "Black Sun" avant que la machine ne soit lancée. Il faut noter que le groupe a évolué depuis son dernier enregistrement. Randy Black s'est fait la malle, et après une période de transition largement documentée sur les réseaux sociaux où Aquiles Priester (HANGAR, ex-ANGRA) tenait les baguettes, c'est finalement Francesco Jovino qui a hérité des fûts où il assure (davantage sur les morceaux qu'il a enregistrés à mon avis), mais sans apporter cette petite touche de folie qui rendait le jeu de Randy si vivant en live, un peu comme Frederik Ehmke vis-à-vis de Thomen Stauch. On sait que le groupe a connu pas mal de tumultes dans ses rangs, peinant à conserver ses guitaristes durablement. Magnus Karlsson préférant œuvrer dans l'ombre et préserver sa vie de famille, il ne participe plus aux tournées, et la paire Naumann/Beyrodt a tout loisir de s'éclater, en proposant une nouvelle paire de gratteux (Alex Beyrodt croisait le fer avec Henny Woltner sur le précédent Live).

Un mot sur le son général. On sait que la puissance de PRIMAL FEAR repose en grande partie sur le son. Et de ce ce point de vue, on a droit à un enregistrement de même niveau que "Live In The USA" avec peut-être un mixage plus lisse. Deuxième regret, on a l'impression d'écouter des prises brutes de la console, le public étant totalement absent. La basse manque notamment sérieusement de couilles. Mais niveau cojones, il faut regarder du côté de l'imposant Ralph Scheepers, incroyable de puissance et de virtuosité ("In Metal We Trust" quand même !) ne se départant jamais de son agressivité et de sa domination sur les aigus perçants à faire fulminer Rob de jalousie. Mat Sinner est lui aussi en voix et constitue un renfort non négligeable pour Ralph ("Sign Of Fear"). En revanche, le montage des morceaux ensemble ne dégage absolument aucune cohésion, ce qui annihile toute sensation d'écouter un show entier. Dans ce domaine, PRIMAL FEAR pourrait prendre modèle sur un BLIND GUARDIAN par exemple, bien plus doué que lui pour délivrer un show audio de qualité à ses auditeurs. Il s'agit de l'un des gros points noirs de ce Live. "Angels Of Mercy: Live In Germany" étant proposé dans un combo CD/DVD, l'insatisfaction est encore davantage là avec l'image, les musiciens, en plus de ne pas être des mannequins, ne s'avèrent pas particulièrement passionnants à regarder en concert (si ce n'est pour les biscottos de Ralph).

La setlist doit faire honneur à onze albums et quasi vingt ans de carrière. Pas évident, surtout quand on a en plus un album à défendre. PRIMAL FEAR a fait le choix de carrément faire l'impasse sur "Black Sun" (toujours un crève-cœur pour moi puisque j'ai découvert le groupe par le biais de son quatrième album). "Devil's Ground" a la chance de renfermer l'un des titres emblématiques de la bande, et "Primal Fear" a au moins dans les bonus droit à son "Chainbreaker", qui clôturait les shows quelques années plus tôt. "Rulebreaker" est bien évidemment très représenté, et les titres choisis passent très bien le cap de la scène (le mélodique "Rulebreaker", "Angels Of Mercy"). Je me réjouis bien sûr de retrouver "Seven Seals" dont les belles lignes de chant sont restituées avec une justesse folle par l'ancien vocaliste de GAMMA RAY.

C'est à un témoignage de l'impossibilité de PRIMAL FEAR à proposer autre chose qu'un quintette de Heavy allemand qui joue ses titres sur scène qu'est confrontée la formation allemande avec ce "Angels Of Mercy: Live In Germany". En somme, pas grand-chose n'a changé en sept ans.

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


Jon Oliva's PAIN
'tage Mahal (2004)
Jon Oliva libéré et inspiré, révèle son génie




SAVATAGE
Streets: A Rock Opera - Narrated Version (2013)
SAVATAGE version comédie musicale


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Mat Sinner (basse, chant)
- Tom Naumann (guitare)
- Ralph Scheepers (chant)
- Alex Beyrodt (guitare)
- Francesco Jovino (batterie)


1. Countdown To Insanity
2. Final Embracee
3. In Metal We Trust
4. Angel In Black
5. Rulebreaker
6. Sign Of Fear
7. Seven Seals
8. Angels Of Mercy
9. The End Is Near
10. Rollercoaster
11. The Sky Is Burning
12. Nuclear Fire
13. When Death Comes Knocking
14. Metal Is Forever
15. Fighting The Darkness



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod