Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK/GRIND EXTRÊME  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Hellfest Open Air Edition

ANAAL NATHRAKH - A New Kind Of Horror (2018)
Par MEFISTO le 21 Octobre 2018          Consultée 1410 fois

Et si le groupe le plus intense de la planète Black/Grindcore s'attaquait de plein fouet au sujet de prédilection de tous les créateurs qui se respectent, soit la guerre ? Et si, pour son dixième skeud, ANAAL NATHRAKH, duo britannique infâme, tentait à sa manière de recréer la folie horrifique des affrontements sur le champ de bataille et, surtout, dans les tranchées et dans l'esprit même des soldats ?

Oui, cela donnerait un putain de feu d'artifices. Et c'est cette volée de shrapnel que V.I.T.R.I.O.L. et Irrumator s'offrent pour leur vingtième anniversaire à graver ensemble. Vingt ans à repousser les frontières de l'excès, à mixer le Black à des rythmiques bestiales, des effets agressants et un chant tout aussi déjanté.

Depuis cinq albums par contre, on remarque une envie de lever le pied sur les expérimentations, au profit d'un Black/Grind plus accessible, ambiancé, mélodieux, doté de refrains mémorisables et de respirations dans la tempête. "A New Kind Of Horror" poursuit et confirme cette orientation prise sur "Passion" et qui avait atteint un niveau hallucinant sur "The Whole Of The Law" en 2016. Ce dernier album s'avérait bon du début à la fin et les Britanniques pouvaient se targuer de marier leur recette d'origine – irrévérence et riffs catchy – avec un côté plus grand public. Cela est écrit avec précaution et un appel à la relativisation…

Car ANAAL NATHRAKH, c'est tout un phénomène ! Ne faites jamais jouer cela en présence de débutants ni d'oreilles chastes, car vous passerez les prochains week-ends seul… AN, c'est la démonstration que la frustration généralisée est traduisible en notes… Et quelles notes !!!

Dix albums et deux décennies au compteur et… Pas vraiment de signes de ralentissement. Malin serait celui qui prévoirait la déchéance de ce duo infernal tellement ses sorties arrivent à botter le cul de la précédente. Les superlatifs viennent à manquer, le groupe montrant qu'il est possible de se réinventer dans un style a priori basé sur la violence primale et les vociférations sans queue ni tête.

Eh bien, ANAAL prouve qu'on peut allier tête encombrée et queue rigide, car ce "A New Kind Of Horror" est non seulement une continuité de sa démence féconde, mais un superbe portrait de ce que la guerre peut engendrer chez le commun des mortels. Il pose aussi un regard acerbe sur la nécessité ultra douteuse de ces conflits mondiaux. En cela, on peut se réjouir de ne pas jongler avec des cerveaux unilatéraux motivés simplement pas l'abus sonore… On assiste à un essai philosophique sur ce disque, mes amis, que vous aimiez ou non ce genre d'élucubrations faussement mondaines.

L'amateur ou le fan fini comme moi trouveront des pièces classico-NATHRAKHiennes telles que "Obscene As Cancer" ou "Vi Coactus", accolant brutalité, efficacité et mélodicité. Il pourra aussi vider son réservoir d'énergie négative grâce aux défonces que sont "The Reek Of Fear" ou "Mother Of Satan". Il aura aussi droit, tout comme les néophytes qui nous lisent, à des pièces plus tempérées mais non moins boursouflées (le duo "Forward!" - "New Bethlehem/Mass Death Futures"). Bref, on remet le couvert, on repart le chrono à zéro, on s'extasie une fois encore devant une formule depuis déjà longtemps fortement éprouvée ou non. Eh ouais…

ANAAL NATHKRAH, on aime ou pas. Y a pas de zone grise paraît-il. Je ne connais personne qui a déjà exprimé un « peut-être » ou un « pas mal » face à ce duo balèze. Et c'est ainsi qu'il passera à la légende. Peu importe le sujet qu'il abordera, la viande qu'il transformera en chair à saucisse, il réussira à dompter ou à dégoûter.

C'est le destin de tout artiste extrême. Alea jacta est, comme disait l'autre pourfendu en plein Sénat…

Note : 4,5/5 arrondi au max pour une qualité dans la continuité. Donc pas de Sélection inutile ! Et je vous préviens : il ne gagnera pas le titre de l'album de l'année...

Podium : (or) "Vi Coactus", (argent) "Obscene As Cancer", (bronze) "Are We Fit For Glory Yet?".

Indice de violence : 4/5.

A lire aussi en BLACK METAL par MEFISTO :


INFESTUS
The Reflecting Void (2014)
Dans la cour des grands




LUDICRA
The Tenant (2010)
Crustcore, vous connaissez ? eh ben, c'est bon !


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- V.i.t.r.i.o.l. (chant)
- Irrumator (basse, guitare, programmation)


1. The Road To…
2. Obscene As Cancer
3. The Reek Of Fear
4. Forward!
5. New Bethlehem/mass Death Futures
6. The Apocalypse Is About You!
7. Vi Coactus
8. Mother Of Satan
9. The Horrid Strife
10. Are We Fit For Glory Yet? (the War To End Nothing)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod