Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Firehouse
- Style + Membre : Sweet & Lynch, Sunbomb
 

 Site Officiel (1490)
 Myspace (719)
 Chaîne Youtube (1451)

STRYPER - The Final Battle (2022)
Par JEFF KANJI le 15 Novembre 2022          Consultée 1325 fois

S'il est bien un groupe, longtemps considéré de seconde zone, qui a réussi à revenir de l'holocauste qu'ont été les nineties pour les formations Heavy des années 80, c'est bien STRYPER. Celui qui était largement critiqué pour son look et pour son discours prosélyte a certes peiné à retrouver un rythme et une créativité (le passage aux 10s marque un véritable tournant), mais il est devenu un groupe ultra crédible, sur qui compter tant la qualité reste désormais au rendez-vous à chaque sortie.

STRYPER a néanmoins cherché à moderniser son approche tout en restant lui-même, et je pense que c'est là que se trouve la clef. Les précédentes tentatives du cerveau de la bande Michael Sweet s'étaient avérées pour le moins… contrastées. "Against The Law" déjà en son temps n'avait pas été bien compris. Si "Reborn" a été ressorti sous le nom de son auteur originel plus récemment (cela devrait faire l'objet d'une chronique un de ces jours) avec une esthétique plus proche de ce que fait STRYPER actuellement (vous voyez la dichotomie ?), "God Damn Evil" a sans doute de son côté poussé les curseurs un peu loin, alors que le groupe s'était tout peine remis à flot. Mais la qualité et la constance de "Fallen" et "Even The Devil Believes" les rend toujours aussi recommandables.

Et la bonne nouvelle, c'est que STRYPER parvient à confirmer ses meilleures dispositions sur son successeur. Il y avait une réelle volonté de riffer assez sévèrement (pour du STRYPER entendons-nous) et de plomber la batterie d'excellent niveau de Robert Sweet sur cet album. Rarement j'aurais entendu autant valorisée au sein du groupe que depuis l'arrivée de Perry Richardson. Il y a sans nul doute deux dernières années compliquées et qui ont renforcé la foi des protagonistes et contribué à leur donner des ailes. Car entre la tumeur cérébrale de Oz Fox et l décollement de rétine de Michael Sweet, on peut dire que les membres du groupe auront été mis à l'épreuve.

Entre riffs jamais très compliqués mais parfaitement exécutés et mémorables, au point parfois même de se suffire à eux-mêmes ; "See No Evil, Hear No Evil" aurait pu paraître bien peu prompte à titiller notre enthousiasma (quel refrain !) et il n'en est rien. "Rise To The Call" joue la carte offensive, tout comme le speed "Transgressor" et le rouleau-compresseur "Ashes To Ashes" ; pour une fois c'est le titre speed qui ouvre l'album au lieu de le clôturer. Du côté des mid-tempi on est dans un esprit très "Even The Devil Believes" avec du "To Hell With The Devil" à l'intérieur. Seul petit bémol peut-être, l'enchaînement de "Heart & Soul" et "Near" à ce stade de l'album qui avait commencé dans la haute voltige, même si sur la seconde, ce genre de mélodies à la "Surrender" fait toujours son petit effet. Michael Sweet ne décevra pas les amateurs de ses célèbres screams d'une étonnante clarté pour son âge, mais les distille davantage, à mon soulagement, car je trouvais vraiment que depuis "Fallen" il en abusait.

"The Final Battle" c'est le genre d'album dont on n'attend pas forcément grand-chose, et même en s'attendant à de la qualité, STRYPER impose son savoir-faire, son envie également, pas toujours une évidence pour un groupe ayant autant de bouteille, incrémentant une énergie dans un Heavy Metal qui plus que jamais ne peut renier son héritage PRIESTien. Et pourtant c'est bien toujours un peu la même tambouille si on y regarde de plus près. Cela ne m'empêche pas, pour l'heure, de le mettre dans le haut du panier avec "To Hell With The Devil" et "Soldiers Under Command", et un poil au-dessus de tous les albums post-2010.

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


DRÝSILL [DRYSILL]
Welcome To The Show (1985)
Classique oublié du monde




BLACK SABBATH
Heaven And Hell (1980)
Histoire d'un miracle

(+ 4 kros-express)

Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Michael Sweet (chant, guitare)
- Robert Sweet (batterie)
- Perry Richardson (basse, chœurs)
- Oz Fox (guitare, chant)
- -
- Paul Mcnamara (claviers, orgue, synthétiseur)


1. Transgressor
2. See No Evil, Hear No Evil
3. Same Old Story
4. Heart & Soul
5. Near
6. Out, Up & In
7. Rise To The Call
8. The Way, The Truth, The Life
9. No Rest For The Wicked
10. Till Death Do Us Part
11. Ashes To Ashes



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod