Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Judas Priest, Astral Doors, Hibria, Helloween, Cage, Sinergy, Metalium, Silent Force
- Membre : Last Tribe, Saidian, Thunderhead, The Sygnet , Voodoo Circle, Mat Sinner , Magnus Karlsson's Freefall , Freedom Call, Kiske - Sommerville, Viva, Allen - Lande, Annihilator, Bob Catley
- Style + Membre : Starbreaker, Rebellion, Gamma Ray, Cans, Sinner, Midnight Sun
 

 Site Officiel (413)
 Myspace (306)
 Chaîne Youtube (290)

PRIMAL FEAR - Apocalypse (2018)
Par JEFF KANJI le 24 Octobre 2018          Consultée 1292 fois

La venue d'un nouvel album de PRIMAL FEAR n'est que rarement excitante malheureusement, ce qui n'empêche pas le metalhead d'avoir toujours de la sympathie pour ce Heavy puissant et acéré dont il a piqué le secret à JUDAS PRIEST il y a des années de cela. Surtout qu'après un Best Of cossu sorti l'an dernier et auréolé d'une bien jolie pochette, les Allemands sont de retour neuf mois plus tard avec du nouveau matériel ! Et encore, "Best Of Fear" contenait des inédits déjà sympathiques, dans la veine de ce que proposait le groupe sur "Rulebreaker".

Mais mazette ! Matez-moi cette pochette ! L'apocalypse selon Saint Ralph ! Sans aucun doute l'une des plus réussies du groupe depuis longtemps et fourmillant de détails. Il est légitime d'attendre autant de panache de ce douzième opus de PRIMAL FEAR. Et on peut dire que ça commence drôlement bien avec ce Speed "New Rise" aux riffs contagieux, au rythme échevelé et au refrain de haute volée du père Ralph qui semble particulièrement agacé. Le morceau suivant le montrera d'ailleurs à la limite de la rupture, forçant l'intensité de "The Ritual" à un point rare chez les Allemands, sauvant par ailleurs ce morceau plan-plan au riff principal bateau. Et il y a d'autres titres aux mélodies prenantes que j'aimerais mettre en avant, comme "King Of Madness" ou encore "Hounds Of Justice" bien que très classique dans son approche, mais le mid-tempo pachydermique va si bien à PRIMAL FEAR.

Avec "Eye Of The Storm" la tendance initiée par "Delivering The Black" semble entérinée : désormais les Allemands proposeront une pièce plus longue laissant la part belle aux ambiances et aux orchestrations si chères à Magnus Karlsson. Et cet œil du cyclone est ma foi sympathique une nouvelle fois, même si les "One Night In December" et "We Walk Without Fear" ne seront pas égalés cette fois-ci. Et d'ailleurs je peste un peu contre "Apocalypse", qui d'un certain côté m'en promettait un peu trop, à l'image du refrain quasi tragique de "Supernova" qui ne survit hélas pas longtemps à l'écoute du disque, alors qu'à chaque fois son écoute est un plaisir renouvelé.

En effet, avec le recul, et poussé par la belle dynamique de "Delivering The Black" le meilleur opus de PRIMAL FEAR à ce jour avec "Seven Seals", "Rulebreaker" gardait la même dynamique sans enfoncer non plus le clou, et c'est d'ailleurs ce que je lui reprochais, car il disposait lui aussi de quelques excellents titres qui ont su devenir incontournables assez rapidement. "Apocalypse" est bâti du même bois que son prédécesseur. La mécanique du groupe de Mat Sinner est parfaitement huilée, trop peut-être, si bien qu'elle ne se pose pas de question pour défourailler sec. Et quelque part, c'est la dichotomie créée par PRIMAL FEAR. Il fonce tête baissée, ce qui a pour dommage collatéral de laisser passer au tamis des compos banales, sans originalité, aussitôt écoutées, aussitôt oubliées, et d'autres, qui par cette énergie primale, parviennent à convaincre sans forcer par leur jouissance communicative.

La principale force de PRIMAL FEAR a toujours également constitué son écueil, ainsi on ne va pas le changer. PRIMAL FEAR est entier, à prendre ou à laisser, tel un animal sauvage, quasi indomptable, qui continue d'épater par son dévouement à la cause Heavy Metal, et dont on supporte les rudesses car dans le fond on aime ce qu'il est, et comment il nous le fait vivre, poing en l'air, cordes vocales lacérées de screams, et riffs de guitare gras comme on aime à penser nos coucougnettes (paradoxe là aussi non ?). Ainsi je pense qu'il fait partie de ces phénomènes à la Rambo (la musculature de Ralph ne faisant rien pour l'atténuer) qui agitent la testostérone du metalleux qui se sent plus mâle que jamais à l'écoute de l'un de ces albums que délivre PRIMAL FEAR depuis vingt ans.

Il n'empêche, j'aurais souhaité au groupe une réussite artistique plus conséquente, davantage d'hymnes imparables et susceptibles de séduire à plus grande échelle, histoire de confirmer la belle dynamique qui l'habite depuis quelques années, surtout après un Best Of qui a montré ses qualités dans les différents secteurs du Heavy. Au moins cet album lui permet de maintenir sa réputation.

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


SABATON
Heroes On Tour (2016)
To Wacken and back




ORDEN OGAN
Ravenhead (2015)
Simply the best ?


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Mat Sinner (basse, chant)
- Tom Naumann (guitare)
- Ralph Scheepers (chant)
- Magnus Karlsson (guitare, claviers)
- Alex Beyrodt (guitare)
- Francesco Jovino (batterie)


1. Apocalypse
2. New Rise
3. The Ritual
4. King Of Madness
5. Blood, Sweat & Fear
6. Supernova
7. Hail To The Fear
8. Hounds Of Justice
9. The Beast
10. Eye Of The Storm
11. Cannonball
- Bonus Tracks
12. Fight Against The Wall
13. Into The Fire
14. My War Is Over



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod