Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  E.P

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Style + Membre : Sweet & Lynch
 

 Site Officiel (133)
 Myspace (143)
 Chaîne Youtube (238)

STRYPER - The Yellow & Black Attack (1984)
Par JEFF KANJI le 28 Mai 2016          Consultée 800 fois

STRYPER c'est l'histoire de deux frères, Robert et Michael Sweet, respectivement batteur et guitariste/chanteur convertis à la cause divine en 1975 avant de s'en détourner puis d'y retourner sous l'impulsion de leur premier claviériste qui deviendra leur gourou. Gros fans de VAN HALEN entre autres, les deux chrétiens souhaitent monter leur propre groupe afin d'y propager leur vision du monde et vont former courant 1983 une première formation ; ce sera ROXX REGIME, avec laquelle ils vont commencer à pas mal tourner, avec Eric Johnson au poste de bassiste. CC Deville (qui choisira le plus fun POISON signé sur le même label) ou encore Doug Aldrich joueront successivement dans le groupe avant qu'il n'engage Oz Fox et ne se renomme STRYPER, acronyme d'un extrait de la Bible du Roi Jacques pour "Strength Through Redemption Yielding Peace, Encouragement and Righteousness". Rejointe dans l'ombre par le claviériste John Van Tongeren qui continuera à collaborer avec les futurs STRYPER pendant plusieurs années et par le bassiste de STORMER, Timothy Hagelganz qui bientôt se fera simplement appeler Gaines, le groupe s'inspire d'un verset d'Isaïe (53.5) disant en substance « et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris », et va se trouver un look des plus repérables à base de spandex et de rayures jaunes et noires qui auront au moins le mérite de faire remarquer nos Américains qui remanieront les titres de leur démo six-titres pour enfoncer le clou niveau prosélytisme. On les écoutera enfin en 2007 quand elles sortiront sous le nom de "The Roxx Regime Demos".

Signant un deal chez Enigma Records, grâce aux contacts que s'est fait Robert Sweet, STRYPER peut enfin mettre la touche finale à son premier EP qui voit le jour le 21 juillet 1984. Six titres qui vont définir dans les grandes lignes l'identité de STRYPER : des textes axés sur la foi, un Heavy mélodique parfois véloce dominé par un chant de grande qualité, à la réserve d'aigus inépuisable mais jamais utilisée à mauvais escient, et des chœurs amples relativement sporadiques pour le moment si ce n'est sur "C'Mon Rock" ou "Loud'N'Clear" premier classique des Américains.

Considéré parfois à tort comme un album à part entière, "The Yellow And Black Attack" en sus de son importance historique démontre déjà un niveau d'écriture affûté, même si le groupe n'hésitera pas à piquer certaines idées à ce premier EP généreux mais pas encore du niveau de ce que proposera le groupe dès "Soldiers Under Command" ; le couplet de "You Won't Be Lonely" n'a-t-il pas des faux-airs du futur "Calling On You" ? Initialement édité à moins de 20 000 exemplaires, la faute à un label frileux qui ne croyait pas tant que ça en son poulain, "The Yellow And Black Attack" va néanmoins lancer la carrière de STRYPER, qui va très vite se retrouver à tourner en première partie de RATT ou BON JOVI. C'est le succès de "Soldiers Under Command" qui va amener le manager du groupe alors à lever les fonds nécessaires pour enregistrer à nouveau ce disque dans de bonnes conditions, augmenté de deux titres sortis en single, "Reason For The Season", pour Noël 1985 ainsi que "My Love I'll Always Show", au cours de l'année 1986 pour une ressortie pendant que le groupe est en train de s'affairer à la conception de "To Hell With The Devil".

L'opération marketing sera un véritable succès avec pas moins de 150 000 exemplaires écoulés en une semaine (il faut dire que "Soldiers Under Command", disque d'or, a atteint le demi-million de ventes alors) et je vous conseille tant qu'à faire d'investir dans cette deuxième version ou bien sa réédition qui reprend le tracklisting de 1986. Un curieux disque, à la fois antérieur et postérieur au premier album des Américains qui pendant ce temps-là balance des bibles dans la foule pendant ses concerts, ce qui aura vite fait de générer un parallèle dans les médias avec l'oméga du groupe W.A.S.P., pour qui il est bien plus marrant et sanglant de balancer de la barbaque à la gueule des spectateurs. Mais bon pas pour rien que l'un chante "(Animal) I Fuck Like A Beast" et l'autre "Loving You" aussi…

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


MOTÖRHEAD
Under Cöver (2017)
Testify

(+ 1 kro-express)



ORDEN OGAN
Gunmen (2017)
Entre les deux (c)yeux


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Michael Sweet (chant, guitare)
- Robert Sweet (batterie)
- Oz Fox (guitare)
- Timothy Gaines (basse, chant)


1. Loud'n'clear
2. From Wrong To Right
3. You Know What To Do
4. Co'mon Rock
5. You Won't Be Lonely
6. Loving You



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod