Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK/GRIND EXTREME  |  STUDIO

Commentaires (3)
Metalhit
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Hellfest Open Air Edition

ANAAL NATHRAKH - The Whole Of The Law (2016)
Par MEFISTO le 12 Décembre 2016          Consultée 2919 fois

Le duo ANAAL NATHRAKH fait la pluie et le beau temps sur la scène extrême depuis sa formation en 1998. Son intensité, sa férocité, son irrévérence et sa prise de risques ont ravi les amateurs et critiques du monde entier et en 2016, avec ce neuvième album, on peut aisément dire qu'il a atteint le sommet de son art noir.

"The Whole Of The Law" est la suite logique de "Desideratum", c'est-à-dire un album mariant agréablement la brutalité naturelle du groupe et les ambiances catchy qu'on ne retrouvait pas avant que "Passion" déboule. Cependant, les défenseurs des premières heures d'ANAAL NATHRAKH, surtout d'"In Constellation", qui m'avait tapé sur le système, seront heureux de savoir que la violence atteint un niveau assez élevé sur cette cuvée. Et compte tenu que les morceaux sont dotés de riffs et de mélodies aussi scotchantes que sur "Desideratum", je me réjouis de cette ultraviolence déployée sur des titres comme l'inquiétante "Depravity Favours The Bold" et ses chœurs possédés, la déjantée "...So We Can Die Happy", les claques gigantesques que sont "Hold Your Children Close And Pray For Oblivion", "And You Will Beg For Our Secrets" ou "We Will Fucking Kill You".

Le côté moins givré d'ANAAL NATHRAKH, celui qui se trouve enjolivé par un chant clair imparable, notamment sur des refrains comme celui de "Hold Your Children Close And Pray For Oblivion", et une rythmique un brin moins folle, est diablement efficace également ("In Flagrante Delicto", "On Being A Slave", "The Great Spectator"). La basse s'y creuse une place de choix et nous fait headbanguer comme des sauvages, à l'image de V.I.T.R.I.O.L. dont la gorge est en grande forme (il se surpasse sur "Extravaganza!"), alors que les cisailles d'Irrumator agissent comme des électrochocs à chaque décharge. Mentionnons aussi les nappes pertinentes au synthé, comme sur "The Great Spectator", qui viennent ajouter une couche de suspense à l'ensemble déjà suffisamment pesant et explosif.

Les Anglais nous gratifient ensuite d’une superbe finale avec "Of Horror, And The Black Shawls" en reprenant la trame du classique "Lacrimosa" du "Requiem" de Mozart ! On n'en demandait pas tant, "The Whole Of The Law" nous avait déjà offert un buffet très substantiel ! Mais comme nos Anglais préférés ne font rien à moitié, en vieillissant surtout, ce morceau de génie avec chœurs de fou s'avère un point d'exclamation haut comme un gratte-ciel. Il y a vraiment à bouffer pour tous les râteliers, vos oreilles tournoieront dans toutes les directions !

Les Anglais ajoutent une cerise ébène sur ce sundae de souffre avec deux reprises : "Powerslave" de vous savez qui et qui amassera nombre de reproches de la part des puristes (alors que j'ai adoré entendre MAIDEN avec des couilles !) et "Man At C&A" d'un groupe punk des années 70 et 80, THE SPECIALS. Celle-là est plus quelconque, malgré un bon petit riff.

Ce qui ressort de "The Whole Of The Law" est une sensation singulière, sans grande surprise. Plus assommante que "Desideratum", qui a donné à ANAAL NATHRAKH un bon moyen de rameuter des fans et de s'en faire de nouveaux, cette sortie 2016 enfonce le clou d'une carrière bien pimentée. Nombre d'observateurs estiment déjà que cette œuvre est la plus complète et dominante de la disco des Anglais et je suis prêt à me ranger à cette opinion tellement l'écoute est stimulante et que les titres sont puissants et riches.

Si vous cherchiez un disque réussissant à fasciner autant qu'à défouler, "The Whole Of The Law" est la trouvaille idéale. Rares sont les neuvièmes skeuds à afficher autant de tubes et à garder un rythme soutenu de la tête à la queue. Franchement, je m'attendais à un truc grandiose, mais pas aussi colossal.

Dans mon top 5 de l'année, une baffe aussi forte que THIS GIFT IS A CURSE l'an dernier. Et quelle pochette, pour couronner le tout... L'homme est un loup pour l'homme, voilà tout ce qu'il y a à savoir sur la loi... Crowley peut aller se rhabiller !

Podium : (or) "Of Horror, And The Black Shawls", (argent) "...So We Can Die Happy", (bronze) "Hold Your Children Close And Pray For Oblivion" et "The Great Spectator".

A lire aussi en BLACK METAL par MEFISTO :


DESTRÖYER 666
Defiance (2009)
Black/Death/Thrash efficace et bien dosé




ULTHA
Pain Cleanses Every Doubt (2015)
La relève de l'extrême allemand


Marquez et partagez





Par MEFISTO




 
   MEFISTO

 
  N/A



- V.i.t.r.i.o.l. (chant)
- Irrumator (basse, guitare, programmation)


1. The Nameless Dread
2. Depravity Favours The Bold
3. Hold Your Children Close And Pray For Oblivion
4. We Will Fucking Kill You
5. ...so We Can Die Happy
6. In Flagrante Delicto
7. And You Will Beg For Our Secrets
8. Extravaganza!
9. On Being A Slave
10. The Great Spectator
11. Of Horror, And The Black Shawls
12. Powerslave [maiden Cover]
13. Man At C&a [the Specials Cover]



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod