Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (5)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Judas Priest, Astral Doors, Helloween, Cage, Sinergy, Metalium, Silent Force, Hibria
- Membre : Last Tribe, Saidian, Thunderhead, The Sygnet , Voodoo Circle, Mat Sinner , Freedom Call, Kiske - Sommerville, Bob Catley , Magnus Karlsson's Freefall , Allen - Lande, Annihilator
- Style + Membre : Starbreaker, Midnight Sun, Gamma Ray, Cans, Sinner, Rebellion
 

 Site Officiel (368)
 Myspace (258)
 Chaîne Youtube (247)

PRIMAL FEAR - Delivering The Black (2014)
Par JEFF KANJI le 10 Février 2014          Consultée 6464 fois

Que reste-t-il de "Unbreakable" ?

PRIMAL FEAR enchaîne deux albums avec le même line-up ! La période de turbulences que traversait la formation allemande depuis quelques albums semble enfin s’être atténuée avec la stabilisation de l’effectif guitare. La paire Beyrodt/Karlsson s’est rodée sur "Unbreakable" et la voici parfaitement en phase sur ce nouvel opus. Avec une section rythmique indéboulonnable et un vocaliste impérial, PRIMAL FEAR est aussi redoutable qu’un char Leclerc (n’en déplaise à nos voisins germains, la belle machine française a toujours été reconnue comme plus performante que le panzer).

Je vous avais fait remarquer que les six-cordes se faisaient plus mélodiques et moins typiquement PRIESTiennes et c’est sans doute ce qui pouvait arriver de mieux à nos Allemands qui entament 2014 avec une véritable bombe à neutrons. "Delivering The Black" et sa superbe pochette où trône plus que jamais l’aigle métallique révolutionne en partie l’univers de PRIMAL FEAR. Il flotte un vent de "Seven Seals" même par moments.

Toutefois, hormis la qualité du songwriting et les quelques arrangements de clavier sur lesquels je reviendrai, l’approche est différente. Beaucoup plus mélodique, on flirte avec le Speed Mélodique sur "Inseminoid". Le Heavy puissant n’est pas en reste avec ce "King For A Day" aux soli harmonisés très mélodiques qui évoquent le meilleur de GAMMA RAY. PRIMAL FEAR perpétue la tradition des ouvertures réussies avec ce brûlot qui, s’il n’est pas le plus inventif qui soit, passe comme une lettre à la poste. Le thrashy "Rebel Faction" au riff harmonisé s’avère lui aussi redoutable avec un Ralf Scheepers impérial qui chante plus qu’il ne vocifère, ce qui fait du bien. On avait déjà noté cette évolution sur l’opus précédent qui à bien des égards est un brouillon de celui-ci.

Pour une fois, un album de PRIMAL FEAR ne vous servira pas de fond sonore Heavy mais vous embarquera dans l’écoute d’un album à la fois homogène, varié et parfaitement équilibré qui en fait, j’ose le dire, la plus grande réussite artistique des Allemands jusqu'alors. Car hormis la pièce-titre, très classique avec ses chœurs de bûcherons, mais une nouvelle fois sauvée par de brillants soli de guitare, tous les titres de la galette renferment des trésors d’orfèvrerie que seules les fonderies d’Esslingen semblent en mesure de produire et ce même dans des titres apparemment plus traditionnels comme "Alive & On Fire" et "Never Pray For Justice". Car pour l’une des premières fois on peut accrocher toute de suite à une « patte » PRIMAL FEAR. Le groupe l'aura gagnée à la force du poignet par le biais d’une approche mélodique de son Heavy Metal qui lui sied décidément à merveille. "Seven Seals" aurait dû le renseigner en son temps et "Unbreakable" dans son sillage.

Il n’y a plus qu’à espérer que PRIMAL FEAR poursuive ce chemin doré où tous les protagonistes semblent parvenir à trouver leur place, et à même en laisser un peu pour de subtils arrangements de claviers ; l’introduction de "One Night In December" est une vraie réussite, dans un style quasi cinématographique. Il faut dire que le talent de Magnus Karlsson dans ce domaine n’est plus à prouver depuis bien longtemps. PRIMAL FEAR réussit aussi bien le mid-tempo écrasant ("When Death Comes Knocking" et son pre-chorus qui rappelle "Insanity And Genius" de GAMMA RAY), le Power bas du front ("King For A Day"), la longue épopée metallique de "One Night In December" au refrain divin soutenu par claviers et cloche d’église, et au passage la grande nouveauté et réussite de l’opus, et enfin la ballade à l’exécution parfaite - "Born With A Broken Heart" - où Ralf Scheepers révèle ses talents d’interprète épaulé par la douce voix de Liv Kristine (LEAVES EYES).

Le meilleur album de PRIMAL FEAR ? Oui j’ose le dire.

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


NIGHTMARE
Insurrection (2009)
Heavy Mittal




SABATON
The Last Stand (2016)
Le leader du Heavy


Marquez et partagez






 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Mat Sinner (basse, chant)
- Magnus Karlsson (guitare, claviers)
- Alex Beyrodt (guitare)
- Randy Black (batterie)
- Ralph Scheepers (chant)
- Liv Kristine (chœurs sur 9)


1. King For A Day
2. Rebel Faction
3. When Death Comes Knocking
4. Alive & On Fire
5. Delivering The Black
6. Road To Asylum
7. On Night In December
8. Never Pray For Justice
9. Born With A Broken Heart
10. Inseminoid



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod