Recherche avancée       Liste groupes


Auteur
 

Groupe
    

Classement équipe
  
Référendums
  


MEFISTO - 2016
Consulté 990 fois
VEKTOR - Terminal Redux

#10

"Terminal Redux" a le chic de poursuivre le trip cosmique des Américains en lui faisant éviter les astéroïdes stéréotypés, tout en nourrissant les thrasheurs plus classiques, amateurs de riffs incendiaires, nonobstant le flash et les enrobages que nous envoie VEKTOR dans la gueule. La voix criarde de David DiSanto en fait fièrement partie.

COBALT - Slow Forever

#9

"Slow Forever" porte tellement bien son nom en fin de compte ; il s'incruste dans notre esprit comme une tortue et y demeure durant une longue période, qui pourra paraître infinie pour plusieurs. COBALT a le talent pour accoucher d'œuvres transcendantales et il y arrive à force de travailler dur.

GEVURAH - Hallelujah!

#8

GEVURAH ne manque pas d'idées dantesques pour vous épingler aux murs suintants de cet écheveau. Chaque chapitre de cette odyssée dans l'univers du Mal est si intimidant qu'il est ardu d'esquiver ces gros pains qui nous assomment la gueule. "Sick as fuck", comme dirait l'Oncle Sam.

INSOMNIUM - Winter's Gate

#7

Il y a deux façons d'écouter "Winter's Gate" : en un seul et même morceau, mais aussi en sept parties distinctes et clairement divisées sur le CD. Oui, il y a des coupures évidentes et des changements de propos, d'ambiance et d'orientation, d'une clarté suffisante pour diviser l'album en sept morceaux chanceux. Et avec une telle qualité de contenu, facile de l'emporter au paradis…

MALEVOLENTIA - République

#6

"République" est le genre d'opus qui bluffe et divertit, et pour longtemps. OK, les orchestrations de Dies foutent de la poudre aux yeux, mais il y a tellement plus de phares vous guidant durant ces 57 minutes que c'en est presque indécent. Le chant 100% en français, possédé, hurlé, pleureur, de Spleen, les mélodies hyper catchy et les innombrables solos de Dies et Raid, l'intensité des chœurs qui meublent les quelques rares interstices de l'ensemble… C'est si touffu que les titres défilent comme un train impossible à stopper, qui pourrait tourner en rond pendant des siècles sans ennuyer.

ULCERATE - Shrines Of Paralysis

#5

ULCER vivez cela comme une expérience, une odyssée au pays de la nébulosité dont chaque escale est fondamentale. ULCERATE est un sacré partenaire de voyage, vous le savez. Il vous soûlera probablement avec ses cauchemars techniques, mais avec du recul, il vous fascinera et vous forcera à le réécouter des tonnes de fois, pour être certain que vous avez saisi son propos, sa vérité.

MOONSORROW - Jumalten Aika

#4

MOONSORROW est cette porte rouverte sur le passé homérique que nous ne vivrons malheureusement jamais, mais qu'eux, ont le talent de nous dépeindre de leur point de vue. Ils interprètent les livres d'histoire avec tant de poésie et de virtuosité sur "Jumalten Aika" qu'il est difficile de ne pas fondre sur place.

WITHERSCAPE - The Northern Sanctuary

#3

WITHERSCAPE, c'est le penchant scandinave de SYMPHONY X, mais en mieux. "The Northern Sanctuary" contient certaines des pièces les plus accrocheuses et alambiquées de cette année 2016 en frais de Death Mélodique grâce au chapeau progressif que porte fièrement le duo Swanö – Widerberg. Et, étonnamment, l'album se dévoile à vitesse grand V, contrairement à d'autres œuvres progressives.

AENAON - Hypnosophy

#2

Au programme: Une forte propension à la musique progressive avec ces structures changeantes et ahurissantes, une personnalité abrasive se montrant sous les assauts Black et des riffs accrocheurs, un amour des atmosphères délurées et jazzy, une recherche de profondeur au niveau des orchestrations et des percussions organiques, ainsi qu'une dualité au chant qui se colle parfaitement aux compositions tantôt débauchées, tantôt expérimentales ou brutales des Grecs.

ANAAL NATHRAKH - The Whole Of The Law

Album de l'année !

Ce qui ressort de "The Whole Of The Law" est une sensation singulière, sans grande surprise. Plus assommante que "Desideratum", qui a donné à ANAAL NATHRAKH un bon moyen de rameuter des fans et de s'en faire de nouveaux, cette sortie 2016 enfonce le clou d'une carrière bien pimentée. Nombre d'observateurs estiment déjà que cette œuvre est la plus complète et dominante de la disco des Anglais et je suis prêt à me ranger à cette opinion tellement l'écoute est stimulante et que les titres sont puissants et riches.

VALE OF PNATH - Ii

VALE OF PNATH, pas content d'arriver après ses pères, tente de grignoter à toutes les auges en nous excitant les sens avec un Metal divertissant, assez technique pour porter l'étiquette, mélodique, offensif et très accostable.



ABYSSIC - A Winter's Tale

Un album rare qui devrait rallier les fans de Doom et de Metal épique qui dévorent les orchestrations et le synthé comme des gloutons.

AN ABSTRACT ILLUSION - Illuminate The Path

Ce qui charme sous ces airs enchanteurs doublés de riffs et mélodies fédérateurs et d'un chant dichotomique évoquant le jour et la nuit, est la poésie bien cachée sous les compos. "Illuminate The Path" ne s'avère pas nécessairement complexe dans le genre, mais suffisamment fouillé pour que l'orientation du groupe soit capitalisée avec vigueur.

VREDEHAMMER - Violator

Le trio guitare-basse-batterie est adroitement enregistré, de sorte que chaque riff, chaque tum et chaque vibration sont sublimés dans un groove contagieux, d'une lourdeur peu commune. On dirait un troupeau de mammouths qui écrase tout sur son passage. Non vraiment, bravo Stamos, je te réengage demain matin ! Je prie maintenant pour que VREDEHAMMER conserve cette facture limpide.



KING GOAT - Conduit

Un futur incontournable de la scène Doom et Prog, un nouveau joyau dans la plus pure tradition du Metal anglais torturé et occulte, KING GOAT est une brise que tous voudront recevoir en pleine poire. Un must pour les fans des groupes cités plus haut et pour les mordus de Metal à vitesse très modérée qui sait aguicher autrement.

NORDJEVEL - Nordjevel

Une de mes plus belles découvertes dans ce style enneigé et guerrier des dernières années. NORDJEVEL jouit d'un talent certain pour renouveler une offre musicale depuis longtemps éprouvée. Espérons que, comme KJELD, il saura capituler sur un premier effort très convaincant.

WINTERHORDE - Maestro

WINTERHORDE offre avec "Maestro" 65 minutes de pur bonheur oscillant entre l’agression mélodique et le lyrisme des balades déchirantes. Un album qui aurait pu passer pour du Power Mélodique tellement les Israéliens ont les émotions à fleur de peau comme jamais. Exit les trames navales fantomatiques et épiques, le Black Mélo made in WINTERHORDE'S land est fait de bouleversements et de sentiments plus qu'assumés, ardemment consommés et consumés.





CHTHE'ILIST - Le Dernier Crépuscule

Excellent album de Death Prog aux horizons poisseux et brumeux, d'où s'échappent des volutes techniques irréprochables. Coup de chapeau à mes compatriotes québécois!

FLESHGOD APOCALYPSE - King

Excellent retour aux affaires pour les Italiens! FLESHGOD est plus effrayant que jamais. Même si on nous partage quelques impressions de vulnérable royauté sur cet album-concept, que le chant clair est hyper assidu et que la mitraillette crache moins de glands à la minute, il est clair que le groupe est plus menaçant qu'avant.

SHOKRAN - Exodus

Le déluge de riffs et d'uppercuts de basse, les mélodies accrocheuses et les solos dévastateurs du capitaine sont nombreux et comblent chaque interstice de ce festin. Donc, on évite le désastre, qui aurait facilement pu survenir dans cet exercice à l'équilibre précaire que se sont imposé les Russes.

HYPERION [SWE] - Seraphical Euphony

Pour un combo dont les membres étaient pratiquement inconnus au bataillon, HYPERION a réussi à conjuguer deux époques, ce qui est plus impressionnant que seulement conjuguer les forces de ses zicos ! On est constamment en train de se promener sur la ligne du temps, les échos de nos coups de cœur de jeunesse résonnent tandis qu'un espoir naît dans notre cœur d’admirateur parfois aigri.



GOMORRAH - The Haruspex

Chez GOMORRAH, l'esthétisme de l'objet est aussi classe et froid que la musique. Cette liseuse d'entrailles – cette Haruspex – sur la pochette est d'une beauté sans nom et attise la curiosité comme "Obzen" de MESHUGGAH ou "Surgical Steel" de CARCASS l'avaient fait. Et ça tombe bien, car le trio canadien officie dans un style tout aussi incisif : le Death Technique/Groove Metal, une mixture cinglante qui s'insinue vicieusement dans vos pores comme des sangsues.

DARK FUNERAL - Where Shadows Forever Reign

Nous sommes en 2016 et forcés de faire face à la réalité : DARK FUNERAL serait-il passé de mode, se serait-il auto-digéré ? Je serais stupéfié de voir les Suédois, fouettés par Lord Ahriman, se réinventer davantage.


VADER - The Empire

Les bonnes vieilles pantoufles de Peter commencent à me casser les pieds. Je suis un fan fini du groupe, mais j'ai l'impression de vivre le jour de la marmotte album après album. Bien sûr, j'adore le son VADER, sa violence me parle encore, mais le pilote automatique est enclenché depuis trop longtemps à mes yeux.

SONATA ARCTICA - The Ninth Hour

Le talent de composition qui a fait la renommée de SONATA est sur le pilote automatique et laissez-moi vous dire que le système est défectueux.









1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod