Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY/THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Paragon
- Membre : Manigance
- Style + Membre : Titan
 

 Site Officiel (361)

KILLERS - A L'ombre Des Vautours (2007)
Par POWERSYLV le 9 Mai 2007          Consultée 9384 fois

Voilà un bail que l’on attendait une nouvelle livraison du Pays Basque. 5 ans environ. Avec KILLERS, nous étions habitués depuis 22 ans à des sorties régulières et cette fois on peut dire que le gang de Bardos s’est fait désirer. Le dernier album studio Habemus Metal date de 2002 et continuait l’aventure déjà initiée en partie par Mauvaises Graînes (2000) : un heavy bourru, musicalement plus radical avec des rythmes et des riffs qui lorgnaient sans vergogne vers le thrash. Pas mal pour un groupe qui depuis 1984 n’a jamais splitté - même si les changements de personnels furent nombreux autour de Bruno Dolheguy, principal protagoniste du combo - et qui nous a doté de forts bons albums. Entre temps, il y a eu les 20 ans du groupe, il y a eu aussi le sympathique premier DVD. Le groupe a dû s’occuper du festival Bidache Metal dont la périodicité est régulière et où il se produit avec des groupes invités de tous styles de metal, preuve s’il en est que les musiciens de KILLERS s’investissent non seulement pour leur propre groupe mais aussi pour la promotion du metal français, l’initiative reste donc à saluer.

Cet emploi du temps fort chargé ainsi que d’autres histoires plus personnelles ont fait que les affaires d’un prochain album studio ont été décalées. L’équipe Bruno, Thierry, Titi et Florent (stabilisée depuis 6 ans maintenant) a donc réintégré les studios voilà plusieurs mois pour nous sortir ce nouvel opus, A l’ombre des vautours qui était donc attendu comme du pain béni. La pochette avec les grenades et les cartouchières augurent un skeud qui va encore faire parler la poudre (souvenez-vous du pape et de son arme à feu sur Habemus Metal). Et bien bingo car on s’aperçoit au cours de cet album bien long (22 titres !) que les 4 hommes et leur fougueux leader et compositeur ne se sont pas calmés dans ce disque qui dans l’ensemble « speede » bien et où les morceaux s’enchaînent assez rapidement.

Après une intro (« L’enfer du décor »), le rageur « Deux bastos dans le cigare » démarre l’album en trombe et donne le ton, comme pouvait le faire « Le côté sombre » sur Habemus Metal 5 ans plus tôt. « Combien de fois ?» a une tessiture bien thrash dûe à un riff bien efficace. « Comprendre » est assez spéciale et un très bon morceau avec ce break suivi d’un poême de Baudelaire (L’Ennemi) avec des chœurs derrière ; elle embraye directement sur « Seul dans mon coin » au démarrage sombre et tranquille. Relents du côté « punk » du groupe, KILLERS reprend à son compte le mesage « No Future » de ce mouvement qui a compté dans l’histoire du rock sur un titre très MOTORHEAD dans l’esprit. On se détend un peu avec le heavy « Faire du metal » qui évoque de façon festive et speed la passion pour le heavy metal. D’ailleurs dans le même but et plus loin dans le disque (autant en parler ici), on retrouve les titres « Habemus Metal » et « Overkillers » qui sont les fameuses adaptations du « Black Wing, Fire And Steel » de MANOWAR et du « Overkill » de MOTORHEAD interprétées sur scène depuis la cérémonie des trophées hard-rock et qui furent toujours un grand moment depuis en concert.

Que dire ensuite en essayant d’éviter un track by track fatidieux ? 2 titres qui parlent encore du metal (comment faire autrement :)) avec le gros speed accrocheur pour « Malgré tout », cette intro trompe-l’œil car donnant lieu à un bon gros heavy pour headbangers avec « Trop Tard ». Puis c'est un "Absent" très noir qui s'enchaîne sans prévenir avec l'instrumental "Nouveau Monde" où l'on retrouve jouée précisément le thème de ... "La Symphonie du nouveau monde", bref ... on pourrait continuer jusqu'au bout et tous les passer en revue, les bons moments ne manquent pas, chaque titre recelle finalement quelques petites particularités. Les guitares sont accérées, le chant de Bruno a toujours la rage, la rythmique du duo Florent/Titi assez bourinne parfois le tout donnant une connotation très thrash.

Au niveau des textes, Bruno Dolheguy donne encore la voix à sa rage dans des chansons qui évoquent souvent le désarroi, la lutte, parfois le découragement de l’action face à un monde où les injustices se creusent faisant de KILLERS depuis de nombreuses années l’un des groupes les plus engagés. A côté, les quelques hymnes au heavy metal que le combo a plus que jamais dans la peau et cités plus haut pour rappeler que notre musique peut-être fédératrice et nous permettre une certaine "communion" dans un monde bien difficile.

11ème album studio (si l’on ne compte pas Killing Games - la version anglaise de Mauvaises Graines – et la version 2001 de Mise Au Poingts), A l’ombre des vautours se veut plus long à digérer et plus aventureux aussi qu’Habemus Metal tout en restant dans la veine de ce que le combo basque a pu proposer ces dernières années. Saluons donc encore une fois l’abnégation des ces éternels révoltés ainsi que leur passion et leur foi du heavy metal qui a su rester intacte jusqu’ici. Rendez-vous sur scène prochainement je l’espère un peu partout en France.

A lire aussi en HEAVY METAL par POWERSYLV :


MANOWAR
Gods Of War Live (2007)
Heureusement, en live, il "kille" toujours ...




SAXON
Denim And Leather (1981)
Heavy/thrash metal

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
   CITIZEN
   DARK SCHNEIDER

 
   (3 chroniques)



- Bruno Dolheguy (chant, guitare)
- Thierry Andrieu (guitare)
- Patrick 'titi' Oliver (basse)
- Florent Pouey (batterie)


1. L'enfer Du Décor
2. Deux Bastos Dans Le Cigare
3. Combien De Fois ?
4. Comprendre
5. Seul Dans Mon Coin
6. No Future
7. Faire Du Metal
8. Malgré Tout
9. Trop Tard
10. Absent
11. Nouveau Monde
12. Un Peu De Répit
13. Habemus Metal
14. Overkillers
15. Pas De Pitié
16. La Ronde Des Couillons
17. Trajectoires
18. Www.misère
19. Voyeur
20. S.o.s.
21. Latitude Ouest
22. Tais-toi



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod